Magazine F1/moto

Kimi Raikkonen remporte le GP de Malaisie

Publié le 23 mars 2008 par Beaudoin Sabrina
C'est Kimi Raikkonen, champion du monde qui réalise la bonne opération et remporte la course. Il devance Robert Kubica et Heikki Kovalainen. Le grand perdant de la journée c'est Felipe Massa qui effectue une erreur de débutant.
C’est parti pour 56 tours !
Felipe Massa part en tête aux côtés de son équipier Kimi Raikkonen. Lewis Hamilton est loin, ça peut être la possibilité pour la Scuderia. Normalement, la FIA ne prévoit pas de pluie pendant au moins 1 heure et 20 minutes.
Le tour de formation est lancée, les deux Ferrari sont les seules en stratégie décalée et sont en pneus durs. Felipe Massa est habituée des pôles positions ici en Malaisie. C’est aussi une très bonne qualification de Jarno Trulli.
Le départ est lancé. Les feux s’éteignent. Bon départ des Ferrari. Il reste en tête devant son équipier. Hamilton réalise un bon départ aussi. Une Toro Rosso est sortie de piste. Drapeau jaune. C’est le français Sébastien Bourdais. Une Toyota est en perdition au milieu de la piste c’est Timo Glock. Rosberg a perdu son nez mais ne rentre pas aux stands. Glock est au ralentit. Felipe Massa est en toujours en tête devant son coéquipier. Il est déterminé. Fernando Alonso doit avoir de l’essence car il est très lent. Il a effectué un départ très chaotique mais bien géré. Lors du départ Trulli et Heidfeld se sont touchés lors du départ. La Williams de Rosberg est au stand, il change de museau. L’allemand ne rencontre pas les mêmes sensations que la semaine dernière. Timo Glock tire sa révérence ça en est fini pour lui du GP de Malaise.
Massa meilleur tour, le brésilien cravache.
Fernando Alonso rencontre des soucis. Il a du mal à doubler la Red Bull de David Coulthard. Heidfeld passe deux pilotes, l’écossais et l’espagnol. Après plusieurs à coups, l’espagnol arrive à doubler enfin l’écossais. Il se retrouve toujours 9ème.
Felipe Massa est toujours le leader et n’arrive pas à se détacher de son coéquipier. Kubica est troisième et réalise la bonne opération. Webber est quatrième à moins de 5 secondes. Hamilton a réalisé un départ de maitre et se positionne en cinquième position.
Nakajima au volant de sa williams cravache pour revenir aux avants postes de la course. Adrian Sutil tire droit et abandonne. Ce n’est décidément pas le jour pour la Force India. Drapeau jaune pour l’allemand.
1 Massa
2 Raikkonen
3 Kubica
4 Webber
5 Hamilton
Piquet presse Button pour la 11ème position. La Renault se sent compétitive et n’est pas si loin de la porte des points. Massa effectue le meilleur tour une nouvelle fois en 1 :36.802. Le brésilien réalise des tours de qualifications en course. Raikkonen revient comme un boulet de canon. Il réalise à son tour le meilleur chrono. Les deux Ferrari sont vraiment compétitives. Kubica, troisième est à presque 9 secondes du leader. Hamilton braque plus tôt pour aller à la corde car il glisse beaucoup, il ressent énormément de sous virage. Le britannique est en pneus tendres. La voiture ne tient plus la route comme avant sans toutes ses aides électroniques. Massa réagit sur Raikkonen et tente d’aller plus vite. Les deux pilotes de l’écurie italienne se battent pour la première place et surtout pour oublier le mauvais GP de la semaine passée.
Hamilton revient sur Mark Webber, quatrième, très difficile à doubler. Le britannique à 16 secondes de retard sur Felipe Massa, l’homme de tête. Trulli revient lui aussi sur Hamilton. La lutte pour la quatrième place risque d’être serrée.
Flavio Briatore dans ses stands s’inquiète. C’est normal Nelson Piquet Jr, douzième est menacé par Nakajima qui revient comme une fusée sur lui. Le pilote Williams est sur les nerfs car il a écopé d’une pénalité de 10 places pour avoir tapé Kubica la semaine passée.
Grosse lutte toujours entre les deux pilotes Ferrari. Kubica est toujours une menace et les deux pilotes de la Scuderia n’arrivent pas à faire le trou devant le polonais.
1-Massa,
2-Raikkonen
3-Kubica
4-Webber
5-Hamilton
6-Trulli
7-Kovalainen
8-Heidfeld
9-Alonso
10-Coulthard
Un peloton Webber-Hamilton-Trulli est en train de se former. Hamilton cravache et ses pneus tendres commencent à avoir mal. La rainure blanche ne se voit quasiment plus.
Felipe Massa détient 12 secondes d’avance sur Kubica et 20 sur le peloton Webber. Hamilton perd du temps sur les Ferrari à cause de Webber qu’il n’arrive pas à doubler.
Les pilotes de têtes rencontrent déjà des retardataires. Rosberg se décale simplement pour les laisser passer. Hamilton parle avec ses ingénieurs à la radio. Il souhaite un peu plus d’aileron avant. Il est d’ailleurs tranquille car Webber est entré dans les stands. Il met un peu plus de 9 secondes. Il repart derrière Nelson Piquet.
On risque d’y voir plus clair avec les ravitaillements et les stratégies. C’est Felipe Massa qui rentre aux stands en tête. Il se dépêche, en 8,5 secondes, il repart derrière Kovalainen. Heidfeld est aussi dans les boxes. Raikkonen cravache et signe des tours qualificatifs. Il n’avait qu’un tour d’avance sur Massa. Le finlandais repasse devant Massa sous les yeux de Jean Todt. Les Ferrari sont toujours en durs. Kubica est pour le moment en tête. Hamilton entre dans son boxe. Les mécaniciens mettent beaucoup de temps pour changer de pneumatiques. Plus de 19 secondes pour son arrêt. Il repart en 11ème position. Le britannique est d’ailleurs repartit en piste avec les pneus tendres. Kovalainen est lui aussi à son stand. Il passe en durs et réalise un arrêt éclair. Kubica réalise un beau GP. Il est en tête pour l’instant et on attend son arrêt ravitaillement pour savoir si oui ou non il repartira en leader. Il continue et attaque. La Bmw n’est pas mauvaise du temps. Il entre aux stands. Raikkonen va reprendre la tête de la course sans souci et repartir en piste en troisième position sans problème.
1 Raikkonen
2 Massa
3 Kubica
4 Kovalainen
5 Trulli
Raikkonen enfonce le clou sur Massa et creuse l’écart. Hamilton se bat désormais pour entrer dans les points avec son souci aux stands. Piquet entre pour ravitailler. Il était 7ème et avait effectué un bon grand relais. C’est donc deux arrêts pour chaque pilote. Hamilton se trouve en sandwich entre la Red Bull de Webber et la BMW de Heidfeld. Il perd pratiquement 2 secondes au tour sur Raikkonen. C’est énorme. Le pilote BMW revient lui aussi comme un boulet de canon. Ressent-il du graning ? Il n’arrive pas à doubler la Red Bull. Alonso d’ailleurs revient sur la BMW de Heidfeld. Il est 9ème avec sa Renault.
Raikkonen prend la poudre d’escampette. Felipe Massa tente de tenir la cadence mais reste un peu loin de son équipier. Il passe un retardataire et réalise un meilleur temps au tour que son coéquipier. Kubica est toujours 3ème à 17 secondes.
Hamilton s’améliore. Il rattrape Webber mais ne parvient pas à le passer. Le britannique glisse. Il parait un peu deventé par rapport à la monoplace devant lui.
Takuma Sato s’est laissé surprendre et tire trop large. Il fini dans le bac à graviers et abime un peu sa monoplace mais repart en piste.
Piquet cravache comme un dingue. Il est dans les mêmes temps que son équipier. La folie des ravitaillements reprend. Williams s’élance en tête, Nakajima puis Rosberg coups sur coups. Raikkonen a maintenant 21 secondes d’avance sur Kubica.
Felipe Massa se rate et fini dans le gravier. Il est coincé et c’est l’abandon pour le brésilien. Drapeau jaune. La voiture n’a pas tenu sur la piste. Abandonné sur une petite faute alors que son GP était pour le moment parfait doit être assez frustrant pour le pilote Ferrari.
Kovalainen est 3ème et Trulli 4. Les deux hommes sont roues dans roues. Trulli revient sur Kovalainen.
Hamilton a plus de 50 secondes sur l’homme de tête Kimi Raikkonen, seul devant désormais. Le britannique est 6ème mais n’arrive pas à rattraper Webber qui est devant lui. Alonso revient lui aussi sur le trio Webber-Hamilton-Heidfeld.
Raikkonen est toujours leader mais Kubica cravache pour rattraper l’homme de tête. Il est à 22 secondes de la première position. Il est sur le même rythme que le finlandais.
Giancarlo Fisichella tourne dans les temps de Webber, Hamilton, Alonso avec sa modeste Force India. Nelson Piquet revient comme une fusée et devrait passer Button sans souci. Il est à 14 secondes d’Alonso, 8ème.
1-Raikkonen
2-Kubica
3-Kovalainen
4-Trulli
5-Webber
6-Hamilton
7-Heidfeld
8-Alonso
C’est Nelson Piquet qui est le plus rapide dans la speed trap, placée au bout de la dernière ligne droite : 306.3 km/h contre 305.6 km/h à Hamilton
Kimi Raikkonen a effectué son deuxième arrêt et repart en pneus tendres. C’est Kubica qui mène la danse désormais. Fernando Alonso vient de signer son meilleur temps en course. Webber entre aux stands et laisse le champ libre pour Hamilton. Il repart en tendre. Kubica cravache, il devrait être à l’abri pour la deuxième place. Kovalainen entre aux stands. Fumée blanche pour Sébastien Vettel. Il était 12ème. Le jeune allemand a connu énormément de problèmes lors de ce week end. Ce n’était vraiment pas un GP pour l’écurie Toro Rosso. Drapeau Jaune.
Il reste 15 tours à boucler. Heidfeld rentre aux stands pour effectuer son dernier arrêt ravitaillement. Fernando Alonso en fait de même. Il repart en tendres. Alonso repart derrière Webber. Heidfeld est passé devant.
Kubica continue son bonhomme de chemin. Raikkonen est toujours deuxième. L’écurie se prépare il devrait rentrer dans ce tour là. Il este 14 tours. Normalement les deux Mclaren doivent s’arrêter encore une fois. Kubica réalise un arrêt éclair. Kubica repart 3ème. Heidfeld effectue quelques erreurs et mange un peu d’herbe.
Button vient de s’arrêter. Hamilton rentre aux stands. Presque 9 secondes, un arrêt un peu long pour les hommes de l’écurie Mclaren. Le britannique repart devant Heidfeld de justesse. Heureusement que le pilote BMW a effectué une petite erreur. Il est cinquième. Kovalainen entre aux stands à son tour. Temps éclair, en 7 secondes. Il est en tendres et prend la troisième position.
1 Raikkonen
2 Kubica
3 Kovalainen
4 Trulli
5 Hamilton
6 Heidfeld
7 Webber
8 Alonso
Trulli est quatrième et cravache. Barrichello a pris une pénalité. Il devra passer aux stands sans réaliser d’arrêt. Hamilton revient comme un boulet de canon sur Trulli. Il est une seconde plus vite. Il reste 8 tours. L’italien risque d’avoir du mal à contrôler le britannique dans ses échappements. Alonso tente de remonter sur Webber mais ce sera difficile pour l’espagnol. Il revient fort et va pouvoir passer l’australien. Il reste 6 tours. Jarno Trulli tente de contrôler. Raikkonen maitrise sa course. Il va presque prendre un tour à Nelson Piquet. La Toyota de Trulli a réellement fait de bons progrès. Il arrive facilement à conserver Lewis Hamilton derrière lui. Fernando Alonso et Mark Webber se battent pour la 7ème place. Il attaque l’espagnol et met la pression sur Webber pour qu’il fasse une erreur pour pouvoir le passer. Alonso s’éloigne et laisse de l’espace à Webber.
Il reste deux tours et Hamilton ne lâche rien. Il est meilleur en pneus durs. Button tire large et fini dans le gravier. Il perd une place au profit de Nelson Piquet.
Kimi Raikkonen remporte son premier GP de la saison. Il devant Kubica et Kovalainen.
1 Raikkonen
2 Kubica
3 Kovalainen
4 Trulli
5 Hamilton
6 Heidfeld
7 Webber
8 Alonso
9 Coulthard
10 Button
11 Piquet
12 Fisichella
13 Barrichello
14 Rosberg
15 Davidson
16 Sato
17 Nakajima

Ont abandonné Vettel, Massa, Sutil, Glock et Bourdais.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Beaudoin Sabrina 46 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines