Magazine Conso

” J’ai un esclave ! “

Publié le 10 juillet 2012 par Latchipie @Tchiiipleblog

” J’ai un esclave ! “

Sexothérapie, Ces confidences qui soignent, par Alain Héril.

Présentation

Depuis vingt ans Alain Héril reçoit dans son cabinet des  femmes, des hommes, des couples, des adolescent(e)s comme  des personnes plus âgées. Toutes ces personnes viennent  parler de leur sexualité. Difficultés relationnelles,  dysfonctionnements sexuels, interrogations sur le rôle de la  sexualité dans la vie… les histoires se racontent au coeur  même de l’humain et de sa complexité. Ces histoires sont  émouvantes : drôles, surprenantes mais elles disent toujours ce  que chacun est au plus intime de lui-même. L’auteur nous  ouvre ici la porte secrète de son cabinet et nous fait partager  des tranches de vie de ses patient(e)s. Elles sont regroupées  par thèmes avec un commentaire clinique. Elles reflètent  l’extraordinaire richesse du psychisme ,humain. Mais, au-delà  de la psychothérapie et de ces confidences qui soignent, Alain  Héril pose son regard de psychanalyste sur les séries TV, la  littérature, éclaire et interroge l’héritage de Freud dans la  pratique sexothérapeutique d’aujourd’hui. Voici un livre pour  mieux comprendre comment le sexe, l’amour, la folie, le rêve  peuvent être entremêlés et donner du sens au mot désir au  centre même de nos histoires de vie.

Extrait

“J’ai un esclave !”

Lorsque Cornélia avoua cela en séance, ce fut comme un cri. Elle pouvait, enfin, parler de son aventure si singulière. Elle prit une profonde respiration et laissa dérouler son récit:

“Je l’ai rencontré en boîte de nuit. J’étais avec des copines et à un moment j’eus envie de me mettre en retrait et de soulager mes pieds fatigués par la danse. C’est alors qu’arrive vers moi un jeune homme d’environ 35ans, c’est à dire vingt ans de moins que moi! Il se plante là, me regarde et me demande s’il peut embrasser mes pieds! Je ne sais pas ce qui m’a prit! L’alcool, la fatigue, l’incongruité de la situation… j’ai dit oui. Et le voilà en train de lécher mes chaussures en poussant des petits hoquets que moi seule pouvait entendre au milieu de tout ce brouhaha.

J’ai éprouvé une sensation que je ne connaissais pas. Je me suis sentie puissante et embarrassée dans le même temps.”

C’est alors qu’il m’a regardée avec des yeux emplis de larmes :

“Puis-je devenir votre esclave ?”. Jamais je n’aurais imaginé me retrouver dans une telle situation! Moi qui suis une femme humaniste, qui défend le droit des opprimés, qui milite dans un nombre incalculable d’associations de défense des minorités…enfin, moi qui suis tout sauf une dictatrice, je me suis surprise à dire oui à cette folle demande.

Je l’ai invité chez moi dès le lendemain soir. Je suis allée le chercher Gare Saint Lazare. Il est monté à l’arrière de la voiture, s’est calfeutré dans une couverture. Il était là comme un paquet posé sur ma banquette.

Arrivé à la maison, il s’est mis dans un coin et m’a demandé ce que je souhaitais qu’il me fasse.

Je ne savais pas quoi répondre et, pourtant, j’étais extrêmement excitée. Je me suis mise à nue et je lui ai demandé de me masser, ce qu’il fit avec application, délicatesse et tendresse… jamais un homme ne m’avait touché ainsi. Il a senti mon trouble. ” Voulez-vous que je vous fasse jouir ?”, a-t-il dit et j’ai dit oui de nouveau.

J’ai honte de parler de cela tant je comprends l’horreur de mon attitude mais cela semblait tellement lui plaire et j’étais si bien avec ce jeune homme à mon service !

Il m’a fait jouir et ce fut bien. Non, je mens en disant cela. Ce fut somptueux.

Après, je l’ai enfermé dans la salle de bains. Je ne voulais pas le voir en face de moi. Son visage reconnaissant, sa moue attentive, ses mains toujours prêtes à me faire du bien… Il était la représentation vivante du début ma déchéance.

C’était étrange d’être complètement maîtresse du temps, de lui, de ses visites, de ses départs. Il ne me disait jamais non.  Il était docile. Un esclave, quoi!”

Notre avis

Un livre croustillant à lire au plus vite !



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Latchipie 1864 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog