Magazine

Le Pape a baptisé un ex-musulman

Publié le 25 mars 2008 par Micheljanva

Parmi les sept personnes baptisées directement par le Pape, il y avait Magid Allam, devenu Cristiano (Christian) Magid Allam. Editorialiste et vice-directeur du Corriere della Serra, il participe souvent à des émissions de télévision. Magid Allam suscitait souvent la polémique, se présentait comme un « musulman modéré », et en cette qualité il fustigeait l’islamisme en termes très forts, accusant les pays occidentaux de nourrir les extrémistes et donc le terrorisme. Il dénonçait le «multiculturalisme», l’inconscience islamiquement correcte de la classe politico-médiatique européenne, demandait qu’on en finisse avec la « mosquée-mania », etc. Magid Allam avait même évolué. Il a fini par constater que le problème n’était pas l’islamisme, mais l’islam lui-même :

"J’ai dû prendre acte que, au-delà (…) du phénomène des extrémistes et du terrorisme islamique au niveau mondial, la racine du mal est inhérente à l’islam, qui est physiologiquement violent et historiquement conflictuel."

Il ajoute qu’en acceptant de le baptiser publiquement, le pape «a lancé un message explicite et révolutionnaire à une Eglise qui jusqu’à présent a été trop prudente dans la conversion des musulmans". Les islamistes faisaient tout pour le discréditer, et sur leurs sites ils le présentent comme un faux musulman. C’est Tariq Ramadan qui a fait circuler cette rumeur, traitant de menteurs ceux qui prétendaient que Magid Allam était musulman.

Le Saint-Siège a souligné l’importance de l’événement et du geste de Benoît XVI par un communiqué publié moins d’une heure avant la veillée pascale (la conversion de Magid Allam avait été tenue secrète).

"Pour l'Eglise catholique, toute personne qui demande de recevoir le baptême après une profonde recherche personnelle, un choix pleinement libre et une préparation adéquate, a le droit de le recevoir. Pour sa part, le Saint-Père confère le baptême au cours de la liturgie pascale aux catéchumènes qui lui ont été présentés, sans faire d'“acception de personne”, c'est-à-dire en les considérant tous également importants devant l'amour de Dieu et bienvenus dans la communauté chrétienne."

Magid Allam est protégé par une escorte policière depuis cinq ans, car il est condamné à mort par une fatwa, comme falsificateur de l'islam.

Michel Janva


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheljanva 645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte