Magazine Santé

Trouble de la THÉSAURISATION: Ne rien jeter, un TOC pas comme les autres – Archives of General Psychiatry

Publié le 24 août 2012 par Santelog @santelog

Trouble de la THÉSAURISATION: Ne rien jeter, un TOC pas comme les autres – Archives of General PsychiatryOn les appelle les « hoarders » ou amasseurs et ils sont atteints d'un trouble assimilé aux troubles obsessionnels compulsifs (TOC), celui de la thésaurisation. Cette étude soutenue par le National Institute of Mental Health (NIMH-NIH) et publiée dans l'édition d'août des Archives of General Psychiatry, permet de mieux comprendre et évaluer la biologie de la thésaurisation et pourrait permettre de développer de futures stratégies de traitement.


Les personnes atteintes de troubles de la thésaurisation ont des difficultés à prendre des décisions au moment de jeter les choses. Elles sont ainsi capables d'amasser journaux, emballages, sacs, apiers ou courriers inutiles et de les conserver des années durant, par incapacité de les jeter. Ces troubles de la thésaurisation considérés comme un type de TOC sont, de plus en plus, l'objet d'un diagnostic spécifique. Les chercheurs distinguent plusieurs types de troubles de la thésaurisation comme la thésaurisation compulsive qui peut entraîner un désordre à l'intérieur et même à l'extérieur de la maison et la « collectionnite » plus organisée. Le sujet est convaincu que jeter est inutile et que l'objet peut-être encore utilisable. Il crée un lien émotionnel avec ce qu'il amasse et l'idée même de jeter entraîne un sentiment de culpabilité.


Des études précédentes sur le fonctionnement du cerveau dans le trouble de la thésaurisation ont impliqué des régions du cerveau jouant un rôle dans la prise de décision, l'attachement, le circuit de la récompense, le contrôle des impulsions et la régulation des émotions. Cette étude, menée par une équipe de l'Université de Yale et du Hartford Hospital (Connecticut) a utilisé l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pour comparer les cerveaux de 43 patients atteints de troubles thésaurisation, 31 de TOC et de 33 témoins sains. Les participants avaient 6 secondes pour décider de conserver ou de supprimer des messages indésirables, destinés à eux-mêmes ou à d'autres et ont dû évaluer leurs émotions pendant ces prises de décision. Les sujets atteints de trouble de la thésaurisation ont choisi de garder plus de courrier que ceux atteints de TOC ou que les témoins, ont mis plus de temps à prendre leurs décisions et évoqué une plus grande anxiété, une indécision et même un sentiment de tristesse.


Trouble de la THÉSAURISATION: Ne rien jeter, un TOC pas comme les autres – Archives of General Psychiatry
Des différences d'activité dans le cortex cingulaire antérieur et l'insula : L'analyse par imagerie révèle des différences d'activité chez ces sujets, dans 2 régions spécifiques du cerveau, le cortex cingulaire antérieur et l'insula, 2 régions impliquées dans le traitement des émotions. Ces deux régions sont plus actives chez ces sujets lors des prises de décisions sur leurs propres biens mais moins actives lorsqu'il s'agit de décider sur le bien d'autrui. Par ailleurs, ces différences de fonction neuronale s'avèrent significativement corrélées avec la sévérité de la thésaurisation et l'auto-évaluation de l'indécision chez les patients atteints. Les chercheurs suggèrent que les décisions sont entravées par cette activité anormale dans ces régions du cerveau impliquées dans la signification émotionnelle des choses. «Ils perdent la capacité de porter des jugements relatifs, de sorte que la décision devient absolument écrasante», explique le Dr Tolin, auteur principal de l'étude.


Des anomalies cérébrales spécifiques à la thésaurisation et différentes des autres TOC qui pourront faciliter l'évaluation par imagerie de ces troubles et peut-être le développement de traitements spécifiques.


Source: Arch Gen Psychiatry. 2012 Aug 1;69(8):832-41. PMID: 22868937 Neural mechanisms of decision making in hoarding disorder(Visuel @ David Tolin, Ph.D., Hartford Hospital “Le cortex cingulaire antérieur (au centre) est sur-activé lorsque les patients atteints de trouble de la thésaurisation doivent décider de conserver ou de se défaire de leurs propres biens et sous-activé lors de la prise de décisions concernant les biens d'autrui. L'insula à gauche et à droite (en haut à gauche et à droite) idem- et Fotolia @ © Kasia Bialasiewicz - Fotolia.com)


Trouble de la THÉSAURISATION: Ne rien jeter, un TOC pas comme les autres – Archives of General Psychiatry
Lire aussi:TOC: Quelles alternatives aux antidépresseurs?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine