Magazine France

Impôts, que sont les promesses du candidat Sarkozy devenues ???

Publié le 25 mars 2008 par Nico2312
medium_logo-pmu.JPGC’était devenu le dernier argument de l’UMP entre les deux tours des municipales : la gauche augmentera les impôts dans les communes. Et Patrick Devedjian d’expliquer (en plus d’affirmer envers et contre tout que la droite n’était pas en train de subir une défaite électorale…) que tout cela est dans l’ordre des choses : gauche augmente les impôts et la droite les diminue. Malheureusement pour son camp, il semble que les électeurs n’aient pas été sensibles à ce manichéisme caricatural.
Et pour cause, alors que le candidat Sarkozy promettait, entre autres, une baisse des impôts, depuis qu’il est élu, seuls ses amis ayant des revenus dans la même tranche fiscale de ceux de Johnny Hallyday ont vu venir cette fameuse diminution des prélèvements. Pour les autres, il n’est jamais trop tard pour méditer sur la fameuse maxime chiraco-pasquaiene : "les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent". D’ailleurs Christine Lagarde et Eric Woerth sont là pour bien leur rappeler qu’il ne sert plus à rien d'espérer puisqu’ils se contentent désormais d’assurer (mollement et sans grande conviction) : "nous n'augmenterons pas les impôts"… l’évolution sémantique entre la promesse de baisse des impôts de la campagne présidentielle et l’annonce actuelle d’une simple non-augmentation, à laquelle plus personne ne croit d’ailleurs, vaut à elle seule toutes les démonstrations du monde. Il faut dire que les 14 milliards d’euros de cadeaux fiscaux du début de quinquennat pèsent lourd… très lourd pour un résultat quasi nul.
Et les choses en sont pas prêtes de s’arranger si on en croit la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, qui reconnaît (enfin) que France va prochainement réviser en "légère baisse" sa prévision de croissance pour 2008. Et quand on se souvient qu’elle assurait qu’il n’y avait pas de crise de subprimes, on est droit d’avoir peur quant à sa définition d’une "légère baisse". D’ores et déjà les fameux (fumeux ???) 2% de croissance promis pour 2008 ont du plomb dans l’aile.
Sans oublier les promesses (sur lesquelles il va cette fois être difficile de s’asseoir…) faites à Bruxelles de ne pas laisser courir les déficits. Vous avez dit hausse de la TVA (qu’elle soit ou non abusivement taxée de sociale) ???


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nico2312 387 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte