Magazine Société

Elections Municipales à Pau

Publié le 25 mars 2008 par Jpryf

Étant absent de Pau, je n’ai pas pu tenir régulièrement ce bloc et je n’ai donc pas pu réagir rapidement aux résultats des élections municipales que j’ai pourtant suivies avec passion pendant ces quelques semaines. Je le fais donc aujourd’hui. Les élections municipales sont  terminées et elles montrent, de manière incontestable, une forte poussée de la gauche. Il est évident que les électeurs ont, en partie, voulu contester la politique et le comportement de Sarkozy et j’ai trouvé le discours de Fillon absolument surréaliste. Il s’est dépêché de parler avant même que ne soit connu l’ampleur de la défaite, notamment à Strasbourg et Toulouse,  pour dire que rien ne devait changer. C’est vraiment se moquer du suffrage et c’est de cette manière que l’on éloigne encore un peu plus les citoyens de la politique.

Je me réjouis donc de ces résultats en espérant, cependant, qu’enfin le Parti socialiste va se ressaisir et comprendre que son avenir est dans une ouverture au centre. Il faut signaler à cet égard que  selonles études les électeurs de Modem se sont reportés le plus souvent à gauche et qu’ils seraient donc prêts à aider un parti socialiste qui clarifierait ses positions et comprendrait qu’il ne pourra gouverner qu’en s’ouvrant vers le centre et non pas vers les partisans d’une révolution utopique.

Je regrette, à cet égard que François Bayrou ait été battu à Pau. C’est une voix forte de l’opposition à Sarkozy qui est affaiblie et c’est dommage. Cette défaite il la doit au maintient injustifié d’Yves Urieta qui, à mon sens a commis plusieurs erreurs politiques. Son alliance avec les partisans de Sarkozy était, pour un homme de gauche,   une erreur, assez peu compréhensible et que je n‘ai pas comprise, et son maintient, dont il était clair qu’il favoriserait Martine Lignéres Cassou faisait aussi le jeu de Nicolas Sarkozy soucieux d’affaiblir Bayrou. Dans une précédente entrée je lui avais conseillé pour sortir par le haut de cette aventure de ne pas se présenter au second tour où il était certain qu’en raison du réflexe du vote utile il n’avait aucune chance ,ce qui s’est produit. Il me semble qu’il a été instrumentalisé par l’UMP .Le Monde du 18 Mars rapporte qu’il a eu la confirmation que l’UMP a fait en sorte qu’un certain nombre de voix se porte sur Martine Lignéres-Cassou ( belle conception de l’action politique!) Yves Urieta s’est donc maintenu, sachant que son maintient ne pouvait que nuire à Bayrou, c’est une faute. L’élection de Martine Lignéres-Cassou n’est cependant pas, pour moi, source d’inquiétude car je crois qu’elle fera un bon Maire et qu’elle aura à cœur de démonter qu’elle n’est pas aussi sectaire qu’on l’ a dit tout au long de la campagne. Je souligne  d’ailleurs que  les premiers mots qu’elle a prononcés, à peine élue, pour rendre hommage à François Bayrou  et pour espérer qu’il mette son talent au service de Pau m’ont paru de bon augure. Dans le fond,je n’avais, en effet, donné ma préférence à François Bayrou plus pour des raisons nationales (je voulais conforter sa force d’opposition à Sarkozy et obliger le Parti socialiste às’ouvrir au centre) que pour des raisons locales.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jpryf 8 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine