Magazine Humeur

Mémé Kamizole à Nelson Monfort: «La ferme»!

Publié le 10 août 2012 par Kamizole

Mémé Kamizole à Nelson Monfort: «La ferme»!

Ce pourrait être aussi bien une invitation à rejoindre « La ferme célébrités » émission pour personnalités has been de TF1 - pour autant qu’elle existât encore - que la manière encore la moins mal élevée de le prier de la boucler. Proprement horripilant ! Incorrigible bavard et se croyant marrant avec ses diverses fredaines. Un mariole. Il n’est certes pas le seul dans son genre mais je crois qu’avec Julien Lepers : « questions pour un champion » et ses hurlements, ses tics pour poser les questions (il m’a dégoûtée de suivre cette émission qui pouvait être intéressante) ce sont les deux qui m’insupportent le plus dans le PAF. Ceci dit, je ne regarde pas assez la télévision pour en avoir découvert d’autres plus gratinés.

Or donc, comme bien souvent en cherchant des articles sur d’autres sujets - les JO commencent à me gonfler grave, l’on dirait qu’il n’y a rien de plus important et de grave qui se passe en France et dans le monde,et ma boîte croule sous les alertes m’informant qu’un(e) tel(le) a gagné ou perdu - j’apprends ce matin que Nelson Montfort aurait fait sur FR3 une sacrée bévue lors d’une interview en posant une question déplacée qui a choqué les téléspectateurs  (7 sur 7 Be. 3 août 2012). S’attirant de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux, notamment Twitter.

Le moins que l’on en puisse dire étant qu’il a effectivement manqué de tact en interviewant en direct Ophélie Etienne, une nageuse de l’Equipe de France qui venait d’obtenir une médaille de bronze au relais 4x200 mètres. Excusez du peu : « Nous aimons beaucoup votre sensibilité. (...) Vous avez souffert il y a un peu plus d'un an d'un deuil familial. J'imagine à qui vous souhaitez dédier cette médaille, ce soir »… La jeune femme s’est bornée à lui répondre « Je pense à elle. Mais j'ai aussi envie de penser à tous les gens qui sont là et toute ma famille qui est venue me supporter et qui me regarde ».

C’est à Nelson Monfort que la « sensibilité » fait défaut ! Il m’est arrivé de voir des sportifs ou d’autres personnes récompensées à quelque titre dédier leur distinction à des personnes disparues. Fort bien. Mais ce n’est pas à un journaliste d’en prendre l’initiative. Si Ophélie Etienne l’a semble-t-il mal vécu - elle fut réconfortée ensuite par Coralie Balmy et Charlotte Bonnet, ses coéquipières - de même que cette question déplacée a provoqué un sentiment de gêne et un gros malaise chez les autres nageuses - c’est à l’évidence que la mort de sa mère est quelque chose d’encore trop douloureux pour qu’elle ait envie d’en parler.

Chaque personne réagit différemment face à un deuil et il faut savoir respecter les sensibilités différentes. Laisser parler et écouter si quelqu’un en parle spontanément ce qui est sa manière de se soulager par une sorte de catharsis mais ne jamais tenter de provoquer quelque confidence que ce soit. Je suis par nature très pudique et trop respectueuse des autres. S’épancher sur des problèmes intimes est avant tout une question de confianceSûrement pas devant un journaliste, en direct à la télévision devant des millions de téléspectateurs !

Le tollé déclenché par cette question indélicate et le courroux des internautes lui a valu d’être rappelé à l’ordre à la suite de sa bourde  (7 sur 7 Be. 5 août 2012) : « il a reçu un coup de fil de France Télévisions ainsi q’un rappel à l’ordre de Fédération française de natation ». Je ne saurais dire si le terme « bourde » mis à toutes les sauces est celui qui convient le mieux. A moins de le prendre dans son acception la plus sévère, auquel cas France Télévisions devrait en tirer les conséquences qui s’imposent et le licencier pour « faute lourde et grossière » !

Nelson Montfort n’est d’ailleurs pas le seul à avoir encouru l’opprobre. Je lis en effet sur un article de La Nouvelle République Bourdes olympiques (7 août 2012) qui parle de son cas que quelques jours plus tard, la chaîne de télévision américaine NBC s’était particulièrement illustrée dans le bon goût en diffusant « une publicité mettant en scène un singe faisant de la gymnastique, juste après avoir évoqué la victoire de la gymnaste Gabby Douglas, première Afro-Américaine à remporter le concours général ».

L’histoire ne dit pas si ce fut intentionnellement. On peut parfois s’attendre à tout. Ou par simple inadvertance. Ce qui est, de mon avis, au moins aussi grave : les personnes chargées de lancer les pub étant incapables de mesurer l’incongruité d’un tel télescopage sur l’écran.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte