Magazine Blog

Une tempête dans un verre d'eau

Publié le 22 mars 2008 par Latelament

Même si un certain nombre de villes ont basculé (ou re-basculé) à gauche, on est loin d'avoir assisté à la « vague rose » annoncée, à l'image de Paris où la gauche ne gagne aucun arrondissement.

Les grands gagnants

  • Bertrand Delanoë : confortablement réélu, il peut maintenant s'emparer du Parti Socialiste et rêver à un destin national 
  • Alain Juppé : réélu dès le premier tour dans sa ville de Bordeaux, qui lave l'affront subi lors des dernières législatives 
  • les ministres tous élus ou réélus, à l'exception de Xavier Darcos.

Les grands perdants

  • François Bayrou : confirme qu'à ne pas vouloir choisir, on n'est tout simplement pas choisi 
  • le Modem : ne parvient pas à acquérir une stature nationale et s'installe, comme jadis le Front National, en tant que parti « perturbateur », à la ligne politique plus que floue 
  • Françoise de Panafieu : elle réussit à limiter la casse mais échoue à faire progresser l'UMP à Paris 
  • Ségolène Royal : réélue dès le premier tour, elle va trouver face à elle un Bertrand Delanoë renforcé, que ses proches pressent de briguer le poste de Premier secrétaire du Parti Socialiste.

Les « j'ai eu chaud »

  • Nicolas Sarkozy : le taux d'abstention important et le faible écart de voix au niveau national (49,5 % pour la gauche, 47,5 % pour la droite) lui permettent de conserver une lecture purement locale de cette élection et de n'en tirer aucune conséquence au plan national.
  • Jean-Claude Gaudin
  • Jean Tiberi : qui conservent de justesse leurs mairies.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Latelament 34 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines