Magazine Conso

Ces mikados venus d’ailleurs

Publié le 20 juillet 2012 par Mamiegateaux

« Restons Léger ! ». Qui n’a jamais craqué devant ces longs bâtonnets recouverts au trois quart de chocolat? Que l’on se le dise le mikado, c’est mon obsession de ce début de juillet! Idéal pour les petites faims, quand j’ai un paquet sous la main, il se vide tout seul… *pokki pokki* (comprendre le bruit du pocky que l’on croque… Ils vont parfois chercher très loin, nos amis nippons!) (…)

Ces mikados venus d’ailleurs

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, le mikado – qui est le nom français donné à ce biscuit – est une invention… japonaise! Assez incroyable, non? Si LU fabrique et distribue en France, la recette du mikado reste secrètement gardée.

Si vous êtes incollables en ce qui concerne les mikados classiques,  avez-vous goûté à la nouvelle gamme « King Choco« ? S’il est deux fois plus chocolaté, ce bâtonnet taille XXL saura t-il être aussi gourmand que ses prédécesseurs? Pas si sûr… Pour avoir essayé la saveur dite praliné, j’avoue avoir été un peu déçue. Question de goût et de lecture… Je ne suis pas fan du chocolat noir, et si j’avais jeté un coup d’œil au dos de la boîte j’aurais éventuellement pu comprendre que le terme « chocolat » employé seul était un raccourci de chocolat noir comme dans « biscuits nappés d’un enrobage en chocolat  et saveur noisette, entourés d’une spirale de chocolat au lait »… Inutile de vous dire que le goût corsé du chocolat noir prend le dessus sur les deux autres. Pour les personnes qui ne jurent que par le chocolat noir, le plaisir sera sûrement là. Pour les autres, il faudra aller voir ailleurs.

Ces mikados venus d’ailleurs

❀❀❀

Deuxième marque au banc d’essai: Peperd. Après les oréos dont je vous ai parlé dernièrement, Lotte – le grand groupe coréen de l’agroalimentaire – a également son équivalent en terme de bâtonnet. J’ai choisi de goûter ceux au chocolat et à l’amande. Ce coup ci, bonne pioche! Chocolat tout court rimant avec chocolat au lait, c’est tant mieux pour moi. Le biscuit en lui-même est de la taille d’un « King Choco » et est parsemé de quelques éclats d’amandes. Voici ce que j’appelle une version gourmande du mikado, avec un enrobage qui me rappelle celui du magnum – n’ayons pas peur d’amalgamer ces petits plaisirs.

 

Ces mikados venus d’ailleurs

❀❀❀

Venons-en maintenant au biscuit original. Pocky, c’est juste l’un des biscuits les plus connus au Japon et en Asie du Sud-Est. Un peu comme l’oréo aux Etats-Unis, son succès est tel qu’il existe aujourd’hui une grande déclinaison de glaçage très loin des enrobages uniquement chocolatés que l’on retrouve en France. Je ne me demande d’ailleurs pourquoi Glico n’ose pas varier nos mikados locaux… Heureusement,  on peut se procurer quelques paquets de pocky dans certains magasins spécialisés à Paris – mais les parfums sont aussi limités, dommage. Dans ces nappages originaux, il y a donc celui à la fraise. Si la saveur est loin du fruit que l’on connait, j’aime beaucoup son goût qui me fait penser à un bonbon au lait et à la fraise – doux et un chouia régressif. Vous connaissez les chupa chups fraise/vanille? C’est à peu près cela le pocky rose.

Ces mikados venus d’ailleurs

❀❀❀

Dans le même esprit, Kaboya – marque également japonaise – a sorti un produit similaire mais avec un packaging spécial pour me faire craquer les petites filles. C’est une très bonne copie, le bâtonnet est un petit peu plus carré mais le goût reste quasi identique à 95% (autant dire qu’en fait, la différence je ne l’ai pas vraiment senti). Bon plan marketing je dirais, le coup du Hello Kitty en guest sur le paquet c’est vendeur, et il est d’ailleurs moins cher que Pocky [chez Ace Mart, rue Saint-Anne: 1,50 euros contre 3,10 euros].

Enfin, on termine par le flop du mikado: le « kabaya jaune » (désolé, pour l’heure je ne parle pas encore japonais). De l’extérieur, on pourrait croire au frère jumeau du mikado au chocolat au lait – à l’exception de sa largeur, et son aspect plus grillé sur l’embout. Ceci était en fait un indice sur la texture du bâtonnet. Un peu déroutant pour un biscuit dit sucré, en bouche cela me parait plus comme un cracker salé: croquant et peu sucré. Un alternative possible pour ceux sont davantage porté sur le grignotage salé. Par contre ce qui me fait peur, c’est quand dans la description des ingrédients je lis « truite de cacao » – un poisson d’un nouveau genre? (…)

Ces mikados venus d’ailleurs
Ces mikados venus d’ailleurs

Bilan des courses: Pocky reste le roi du mikado à mes yeux! Et vous, quelle est votre bâtonnet préféré?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mamiegateaux 82 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine