Magazine Santé

Alambic, extraction d’essences et classification d’odeurs

Publié le 10 juillet 2012 par Weben

Fonctionnement d’un alambic

Son principe est simple à expliquer car tout alambic, quel que soit son type de construction, fonctionne finalement de la même manière : il s’agit de séparer, autrement dit de fractionner des liquides à divers points d’ébullition.

Le produit destiné à être distillé est chauffé dans la chaudière jusqu’à ébullition. La vapeur s’élève de là à travers le chapiteau puis passe par le bec montant avant de pénétrer dans le col-de-cygne pour se condenser finalement dans le réfrigérant (en partie même avant). C’est tout.

L’opération consiste à modifier l’état substantiel du liquide au gazeux puis de nouveau au liquide de manière à transporter des substances essentielles ou évanescentes du produit initial jusqu’au condenseur.

De cette façon, il est loisible de séparer par exemple l’alcool de l’eau ou de produire des huiles d’aromates ou de plantes, tout ça avec un alambic classique ou bien avec un modèle plus avancé comme un alambic à colonne.

Parties de la plante utilisées pour l’extraction des essences

Les essences naturelles existent sous forme de gouttelettes dans les cellules ou les petits vaisseaux de la plante. Ainsi, quand on tient une feuille d’oranger en face du soleil, on distingue de petites taches globuleuses d’essence.

Cependant, toutes les portions du végétal ne sont pas également riches en ces substances, et suivant le cas on ne traite que telle ou telle partie de la plante

Ainsi les fleurs, avec la rose, la violette, le jasmin, etc. ; les feuilles, avec le géranium, l’eucalyptus, les feuilles et les fleurs, avec l’oranger, la menthe, le thym, le romain, l’absinthe, etc ; les fruits, avec l’orange, le citron, le genièvre, etc. ; les graines, avec l’anis, les amandes amères, etc. ; les racines ou les rhizomes, avec l’iris, etc. le bois, avec le cèdre, etc. ; les sucs résineux, avec l’essence de térébenthine, etc. 

Classification des odeurs

On dit que les labiées ont une odeur aromatique, les rosacées et jasminées ont une odeur suave ou fragrante, les géraniacées ont une odeur ambrée ou musquée.

Classification d’après Rimmel :Odeur rosée (rose, géranium)… jasminée (jasmin, muguet, ylang-ylang)… orangée (oranger, acacia, seringat)… tubérosée (tubéreuse, jonquille, jacinthe)… violacée (violette, iris, réséda)… balsamique (héliotrope, vanille, benjoin, fève tonka)… épicée (cannelle, muscade)… cariophyllée (girofle, œillet)… camphrée (romarin, patchouly, camphre)… santalée (santal, cèdre, vétiver)… citrine (citron, bergamote, cédrat)… herbacée (lavande, thym, marjolaine)… menthacée (menthe, sauge, basilic)… anisée (anis, badiane, carvi)… amandée (amandes amères, mirbane, laurier)… musquée (musc, civette)… ambrée (ambre gris, mousse de chêne)… fruitée (poire, coing, ananas).

Source : www.alambic.com


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Weben 94 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines