Magazine Santé

Un ado sociable fait un adulte heureux

Publié le 26 août 2012 par Santelog @santelog

PSYCHO: Un ado sociable fait un adulte heureux – Journal of happiness studiesC'est un suivi jusqu'à l'âge de 32 ans de 804 Néo-zélandais qui conclut que de bonnes relations sociales durant la jeunesse se traduisent par l'atteinte du bonheur et du bien-être à l'âge adulte. Cette étude de l'Université Deakin (Australie), publiée dans la seule revue scientifique dédiée au bonheur, le Journal of happiness studies. Autre point, de bons résultats scolaires ont peu d'influence ou en tous cas « ne font pas » le bonheur, plus tard dans la vie.

Craig Olsson, de l'Université Deakin a travaillé sur les données de 804 participants d'une étude cohorte néo-zélandaise, la Dunedin Multidisciplinary Health and Development Study qui suit depuis l'enfance et l'adolescence un certain nombre de facteurs qui pourraient être associés au bien-être à l'âge adulte, tels que le développement du langage, les relations sociales et les performances scolaires mesurés par l'engagement social, la capacité d'adaptation et le comportement « pro-social », des évaluations des parents et des enseignants sur la façon dont l'enfant est ou a été aimé et apprécié, son degré de solitude, de participation à des groupes ou activités, comme à des clubs sportifs etc…Les chercheurs constatent une forte relation entre les liens sociaux à l'enfance et à l'adolescence et le sentiment de bonheur et de bien-être à l'âge adulte. En revanche, ils n'identifient aucune preuve d'association entre ce bonheur une fois adulte et le développement précoce du langage et ou la réussite scolaire, ce qui suggère, pour les auteurs, que les voies sociales et scolaires ne sont pas étroitement liées.

En conclusion, les liens sociaux sont un meilleur prédicteur du bien-être à l'âge adulte que les performances scolaires (0,62 vs 0,12). Cette étude apporte donc des indications sur les priorités à l'enfance pour la promotion du bien-être et du bonheur à l'âge adulte. Mais, si ces résultats suggèrent des relations sociales chez les jeunes ont une importance durable, il n'est pas question de s'inquiéter pour les jeunes solitaires ou « trop » studieux. Des études précédentes ont montré que les niveaux de bonheur peuvent heureusement évoluer au cours d'une vie.

Source: Journal of Happiness Studies online July 25, 2012, DOI: 10.1007/s10902-012-9369-8 A 32-Year Longitudinal Study of Child and Adolescent Pathways to Well-Being in Adulthood (Visuel © lithian - Fotolia.com)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 70286 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine