Magazine

36, Quai des Orfévres (Olivier Marchal, 2005)

Publié le 24 mars 2008 par Ptixu

Réalisateur : Olivier Marchal
Acteurs : Daniel Auteil, Gérard Depardieu, André Dussolier et Roschdy Zem
Genre : Policier

affiche du film 36 quai des orfevres d'olivier marchal avec  depardieu et auteil
Olivier Marchal est un ancien flic reconverti en acteur et remarqué dans la série TV “Quai numéro 1” mais aussi pour son magnifique rôle de flingueurs dans “Truands“. Intéressé par la réalisation et fort de sa connaissance de la “maison”, il signe “Gangsters” avec Richard Anconina et Anne Parillaud.

Olivier Marchal récidive et signe le deuxième volet de son tryptique “solitude du flic” avec “36 Quai des Orfèvres” au scénario brulant et au casting flamboyant.

Depuis plusieurs mois, un gang ultra violent sévit dans les alentours de Paris et multiplient les braquages spectaculaires. 2 équipes sont sur le pont : La BRI pilotée par Léo Vrinks (Daniel Auteil) et la BRB tenue par Denis Klein (Gérard Depardieu). La chose se complique quand Robert Mancini (Daniel Auteil), patron du 36, annonce qu’il donnera sa place au grand “vainqueur”. Vrinks et Klein autrefois amis, sont brouillés pour une histoire de femme. A l’occasion de cette enquète, il n’hésiteront pas à franchir la ligne jaune pour obtenir des résultats mais également pour se piéger !

A la manière de Michael Mann qui réunit De Niro et Pacino pour un duel au sommet dans “Heat”, Olivier Marchal permet à ces 2 monstres sacrés du cinéma que sont Auteil et Depardieu de s’affronter dans “36″ ! Le scénario, noir à souhait, fait la part belle à la solitude du flic (le thème du tryptique de Marchal) face à une hiérarchie politisée et à un monde de gangsters qu’il tutoie d’un peu trop près. Le duo Auteil-Depardieu fonctionne à merveille et l’on retrouve un Depardieu comme un coq en patte avec son rôle de flic alcoolo et désabusé. Le reste de l’équipe fétiche de Marchal (Catherine Marchal sa femme, Francis Renaud et Guy Lecluyse) est présente et forme un tout très convaincant dans cette oeuvre bien noire.

“36 Quai des Orfèvres” porte haut l‘étendard du polar bien noir et … c’est une réussite.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ptixu 119 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte