Magazine Cinéma

Les Formats De L'image Des Disques Haute Définition (et cinéma)

Par Bluray
Heureusement les formats cinéma d'origine sont généralement respectés sur les disques HD.

Dans le monde de la télévision haute définition, un des éléments les plus remarquables est le passage d’un format d’écran 4:3, plutôt carré, à un format 16:9, plutôt rectangulaire.
D’abord, quelques explications concernant les termes utilisés. Un écran 4:3 est nommé ainsi car celui-ci compte 4 unités de largeur pour 3 unités de hauteur. Il s’agit donc d’une forme plutôt carrée, où l’écran est un peu plus large que haut. On nomme aussi cette proportion 1.33:1 ou simplement 1.33. Dans le même ordre d’idée, un écran 16:9 est nommé ainsi car il compte 16 unités de largeur pour 9 unités de hauteur. On nomme cette proportion 1.78:1 ou 1.78.

Format 4.3  

Dans un premier temps, un peu d’histoire pour comprendre l’origine de l’utilisation du format 4:3 pour la télévision. L’emploi de ce format provient à l’origine du cinéma. Selon l’histoire, on attribue à Thomas Edison le choix de ce format au 19e siècle. Celui-ci travaillait alors avec un de ses assistants, William L.K. Dickson, qui venait de recevoir un nouveau format de pellicule de 70mm de la part de l’entrepreneur George Eastman (fondateur de Eastman Kodak). Selon la légende, Thomas Edison trouva la pellicule trop grosse et peu économique et il demanda à Dickson de la couper en bandes plus étroites, en lui indiquant la forme légèrement rectangulaire du format 4:3. De nombreuses théories entourent les motivations quant à la décision prise par Edison, mais en 1917, la Society Of Motion Pictures Engineers adopta officiellement le format 4:3 pour le cinéma.
Dans les années 30, lors des débuts de la télévision, le format fut adopté sans conteste en raison de son utilisation par l’industrie cinématographique. Le port facile de contenus filmés entre le cinéma et la télévision représente la raison principale derrière ce choix.
L’industrie du cinéma qui voyait déjà d’un mauvais œil le téléviseur, susceptible de lui voler sa clientèle, a tardé à réagir. Au début des années 50 par contre, lors de l’introduction de la télévision en couleur, l’industrie cinématographique a finalement décidé de contre-attaquer en développant des formats panoramiques qui lui serait propres, comme le Panavision (format 2.20) et le CinemaScope (2.35).  C’est aussi à cette époque que de nombreux formats audio multicanaux ont été développés, toujours afin d’offrir une expérience cinématographique plus riche et distinctive.

Format 16:9

Le format 16:9 est né quant à lui d’un compromis. En effet, un groupe de travail formé dans les années 80 s’est réuni pour établir des standards pour la production de contenu vidéo haute définition pour le cinéma. Le High-Definition Electronic Production Commitee, formé au sein de la Society Of Motion Picture And Television Engineers devait s’interroger sur les technologies amenées à remplacer le film comme media de la production cinématographique.  Il est apparu évident au groupe qu’il fallait statuer sur les multiples standards en place et parvenir à une entente. Parmi les formats les plus courants, on retrouve : le 1.33:1 (ou 4:3) le format de la télévision standard; le 1.66:1 (ou 5:3), le format panoramique standard européen; le 1.85:1, le format panoramique standard américain; le 2.20:1 le format Panavision et le 2.35:1, le format CinemaScope.  
Selon la légende, Kern Powers, un membre du comité, très respecté dans l’industrie de la télévision, entreprit de dessiner au crayon les divers formats (voir illustration 2) en les superposant. Il s’est vite rendu compte que si l’on normalise les formats, on obtient un périmètre extérieur qui peut être englobé par un format de 16:9 (ou 1.78:1). Le périmètre intérieur pouvait lui aussi être couvert par un format 16:9. Il tenait là le format qui allait devenir le standard pour la TVHD. Du contenu produit pour n’importe lequel des formats pourrait ainsi être diffusés par un écran respectant cette proportion avec un minimum d'impact sur l'aspect original de l'image.
En cherchant à déterminer un nouveau standard pour l’industrie du cinéma, on a plutôt créé le format standard d’écran panoramique pour la télévision en haute définition.
Explication en images

Les Formats De L'image Des Disques Haute Définition (et cinéma)

Au début de l'ère du tube cathodique régnait le 4/3 qui, en fait désigne le rapport de la largeur et de la hauteur du diffuseur. Un petit exemple simple: largeur/hauteur = 4/3 = 1.33. On dira donc que ce diffuseur a un format 1.33:1 où la largeur fait 1.33 unités quand la hauteur en fait une.
Les Formats De L'image Des Disques Haute Définition (et cinéma)
Sur ce même principe, on retrouve le format d'écran 16/9 : 16/9 = 177. C'est donc le format 1.77:1. Ainsi, une image 4/3 diffusée en 1.33:1 remplira tout votre écran 4/3 et une image 16/9 en 1.77:1 remplira tout votre écran 16/9.
Les format d'image au cinéma
Les Formats De L'image Des Disques Haute Définition (et cinéma)
Le format Academy fut créé au tout début du Cinéma, en 1910 et restera le "standard" jusqu'en 1927. Les premiers films (muets) utilisent ce format, très proche du 4:3.
Ce ratio sera porté à 1,37:1 de 1927 à 1953 pour laisser de la place à la piste son optique. L'AMPAS (Academy of Motion Picture and Arts and Sciences) l'a adopté comme standard à cette époque.
Les Formats De L'image Des Disques Haute Définition (et cinéma)
Le Cinérama fut le plus large des formats employés. Développé par la Paramount et utilisé dès 1952, il nécessitait l'emploi de 3 caméras et 3 projecteurs. L'écran courbe accentuait l'effet panoramique.
Il a été abandonné en raison de la complexité de mise en oeuvre.
Les Formats De L'image Des Disques Haute Définition (et cinéma)
La MGM a développé son propre format, le Camera 65, aussi appelé Ultra-Panavision 70. L'image est anamorphosée par une lentille cylindrique. Il n'y eut qu'une dizaine de films tournés dans ce format.
Les Formats De L'image Des Disques Haute Définition (et cinéma)
Le Cinémascope est le plus connu des formats panoramiques. Utilisé pour la première fois par la Fox en 1953, il utilise aussi une lentille anamorphique compressée sur la largeur comme pour le format Panavision. Le mot Cinemascope est une marque et un brevet de la Fox. Les équivalents chez d'autres majors sont Techniscope, WarnerScope, Superscope...
Le format Cinémascope n'est plus utilisé depuis 1965.
Les Formats De L'image Des Disques Haute Définition (et cinéma)
Le format Panavision, aussi appelé Academy Scope, utilise aussi l'anamorphose pour la projection. C'est le standard le plus utilisé aujourd'hui. Il correspond au terme "format cinéma" sur les DVD.
Les Formats De L'image Des Disques Haute Définition (et cinéma)
Le Super Panavision 70 (appelé aussi Panavision 70, Super Panavision, Panavision...) a été développé pour contrer le Todd-A0 (à ratio variable). Il n'est plus utilisé mais quelques chef-d'oeuvres comme My Fair Lady et Exodus ont été tournés dans ce format.
Les Formats De L'image Des Disques Haute Définition (et cinéma)
Le Panavision 1,85 ou Academy Flat est le grand standard pour les films tournés en 35mm (par rapport au 70mm). Il est très utilisé.
Idéal pour nos écrans HD ready et full HD 16/9.

Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (2)

Par moi
posté le 18 mai à 10:45
Signaler un abus

Tres interressant cet article !

On comprend beaucoup mieu maintenant pourquoi totu ne sera pas au même format.

Mais seulenent un peu long coem article, a mon gout !

A+ !

Par moi
posté le 18 mai à 10:44
Signaler un abus

stylou stylé

A propos de l’auteur


Bluray 16 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte