Magazine Journal intime

Rencontre avec ANAIS Fosseth

Par Ladenicheuse @ladnicheuse
J'avais repéré une nouvelle créatrice de bijoux sur le blog de Marieluvpink il y a quelques mois.
Fosseth (qui n'est pas le nom de famille d'Anais, la créatrice, je précise, j'ai juste essayé de faire un jeu de mot discret ; rapport à Farrah)
Et j'avais tout de suite adoré et surtout jalousé Marie de l'avoir dénichée avant moi.
Tout m'a plu.
Son univers très graphique, ses créations toutes de cuir vêtues, et colorées à souhait.
Rencontre avec ANAIS Fosseth
Rencontre avec ANAIS Fosseth
Mais voilà je suis arrivée après la bataille.
Oui parce que j'essaye de vous parler de trucs nouveaux ou inconnus alors, quand c'est trop tard, c'est trop tard.
Puis la magie de #twitter (désolée mais twitter sans hashtag ne serait pas twitter) a opéré.
Je "follow" @fossteh et là je me rends compte qu'elle est montmartroise, comme moi.
Commence une conversation à 3 entre montmartroises avec @lulufrommontmartre (une bloggueuse from montmartre donc, que j'aime beaucoup et dont je vous avais déjà parlé).
Et un jour @Fosseth tweete pour annoncer une nouveauté dans sa collection : les bracelets.
L'occas est trop belle.
Voilà une excuse pour parler d'elle.
Et comme on est voisine, tant qu'à faire, je lui propose une petite interview dans le quartier, en terrasse, au soleil, autour d'un petit verre de rosé.
Un joli moment, avec une jolie personne, pétillante, simple, passionnée, qui respire la joie de vivre et la bonne humeur.
Récit.
Non.
Commençons par les présentations.

Rencontre avec ANAIS Fosseth

La jolie Anais et son joli collier

Raconte nous un peu ton parcours...
Après mon bac, j'ai su tout de suite que je voulais tenter ma chance dans le milieu artistique sans savoir exactement ce que je voulais faire.
J'ai donc fait des études de stylisme à l'école Duperré à Paris.
Ensuite j'ai bossé pendant 3 ans en tant que styliste maroquinerie/chaussures pour une marque d'accessoires.
C'est comme ça que j'ai eu l'occasion de développer le cuir avec l'Inde et le Portugal.
Et après ?
Après j'ai eu envie de me lancer, de créer ma marque.
Je savais que je voulais travailler le cuir et c'est pour ça qu'au début, j'ai pensé à faire des pochettes.
Mais c'était un peu compliqué pour commencer...qui sait, peut-être que j'y reviendrai plus tard !
Et puis surtout, je voulais fabriquer moi-même mes créations.
Très vite, j'ai eu envie de faire des bijoux et en très peu de temps, j'ai trouvé l'idée, ma marque de fabrique.
Un mois après j'avais crée "Fosseth", et ça c'était il y a 5 mois.
"Fosseth", justement, ça veut dire quoi, ça vient d'où ?
De mes fossettes, tout simplement !
Perso j'adore ! Et c'est vrai qu'elles sont mignonnes ses fossettes. ndlr
(je rêvais un jour d'écrire "ndlr" même si je ne fais pas partie de la rédaction d'un magazine, c'était l'occas de le placer)
Et c'est pas trop dur la vie d'entrepreneur ?
C'est sur que ce n'est pas évident au début.
C'est la loi de la débrouille.
Heureusement que l'entourage aide aussi.
Par exemple, mon site internet, c'est un de mes proches qui l'a fait après avoir lu des bouquins sur le sujet.
Bref quand on a peu de moyen, on peut toujours y arriver !
Une journée dans la peau de la créatrice de Fosseth, ça ressemble à quoi ?
J'ai l'avantage de bosser seule et de chez moi donc c'est un peu comme je le sens mais j'essaye d'être organisée.
Le matin, je réponds aux mails, je fais tout l'administratif et puis je fabrique.
L'après-midi je fais de la prospection boutiques, et je m'occupe des réseaux sociaux (facebook, instagram, twitter).
Et le week-end, si je pars, j'en profit pour prospecter et aller voir mes fournisseurs de cuir dans la région lyonnaise.
Qu'est-ce que tu aimes le plus dans ta nouvelle vie de créatrice ?
Chiner les cuirs, pouvoir créer au gré de mes envies, travailler minutieusement et être en contact avec mes clientes.


Bon. Parlons un peu de tes nouveautés, celles qui nous ont amenées à nous rencontrer.
Jusqu'à présent, je ne faisais que des colliers et des boucles d'oreilles.
Mais depuis cette semaine, je me suis lancée dans les bracelets.
Deux sortes : le petit bracelet et la manchette.


Rencontre avec ANAIS Fosseth

Rencontre avec ANAIS Fosseth

Rencontre avec ANAIS Fosseth

Rencontre avec ANAIS Fosseth

Rencontre avec ANAIS Fosseth


Sachant que chaque pièce est unique et que je fais tout mois-même !
Donc chacune peut me demander les couleurs qu'elle veut ou bien acheter en ligne si elle en aime un déjà fait (tout comme les colliers et les boucles d'oreilles d'ailleurs)
Pour les commandes "sur-mesure", il faut compter une semaine.


Aller, j'essaye de glaner de l'info, il y a d'autres nouveautés à venir ?
Oui !
Maintenant vous pouvez choisir entre doré et argenté pour les chaines.
Avant je ne les faisais que dorées mais avec les couleurs que j'ai déniché pour cet hiver, l'argenté sera parfait !
Rencontre avec ANAIS Fosseth

Et ils coûtent combien tes bijoux ?
Il faut compter 50 euros pour le "petit bracelet" et 58 euros pour la manchette.
42 et 54 euros pour les colliers (deux tailles possibles)
Et 28 euros pour les boucles d'oreilles.
Si j'abusais je te demanderais de nous donner tes adresses fétiches du quartier...
Je vais très souvent dans un bar à vins, le Vingt heures vin
Le patron est très sympa, et la carte des vins est top.
15-17 rue Joseph de Maistre 75018
Sinon j'ai eu un gros coup de coeur pour Michelangelo, un tout petit resto sicilien (10 places à tout casser), tenu par un vrai sicilien. Plat unique pour tout le monde et surtout très typique.
3 rue André Barsacq 75018 


Fin du récit.
Un grand merci à Anais pour le temps qu'elle m'a accordé et la patience dont elle a fait preuve face à mes millions de questions.
Et surtout merci pour cet agréable moment.
Autant vous dire que j'en ai profité pour passer commande...
J'attends ma manchette avec impatience !
Voilà où vous pouvez retrouver Anais aka Fosseth :
http://www.fosseth.com 
https://twitter.com/Fosseth
https://www.facebook.com/Fosseth.Paris
http://www.etsy.com/shop/Fosseth
S.L.B

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ladenicheuse 5515 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte