Magazine France

Syrie: le dernier éclat narcissique de Sarkozy.

Publié le 07 août 2012 par Juan
Syrie: le dernier éclat narcissique de Sarkozy.

On a cru rêver, et pourtant c'était vrai. Mardi soir, coup de théâtre, coup de tonnerre, nous étions dans un mauvais re-boot de Sarkofrance.


Certains voudraient qu'on l'oublie, comme son bilan. Mais lui ne voulait pas se faire oublier. Son abstinence médiatique aura été de courte durée. Il n'a pas pu s'empêcher de revenir. Il était pourtant prétendument au repos au Cap Nègre, à quelques encablures du Frot de Brégançon où logeait son rival.
Mardi 7 août 2012, un peu avant 22 heures, on apprenait que Nicolas Sarkozy s'était « entretenu par téléphone avec le chef de la principale coalition de l'opposition au régime de Bachar al-Assad. Ils ont constaté la convergence de leurs analyses.» Selon France Info, l'entretien téléphonique a duré 40 minutes. Pire, Sarkozy et son homologue syrien, Abdel Basset Sayda.
Ils ont même publié un communiqué commun. 
Il faut se pincer pour le croire....
Les deux hommes ont constaté « la complète convergence de leurs analyses sur  la gravité de la crise syrienne et sur la nécessité d'une action rapide de la communauté internationale pour éviter des massacres ». De quel droit l'ancien monarque se permettait-il une tel incursion privée dans une crise internationale ? De son propre droit. C'était une sortie narcissique, le signe d'une crise existentielle, le besoin de montrer que même défait, lui au moins savait mieux que tout, et surtout mieux que Hollande.
Sur le fond, l'intervention de Nicolas Sarkozy ne sert à rien. Elle peut même être étonnament contre-productive: Sarkozy n'a aucune autorité, aucun mandat, aucune écoute sur le plan international. Membre du Conseil Constitutionnel, il est même astreint au devoir de réserve.
C'est la dernière (?) gaffe d'un garçon décidément incorrigible.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Juan 53884 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte