Magazine

Crans-Montana se libère de ses complexes

Publié le 23 mars 2008 par Danielle

C’est Le Temps qui le dit: «C’est autour du centre de congrès Le Régent que Crans-Montana se libère aujourd’hui de ses complexes. Usés par l’image classieuse et vieillotte de la station du Haut-Plateau, les organisateurs du Caprices Festival, des enfants de la région, avaient émis ce souhait voilà cinq ans, en lançant l’événement. Depuis, chaque hiver au mois de mars, il règne au Régent un tout autre climat que celui des très sérieuses réunions politiques et économiques ou autres congrès médicaux qui ont assis la réputation du centre. A mille lieux encore des Semaines Musicales, les rencontres de musique classique qu’il héberge. Le complexe devient alors un vaste village alternatif, fourmillant d’artistes et de festivaliers et offrant mille déambulations.» Xavier Filliez donne la parole à Véronique Ribordy (Nouvelliste), une habituée du Caprices: «Peu importe alors que Le Régent soit une grande loupée architecturale, que le flux des visiteurs y soit mal maîtrisé. On s’y sent bien, il y règne un vrai esprit culturel, les trentenaires, particulièrement, sont très fiers de l’image dynamique que Crans-Montana reflète à travers ce festival.»


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Danielle 1123 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte