Magazine

Rainbow Six Vegas 2

Publié le 24 mars 2008 par André C


Décrire une œuvre comme étant «encore la même affaire» n’est généralement pas bon signe pour l’œuvre en question. Pourtant, Rainbow Six Vegas 2 est «encore la même affaire» que Rainbow Six Vegas et personne n’aurait voulu que ce soit autrement. Ubisoft Montréal avait livré à l’automne 2006 un jeu brillant qui avait, au sein de certaines revues de l’année - la nôtre notamment - éclipsé le monstre Gears of War au titre de meilleur jeu de l’année.

Rainbow Six Vegas 2

Personne ne s’est donc plaint que le deuxième épisode soit lancé à peine un peu plus de un an plus tard, même s’il y avait bien des soupçons. Un an, c’est bien peu pour un jeu de cette envergure.

Ces craintes n’étaient pas fondées. Bien sûr, Rainbow Six Vegas 2 ne réinvente pas la roue. Pourquoi le ferait-il, d’ailleurs? Il apporte néanmoins une bonne dose de nouveau contenu et de nouvelles fonctionnalités.

Pour un, le jeu renforce un aspect sur lequel il a innové et a été copié, à savoir l’introduction d’un volet «jeu de rôle» dans un jeu de tir.

Les points d’expérience permettant à notre personnage de monter en grade peuvent maintenant aussi être accumulés en solo ou en coop dans le mode campagne, pas en multijoueur seulement.

TERRORISTES

Par ailleurs, le nouveau système A.C.E.S. permet de développer ses habiletés de tireur d’élite, d’assaut ou de combat rapproché en fonction de la façon dont on abat les terroristes sur notre route.

Points forts

- Intelligence artificielle ennemie

- Sensation de réalisme

- Design des niveaux de façon à créer une suc-
cession d’opérations stratégiques

Points faibles

- Petits accrocs techniques

- Les partenaires artificiels répondent plus ou moins efficacement aux ordres une fois entrés dans une pièce

Chaque arme inaccessible au départ est associée à une catégorie, de sorte que plus on abat des terroristes de loin, plus on gagne de points permettant d’avoir accès aux carabines de tireur d’élite, par exemple.

Le mode coop, constitué de quelques niveaux rapiécés dans le premier épisode, a été remplacé par la possibilité de mener toute la campagne en coop.

Un autre joueur peut d’ailleurs s’ajouter ou quitter la partie en tout temps.

Puisqu’il est question de la campagne, notons que malgré le peu de temps disponible, elle est un peu plus longue que celle du premier épisode, ce qui est encore une fois bienvenu.

Rainbow Six Vegas 2

Si on a pu en faire autant, c’est qu’on a passé très peu de temps sur le volet technologique du jeu, se contentant pratiquement de récupérer le moteur développé en 2006. Celui-ci fait très bien le travail et est encore performant.

QUELQUES BOGUES

Rainbow Six Vegas 2

Seul accroc, il semble s’être ajouté quelques bogues en chemin, comme des personnages qui dépassent des murs ou des cadavres qui remuent (non, ce ne sont pas les nerfs).

Le mois de mars aura donné lieu à une belle rivalité entre studios montréalais avec le lancement d’Army of Two par EA et Vegas 2 par Ubisoft. Le second est supérieur au premier, mais en passant de l’un à l’autre, on constate quelques «trucs» que l’on pourrait recopier de part et d’autre.

À maintes reprises, dans Vegas, nous souhaitions par exemple pouvoir ordonner à nos partenaires contrôlés par l’intelligence artificielle de tirer, peu importe où, ne serait-ce que pour attirer l’attention des ennemis dans leur direction. Peut-être dans le troisième?

Moteur de recherche Yahoo

del.icio.us digg blogasty blogmemes nuouz scoopeo technorati wikio my.yahoo quebecbuzz iphoneworld reddit blogometrie linkertop


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


André C 99 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte