Magazine Humeur

Olivier Falorni « marque son territoire à La Rochelle »

Publié le 25 août 2012 par Kamizole

Il pisse sur chaque lampadaire ? Comment voudriez-vous que cette idée ne soit la première à m’être venue en découvrant le tire de l’article de Marie Simon envoyée à La Rochelle PS : Olivier Farloni marque son territoire à La Rochelle (24 août 2012) ? « Exclu du PS et interdit de séjour dans l'enceinte de l'édition 2012 de l'univer-sité d'été de son ex-parti, le député dissident de La Rochelle avait promis de se montrer en ville. Il est bien là, soutenu par des militants "falornistes". ». Bon. Le paon parade. Il fait sa roue - « de la fortune » - et après ? Il aura beau dire que « personne ne pourra m’interdire de venir dans ma ville (…) fort d’une légitimité populaire »… Surtout lorsque l’on doit l’essentiel des 63 % obtenus aux législatives à l’UMP et à l’extrême droite ! Ça vous pose son homme.

Tricard à l’Université d’été du PS. Il suffit de se souvenir qu’il fut même question de la tenir dans une autre ville. Il peut bien dire également être « tenu à distance mais n’en n’être pas loin » ce qui ne veut rien dire. La foule qui se presse devant les fameuses marches du Festival de Cannes pour voir les vedettes monter le célébrissime escalier est très proche, maintenue à distance elle aussi, sans aucune chance d’entrer sans carton d’invitation.

Cet exemple n’est pas choisi au hasard car Falorni, profitant de l’afflux de journalistes venus couvrir l’Université d’été, leur a donné rendez-vous vendredi à 15 h 30 au café les Régates, sur le port où il aurait ses habitudes. Trop petit pour contenir tout le monde. Une sacrée cohue dans la rue parait-il au point qu’un falorniste osa un stupide « C’est pire que le festival de Cannes ».

Si c’était la seule ineptie proférée par ses partisans !

Alain Rinaldi - que j’ai connu plus intelligent en lisant son blog des Socialistes de l’Ile de Ré - s’il a parfaitement raison de dire que « ce n'est pas la détention d'une carte de parti qui façonne la pensée » nous en pond une bien belle en prétendant que « le socialisme est dans son ADN » ! Je ne saurais dire si quelque jour les chercheurs découvriront un gène de l’appartenance politique. Après tout pourquoi pas ? A condition d’avoir conservé le caryotype d’Olivier Falorni ils feront sans doute d’intéressantes découvertes : un zeste de fort lointain cousinage avec Iago ? A moins que ce ne fut Mussolini dont il faut se souvenir qu’il fut socialiste dans sa jeunesse et avec lequel Falorni a une curieuse ressemblance, pose avantageuse et menton en galoche relevé comme par défi.

Le clou de l’ignominie bête et méchante est atteint par un certain Jackie Bevilacqua. Excusez du peu : « On a oeuvré pour battre la chèvre Ségolène Royal. Il a mérité sa victoire ».

La chèvre !? Quoique c’est-y ce langage de malotru ? Je ne sais si Ségolène Royal est une chèvre - elles ne manquent guère en Poitou-Charentes, en témoignent de délicieux fromages - et ce qu’il faut entendre par là. Mais je vous retournerais fort volontiers le compliment, regrettant simplement de ne pouvoir vous claquer le beignet. Ça fouette grave dans votre grand clapet à déparler ! Un relent de... « bouc » ? 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte