Magazine Humeur

Donnez au suivant

Par Mymi_lef

Donnez au suivantDéja deux semaines que j’anticipais le moment où d’une voix autoritaire, le chauffeur d’autobus allait me dire “Mademoiselle, vous ne pouvez pas entrer votre vignette n’est plus bonne”. Évidemment, j’aurais pu aller à l’Université chercher ma nouvelle vignette, ce qui était relativement facile, mais non dans mes élans de paresse et de je m’en foutisme, je n’y suis pas allée et j’ai préféré jouer avec le feu. Rentrer à toute vitesse dans l’autobus en montrant ma carte rapido-presto, “spotter” quelqu’un qui devait payer et qui allait créer un bouchon à l’entrée pour me faufiler pendant ce temps-là ou mettre mon doigt sur ma carte et cacher la couleur de ma vignette, non mais tous les moyens sont bons quand on est gratteuse ET lâche! A mon grand désarroi, aujourd’hui fût ma dernière journée en tant que profiteuse.

Ce matin, en entrant dans l’autobus, le chauffeur a remarqué que ma vignette n’était pas bonne. Comédienne que je suis, j’ai fait mon discours de pauvre fille qui n’était pas au courant que la date limite était passée (ça ne fait surtout pas deux semaines que j’angoisse à chaque fois que j’attends le bus), que j’étais vraiment désolée, mais que je n’avais pas de monnaie sur moi…je devais faire pitié car, il m’a laissé monter, sans payer.

Pendant la journée, je suis finalement allée chercher ma vignette. A mon retour, j’étais plutôt soulagée de ne pas avoir à me casser la tête pour entrer dans l’autobus. Assise dans le premier banc, je regardais les gens entrer et aller s’asseoir. Juste avant que le chauffeur ferme la porte, un petit garçon est entré dans l’autobus. A son tour, il a montré sa carte, mais lui non plus n’avait pas la bonne vignette. Je ne peux pas vous dire si ce sont ses talents de comédien qui n’équivalaient pas les miens ou si c’était le chauffeur qui était plutôt incompréhensif, mais celui-ci, de la façon la plus bête possible, lui a dit de se trouver 3$ pour entrer ou de débarquer. C’est peut-être moi, mais j’ai bien de la misère avec le principe de laisser un enfant de 6 ans seul sur le bord de la rue. Bref, les yeux plein d’eau et le visage tout rouge, le petit gars m’a regardé et m’a demandé si j’avais de la monnaie à lui donner. Je ne sais pas si c’est le petit Jésus qui voulait me punir, ma conscience qui avait quelque chose à se reprocher (On ne sait surtout pas quoi) ou l’esprit des autobus qui m’envoyait un signe, mais pendant 30sec j’ai eu l’impression d’être dans l’émission de Chantal Lacroix et de devoir donner au suivant…ironiquement, je lui ai payé sa run d’autobus.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mymi_lef 727 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog