Magazine

Moi aussi je serai bientôt PAX(é)

Publié le 25 mars 2008 par Hervé Guillot

Ce fut laborieux, ce fut long, mais normalement tout devrait se terminer en Happy End.

Depuis plusieurs semaines nous ne savions pas comment allait se terminer cette histoire. Parce que la première fois tout ne se passa pas comme prévu.

Nous avions pourtant quasiment eu un coup de foudre. Après de longues tergiversations, le choix était fait : le PAX était pour nous. J'étais plutôt du genre à vouloir précipiter les choses. Lui était comme d'habitude plus hésitant. Depuis le temps je devrais le connaître.

Oui mais voilà, les conditions actuelles étaient favorable et ne le seraient que jusqu'à la mi-mars. Après il ne serait pas trop tard mais nettement moins intéressant.

On se décide tout de même et nous dirigeons vers le guichet pour savoir ce qu'il en est. Tout commence bien mais bien évidemment à la fin on s'aperçoit qu'il manque quelque chose.

Que faire ? Attendre ? Personnellement ça me déçoit car oui je suis comme ça. Quand ma décision est prise cela doit être fait de suite.

On regarde s'il y a moyen de faire autrement... Non, impossible. Il faudra revenir d'ici 3 à 4 semaines mais surtout avant le 24 mars.

On fait demi-tour. Puis arrive la fameuse dernière semaine. Je lui rappelle que tout doit être fait avant le 24 mars. Il travaille et n'a pas le temps de s'en occuper. Je lui soumets l'idée que je peux tout faire tout seul. Il est d'accord !!! Ouf !!! Il est donc décidé que je ferai tout le nécessaire le samedi 23 mars au matin.

Ce jour là, il me laisse même tout le nécessaire pour que tout se passe bien. Avant de partir, je regarde quand même sur Internet si tout est ok.

Horreur !!! Notre guichet ne peut nous satisfaire. Je regarde si d'autres peuvent le remplacer. Seulement deux le peuvent mais cela change tout. J'appelle mon homme et je lui dis que ce n'est pas grave et que je pourrais m'en débrouiller. Il change d'avis. Il veut m'accompagner. Plus question que je fasse tout, tout seul. Je ne peux insister vu que c'est lui qui est le principal protagoniste de la chose. Je suis déçu mais je ne dis rien.

A midi il arrive et j'essaie de le convaincre mais il refuse à moitié et je n'insiste pas. Nous irons le dimanche matin à la première heure...

Départ à 10h du matin pour ne pas faire la queue. C'est raté. Nous sommes obligés de nous garer tout au bout du parking.

Je me dirige vers l'accueil pour confirmer qu'ils s'occupent bien de Paris. C'est bon. Ouf !!!

Nous nous dirigeons vers le guichet. Et là, c'est le drame. Il y a a encore une partie qui est manquante !!! Mon homme commence à me montrer son léger agacement et me dit que c'est de ma faute que je n'avais qu'à me renseigner. Je lui montre que c'est ce que j'avais fait la veille mais qu'entre temps quelque chose a du se passer.

On fait demi-tour. Sur le trajet de retour on essaie de voir si l'autre guichet avait tout ce dont nous avions besoin. Non plus. Comment faire ? C'est le dernier jour. La dernière solution c'est directement par Internet mais cela coutera plus cher.

Cette fois c'est décidé, on fait comme ça. Une fois arrivé à la maison, je me connecte. Ça semble compliqué pour trouver tout ce dont nous avons besoin. Je les appelle par téléphone. C'est aussi possible comme ça.

Cela va vite car j'ai toutes les références. C'est bon. On vous recontacte le 31 mars pour vous indiquer la date de livraison de votre armoire PAX de chez IKEA.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hervé Guillot 9 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte