Magazine Sport

Alain Bernard: des records et des questions

Publié le 25 mars 2008 par Pascal Boutreau

1233040163Obligé bien entendu de revenir sur les records à répétition d'Alain Bernard. Quoi en penser ? Franchement et sincèrement, je n'en sais rien. Seule certitude, s'il n'était pas français, on émettrait à coup sûr de sérieux doutes devant une telle progression (petit rappel élémentaire quel que soit le sport : contrairement au champion étranger qui est fainéant, ne s'entraîne pas et ne gagne que parce qu'il se dope, le champion français est clean, ne doit ses résultats qu'à un dur travail ou à un déclic qui lui a fait changer sa vision du sport). La vision de sa musculature à l'arrivée des courses pourrait aussi apparaître suspicieuse. Mais bon, 88kg pour 1,96 m, ce n'est pas non plus énorme et Bernard pourrait même passer pour un gringalet à côté de certains rugbymen... Dopé, pas dopé, aucune idée. L'Italien Magnini a beau jeu de porter des accusations sur le Français (si l'italien(ne) était fiable, ça se saurait de toute façon...). Mais tant que les pipis ne révèlent rien d'interdit, on va se contenter de dire bravo et de mettre en avant tout le travail accompli par le nageur et son entraîneur que ce soit dans la salle de muscu ou dans les bassins, à la recherche du moindre détail susceptible d'améliorer sa technique et donc son efficacité. Mais sans pouvoir non plus dissiper complètement un petit doute au fond de la tête... Malheureusement, l'exploit sportif est aujourd'hui devenu suspect.

Newsmlmmd0bcfaf8a3377b1387e1a0f6b9
Et puis bien sûr, il y a cette fameuse combinaison. J'en ai déjà parlé il y a quelques semaines. Si comme beaucoup l'affirment, cette combi Speedo améliore la flottabilité, ça change évidemment beaucoup de choses. Bernard a beau parler d'effet placebo et plaisanter en affirmant qu'il aurait battu le record en pyjama, il semblerait bien quand même qu'il y a un truc bizarre.

D'une façon plus générale, j'ai quand même un peu de mal à saisir les subtilités de la natation. On a quand même l'impression que dès que les mecs se mettent à la flotte, les records du monde tombent. Est-ce très sérieux ? Ok, contrairement à l'athlétisme par exemple où la répétition des meetings peut parfois être un frein à la performance, les nageurs n'ont que peu d'échéances dans la saison et peuvent donc davantage cibler leurs "pics de forme". Ok, l'amélioration des bassins avec des lignes d'eau mieux équipées pour éviter les remous par exemple, peut aussi contribuer à la chasse aux records... Mais quand même... ça fait beaucoup. Et le "pire" (ou le meilleur), c'est que ce n'est pas fini... Un mec comme Bernard par exemple, en théorie, n'était pas préparé pour ces Championnats d'Europe. Son pic de forme est programmé fin avril à Dunkerque pour les Championnats de France où il jouera sa qualif pour les Jeux... A ce sujet, j'ai hâte de voir la réaction de Manaudou. La Ritale, après avoir déjà récupéré son ex, vient de lui piquer son record du monde du 400... La "gamine" va sans doute vite vouloir remettre les choses au point...

........................................................................

M_6e5e97c36aaa9c39e557c75704e817ea
Petit rappel pour les mesdemoiselles, mesdames et mesdames (ben oui les messieurs sont interdits), au sujet de la soirée du vendredi 28 mars, baptisée soirée Womexx, aux Caves Saint-Sabin dans le 11e à Paris. Ce sont des copines qui se décarcassent depuis des semaines pour organiser cette soirée. Les réservations vont bon train (près de 450 personnes attendues) et ce sera donc forcément bien... Bon messieurs, désolé, mais c'est une soirée filles (et je rappelle que dans ce cas, cela ne signifie pas soirée homo, toutes les dames et demoiselles étant les bienvenues). Tous les renseignements sur deux sites www.myspace.com/womexx et  www.womexx.fr

........................................................................

En vrac

Sans_titre_2
. Du côté du dada au Grand Parquet de Fontainebleau, la victoire lors du CIC***-Coupe du monde de concours complet est revenue à l'Allemand Michael Jung. A souligner la très belle deuxième place de la jolie Bérénice Villoing sur sa jument Djina. Pas (encore) habituée à se retrouver à ce niveau dans une compétition de ce calibre (elle n'a que 29 ans), c'était marrant de la voir en conf de presse, toute intimidée de se retrouver là. Nicolas Touzaint, la "star" du complet français, a finalement pris la huitième place après un concours de saut d'obstacles bien planté avec cinq fautes d'Hildago de l'Île. Rien de grave cependant en perspective des Jeux olympiques puisque Hildago n'est que le 3e cheval de Nicolas qui compte avant tout sur son gris Galan de Sauvagère et, en "roue de secours" sur Tatchou.

PS: Merci à Véro, Flo et Clarisse de l'accueil toujours aussi chaleureux...

Toujours en dada, mais cette fois en dressage, bravo à la Française Karen Tebar, victorieuse de deux grosses épreuves en Autriche. Des succès qui lui assurent une place pour les Jeux olympiques et qui pourraient bien permettre à la France de se qualifier par équipes. J'en profite pour remercier l'entraîneur national Alain Francqueville pour sa disponibilité. J'y associe d'ailleurs les deux autres entraîneurs nationaux, Gilles Bertran de Balanda en saut et Thierry Touzaint en concours complet. Pas toujours évident de débarquer dans un milieu où l'on n'y connaît rien à la base, alors quand on tombe sur des gens "bien", ouverts et disponibles, ça aide..

. En hockey-sur gazon, le week-end était particulièrement riche. Du côté des fifilles, les demoiselles de Saint-Germain qui accueillaient la Coupe des vainqueurs de Coupe n'ont pu éviter l'une des deux dernières places et relèguent donc la France au niveau 2 (victoire finale de Berlin). Davantage de réussite chez les garçons. A Montrouge où se disputait l'Eurohockey Trophy (une sorte de Coupe de l'UEFA), les Camistes (les joueurs de Montrouge) n'ont cédé qu'en finale. Coup de chapeau aussi pour les champions de France de Saint-Germain qui, en Espagne, ont atteint les quarts de finale de l'Euroligue (la Ligue des champions) après avoir battu les Polonais de Poznan en huitième. La marche était en revanche un peu haute en quart face aux Espagnols d'Egara. Mais une fois de plus, Saint-Germain s'est montré à la hauteur de l'événement.

PS: désolé Nicolas et Christophe de n'avoir pu passer à Saint-Germain ce week-end mais entre les grosses nocturnes natation au journal et les voyages à Fontainebleau, je n'ai pas pu tout faire.

. En squash, nos tits juniors n'ont pu réussir le grand chelem. Après les titres individuels de Grégoire Marche et de Camille Serme, les Bleuets se sont hélas inclinés en finale du par équipes face aux rossbeefs... Dommage. Mais l'avenir du squash tricolore s'annonce prometteur...

.........................................................................

Ironman_logo
Lundi

Vélo : 2 h 30 (72 km)

Dieu que ce fut dur. Pas envie de me lever, le froid, et zéro jambe. Il a vraiment fallu me faire violence pour aller au bout des 2h30 programmées avant de filer au dada à Fontainebleau... Il parait que c'est à l'entraînement qu'il faut en baver... Ben là, j'étais en plein dedans...

Mardi

Vélo : 4 h 30 (120 km)

Pfff, c'est quand qu'il fait chaud ? Y'en a marre de ce temps tout pourri. Déjà que je ne suis pas fan du vélo, alors si en plus faut douze épaisseurs de vêtements, le bonnet et la doudoune, c'est pas possible... (ok j'exagère un peu...). PLus sérieusement, j'ai profité du soleil pour allonger un peu la sortie en Vallée de Chevreuse et pour péter la barre des 120 bornes ! Heureusement, contrairement à lundi, j'avais cette fois pensé à prendre mes jambes avec moi. Donc pas trop mal... (parcours classique avec quelques boucles de rab : Vacheresse, ??, Vaux de Cernay, Auffargis, 17 tournants, Villiers-le-Bâcle, Homme mort).

Natation : 3000 m


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pascal Boutreau 6812 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine