Magazine Société

"Il faut contester dans la fête"

Publié le 25 mars 2008 par Yulgrejes

"Je suis écolo avant tout, [...] j'ai toujours eu envie de travailler de mes mains, de faire un retour à la terre."

Denis Juhé avait 17 ans en mai 68, tous les soirs il montait sur Paris pour "se taper avec les CRS". Les mouvements de mai coincident pour lui avec l'adolescence, l'âge auquel "les garçons ont envie de bouger". Il porte un regard lucide sur les motivations des "révoltés".

Pour Denis mai 68 n'est pas une parenthèse dans une vie de bourgeois de banlieue (il habitait alors Villemombe). Les slogans qu'il hurle au casque des CRS vont diriger sa vie. Il s'insrcit dans un lycée agricole puis prend un poste de conseiller juridique dans l'agriculture le temps de mettre de l'argent de coté pour reprendre une ferme avec son épouse. En 1982,ils s'associent avec un maraîcher (bio bien entendu) bourguignon. Malheureusement l'homme meurt 2 mois après les contrats signés. Le jeune couple ne se sent pas de taille à gérer l'exploitation seul. Ils vont être aidés par leurs clients, soucieux de conserver un exploitant biologique dans la région.
En 1986, le couple décide de changer de production. Ils vont produire des glaces bio en controllant chaque étape de la culture des fruits à la fabrication des sorbets. Ils créent donc la société Sorbiop et prennent la dénomination de "jardinier-glacier", le tout 100% bio, 100% végétal et sans OGM.
Il est fier d'avoir su accorder sa vie avec ses idéaux, à la différence de certains "leaders" de mai 68.

Aujourd'hui Denis Juhé exploite 3 hectares de fruits rouges à Saint-Etienne en Bresse, et Sorbiop réalise un chiffre d'affaire de 70.000 euros, pas mal pour une boite dont Denis est le seul salarié à plein temps.
Il est aussi président des agriculteurs bio de Bourgogne. En tant que tel, il est sceptique au sujet du récent Grenelle qu'il considère comme "une bonne idée" qui risque de partir en fumée car " je ne vois pas arriver de subventions".
Ce militant de coeur est très informé sur les mouvements qui continuent le combat. Aussi quand on lui demande où il serait inscrit s'il avait 20 ans aujourd'hui, la réponse est précise.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Yulgrejes 55 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine