Magazine Côté Femmes

Parlons peu, parlons bio

Publié le 25 mars 2008 par Cecile Berthelon @walinette

Pour mon retour en France, je m'étais dit : plus d'excuses ma fille, tu vas te mettre au bio et devenir écolo.
Alors il y en a, telle la Greluche Bordelaise, qui commencent méthodiquement par visiter la Fnac ou Amazon histoire de compulser quelques bouquins. Et il y en a d'autres genre la Walinette cendrée qui donnent plus dans l'empirique, le Rousseau.

Donc concrètement, je passe devant "La vie Saine", j'entre, j'achète un truc et POF j'essaie.
Enfin, pas sur un coup de tête non plus, cela faisait quelques mois que j'avais dans l'idée d'essayer la pierre d'alun en déodorant. Parce que d'habitude je suis une femme Narta, garantie sans odeur pendant 48h. Et je vais vous dire, ça tient même 72... même si on ne se douche pas (testé et approuvé lors de ma fantastique croisière aux Antilles, une douche tous les 3 jours rapport au ratio réservoir de flotte / passagers).
Mais seulement, le Narta est tellement bourré de saloperies que c'est un coup à choper le cancer de la rétine rien qu'en lisant la composition.

Donc c'est d'un pas décidé que j'entre dans le fameux magasin Bio. Et que je demande conseil et que je me retrouve avec ma pierre d'alun conditionnée comme un déo normal. 9.95 euros, pour 6 mois qu'on en a. Contre les 3.20 euros du Narta qui dure entre 1 et 2 mois. Rien à dire donc. Sauf que la limite pour payer par CB est de 12 euros (grumbl...) du coup je prends un dentifrice Weleda (le nom me dit quelque chose, il me semble que c'est allemand, ça doit être bien), la version antitartre : allez hop, plus de 4 euros le bidule tout de même.

C'est donc fière et le sentiment du devoir accompli que je sors de la boutique.
Mais c'est pas le tout, faut s'y mettre...

La pierre d'alun : ben je me demande pourquoi on appelle ça pierre, alors que c'est du sel d'alun (aggloméré, mais tout de même)
Alors déjà pour l'utiliser il faut avoir le dessous de bras impeccablement propre et sans odeur (sinon ça reste sur la pierre) et parfaitement rasé/épilé. Après on mouille la pierre et on passe sous l'aisselle. A noter les propriétés cicatrisantes, si on vient de se raser : ça picote un peu. On essuie la pierre et on recapuchonne.
Alors je sais qu'il est politiquement correct d'affirmer haut et fort que les cosmétiques bios sont rigoureusement aussi efficaces que leurs homologues chimiques, histoire de nous faire culpabiliser. C'est en substance ce que m'a claironné la vendeuse.
Moi je veux bien, mais franchement, si on prévoit la journée stressante-sportive-shopping ou autre susceptibles de faire travailler nos glandes sudoripares, ben SVP on repasse au Narta. Et si jamais on se loupe, et bien on s'abstient de lever les bras.
OK, par rapport à "rien", la pierre d'alun c'est mieux. Mais ça ne tient pas la comparaison aux déos classiques. Du coup et bien j'ai craqué et racheté un Narta, avec lequel j'alterne.
Note : renseignements pris sur Internet, il semblerait qu'il faut passer la pierre une bonne vingtaine de secondes et non un petit aller-retour comme pour un déo classique, et à entendre toutes les louanges sur ce produit, il faut que j'insiste un peu.

Le dentifrice antitartre Weleda : je pensais la transition aisée et sans risque par rapport à mon traditionnel Aquafresh ou autre Colgate.
Ben déjà, la pâte elle est pas blanche mais marronnasse, du coup c'est ballot, mais ça fait moins propre. De plus elle est saline et - je cite - stimule les glandes salivaires. Donc je vous préviens tout de suite : vous arrêtez cette habitude de vous balader dans l'appart quand vous vous lavez les dents et vous restez STRICTEMENT au dessus du lavabo. Moralité, elle ne sent pas la menthe mais est hyper salée, et vous en fait baver comme jamais ça ne vous est arrivé (même devant la vitrine de votre chocolatier préféré avant pâques). Et vu que je suis du genre à avoir des hauts le coeurs quand il faut que j'enfonce la brosse pour atteindre les molaires, et bien je ne peux juste pas (de plus, accrochez vous pour les 3 minutes de brossages réglementaires, vu qu'il faut cracher toutes les 5 secs). J'ai bien essayé de le refiler au Zhom, mais il a pas pu non plus. C'est simple, maintenant, j'ai des nausées rien qu'à regarder le tube.

Bilan plus mitigé donc pour ce premier contact et je me retrouve un poil désabusée, finalement j'aurais peut être du commencer par lire des bouquins, c'est moins risqué. Donc je me tourne vers vous, avez-vous un produit à me recommander qui pourrait me convertir ??


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cecile Berthelon 711 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine