Magazine Histoire

Pharaon, qui fut-il à l'origine... ? L’État (2)... En Égypte ancienne !

Par Aimejc @aime_ankh
ankh hiero
www.aime-free.com
Source de l'article. 
 
La fondation de l’État des pharaons...     L'apparition de la civilisation...   Deux  "États" bien différents !   Trois scénarios ont pu avoir favorisé l’apparition de cette structure Étatique : – Les guerres de conquête, – Certains contextes urbains initiaux, – Celui de cette royauté sacrée, –...?     NarmerPalette-ROM-back Palette de Nârmer   - Arrière -    NarmerPalette-ROM-front Palette de Nârmer - Devant -   Avec deux hiéroglyphes, le roi au verso : – Le poisson nar, – Et le ciseau mer... On le voit frapper en pleine tête un homme venant du royaume du nord !   La victoire de Nârmer, au recto !   Le taureau éventrant apparemment une enceinte et foulant son antagoniste !   Le souverain semble muni de la couronne rouge représentant le Nord.   Sa victoire semble bien confirmée par une autre tête de massue...   Il reçoit son dû des prisonniers...   C'est en somme la constitution d'un État... Kemet fut le premier État historique !   Il serait apparu suite au regroupement des Hommes, sur les rives du Nil :  - A l'abri du désert environnant, - Et de la nécessité de gérer collectivement les crues du fleuve afin d'en tirer le meilleur parti...   La société égyptienne fut bien hiérarchisée !
Tout homme devait obéissance à son supérieur immédiat...   "A partir de l’Ancien Empire, la civilisation pharaonique va se révéler dans sa pleine originalité.   Fidèle à ses antécédents préhistoriques, la mentalité égyptienne reste pétrie de conceptions qui sont bien
proches de celles que partagent encore les populations traditionnelles de l’Afrique noire.   Le Divin jouant comme une force vitale immanente, les croyances religieuses constituent une véritable physique de la nature, plutôt qu’une métaphysique.   Les rites, l’architecture sacrée, les arts figuratifs
sont des techniques aussi nécessaires, matériellement, que l’agriculture, la poterie ou la médecine.   La monarchie n’est pas un régime, un accident politique : Pharaon, dieu entre les dieux, est, par essence,
l’artisan indispensable de la vie de son peuple" (La Pléiade, Histoire Universelle)    
Préambule...    Un petit rappel, si cela vous est nécessaire !   Pour en savoir davantage sur cet État relatif à l'Égypte antique, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment !   Qu'avons nous donc découvert jusqu'à présent ?   L'état... • Rien de nouveau en cela : la société égyptienne fut de type pyramidal ! • L’état ne serait-il pas né de cette sédentarisation centrée autour du Nil ? • Ne serait-il pas fortement lié à l’agriculture ? • Dès – 3 200 avant JC, l’État Égyptien fut centralisé... • En Égypte antique, il n'y avait pas véritablement de classe moyenne !
http://jfbradu.free.fr/egypte/SIXIEMES/quest/societe-pyramid.gif    © http://jfbradu.free.fr/egypte/SIXIEMES/quest/societe-pyramid.gif 
  Pharaon, qui fut-il, à l'origine ?   La conception de "pharaon" serait-elle apparue dès la naissance de la civilisation égyptienne ?   Unificateur...   "Le" premier pharaon aurait été Narmer...     Ses successeurs, de la Ie, comme de la IIe dynastie d'ailleurs, s'efforceront de délimiter les contours du système monarchique.   Mais, ils donnèrent également toute l'autorité, à la personne royale !    Au cours des 3 000 ans de son Histoire...   L'Égypte antique a vu se succéder pas moins de 300 pharaons.

Leurs règnes, mis bout à bout, reconstituent le puzzle d'une des plus fantastiques civilisations, simplement de par sa pérennité, mais pas seulement...   Le terme de pharaon...   Il signifiait en vérité : per-âa, "La grande maison"... Cela est apparu à l’époque du Moyen Empire (début du IIe millénaire avant JC). Ainsi, comme vous le savez, son extension, son utilisation aussi, servit à désigner le roi résidant dans le Palais ! Par analogie aujourd'hui, nous parlons de :
– "La Maison Blanche", – "De l’Elysée", -... L'un des premiers, si cela n'est le premier document, où "Pharaon" fut accolé au nom propre du roi semble bien daté du règne de Shishaq, contemporain de Salomon !   Ainsi, n'oublions certes pas la Bible en particulier, pour ne mentionner qu'elle..., on y retrouve cette même juxtaposition i.e. : - Le mot pharaon, - Et celui du nom de règne. C'est bien le cas du Pharaon : → Néko (2 Rois 23:29), → Et, Hophra (Jérémie 44:30).   Mais "Pharaon" ne fut pas : – Le plus ancien, – Ni d'ailleurs, le usité, des termes !    Cette période de gestation de l’État se situerait bien entre :   - La dynastie 0, - Et le début de la Ie dynastie.   Cette période avait produit un nombre considérable de "documents" !

Ainsi, cela permis aux égyptologues, du même coup, d'élaborer la progression de l’écriture....   Y furent déjà décelables certains grands principes du fonctionnement de l’État pharaonique : - La maât, l’ordre source de vie, -...    
Complexe, la titulature des souverains d'Égypte...   Elle allait jusqu'à placer, côte à côte, cinq noms de règne distinct !   Chaque nouveau roi fut en quelque sorte un nouvel Horus !    En théorie, c'est l'hérédité qui devait importer, afin de perpétuer la ligne dynastique, en privilégiant le fils aîné !   Mais, sachez-le, cela n'a pas toujours été ainsi !     Si le roi n'avait pas de fils, il pouvait alors marier sa fille : - A un noble, - Ou à un dignitaire, ce qui pouvait expliquer les changements de dynasties.     Mais, il y eu aussi bien des cas d'usurpation où le nouveau pharaon : - Se prétendait investi par un oracle, - Arrivait suite à un coup d'état ! -...    Ainsi Senemout...   Afin de rappeler le début des travaux et, de sa prise de fonctions, Senenmout écrivait :     "Arrivée du gouverneur, le grand ami qui rempli le cœur de l'épouse du dieu, qui apaise la maîtresse des Deux Terres, le trésorier du roi de Basse-Égypte, Sénenmout.   Dans le but d'ouvrir le travail des deux grands obélisques de millions d'années.   Cela s'est produit conformément à ce qui a été ordonné par la princesse grande de louanges et très aimée.   C'est arrivé en raison de la puissance de Sa majesté"   Trois étapes figurant l'émergence des structures étatiques...   Confédéral...   Fédéral...   Puis, naissance de cette monarchie "absolue et sacrée".   Elle s'imposa par dessus l'ensemble de tous ses pouvoirs rivaux. Nonobstant, cette monarchie, ne les évinça pas pour autant ! Chronologiquement, aux alentours de 3 200 - 3 100 avant J.-C...   Cette centralisation, aurait donc, probablement, eu une durée de 100 à 150 ans, que l'on pourrait décomposer en trois étapes !  
Tout d'abord, une confédération...   Elle aurait eu comme objective d'unir des tribus voisines !   S'installant de fait sur des territoires géographiquement spécifiques comme pouvait être : – Le delta du Nil, – Les centres de Bouto-Maadi, – La moyenne vallée, – La région thébaine, – La haute vallée, – Autour d'Hiérakonpolis : berceau de la monarchie pharaonique, – Les régions orientales autour de la mer Rouge, – ...

Ensuite vint une fédération...   En quelque sorte, ce furent des "proto-royaumes" !   Gérés par un chef unique !

Ce dernier fut identifié au faucon, cet oiseau qui volait bien le plus haut dans le ciel ! Analogie, s'il en est, à ce chef qui : - Surveillait, - Et gérait tout ce qui devait se passer dans cette vallée du Nil.   On parlera ainsi, de cette dynastie O.   Probablement, ce faucon Horus fut bien rapidement divinisé... Symbolisant en quelque sorte, ce principe fondamental, que fut la royauté !   Quatre rois, qui font l'unanimité chez les égyptologues, à savoir :   – Scorpion, – Iry-Hor ou Rô-Hor, – Ka ou Zekhen, – Nârmer : paradoxalement, il fut le dernier roi de la dynastie 0 et le premier roi de la première dynastie!

On aurait retrouvé sous leurs règnes des signes graphiques à usage : – Comptable, – Administratif.   Le processus d'élaboration de cette écriture s'acheva vraisemblablement sous Nârmer.   La troisième étape : le Fondateur, Mény en égyptien !   L'apparition de la Ie dynastie...   Ainsi, Nârmer, aurait établi cette structure étatique !   Mény : "celui qui établit", correspondait aux fondements de l'État, – Mény ou Ménès pour les grecs et spécifiquement pour Diodore de Sicile qui en avait fait, me semble-t-il, le premier législateur de l'Égypte pharaonique !   Mais qui avait été Mény ?   Moult auteurs (ce qui est en somme parfait !)... Maintes probabilités (ce qui l'est beaucoup moins !)... Cela, semble bien faire avancer nos connaissances sur ce légendaire personnage (ironie !).   Une certitude cependant, ce fut bien un être, de chair et d'os (mn) !   Divinisé en quelque sorte, on le vit, à la 18e dynastie, lié aux nétèrou : - Min, - Mais aussi, à Amon ! On aura aussi noté que dans la racine des deux nétèrou on retrouve également "mn" !   On a longtemps hésité... On a confondu aussi probablement... On s'est certainement demandé aussi, si Mény fut : – Nârmer, – Ou, Âha, – ... ?   Avec certitude maintenant, je peux affirmer que les deux premiers rois de cette dynastie I, à savoir Nârmer puis Âha, furent considérés de par les antiques Égyptiens comme les fondateurs de l'État.   Âha aurait, de fait, terminé l'œuvre de Nârmer !   Ainsi, il aurait concrétisé des prélèvements fiscaux de façon plus régulière !   Mais il y avait également le "Canon de Turin", daté du nouvel empire, cette liste royale, fit mention à un duel celui des "Deux-Mény"...  Beaucoup endommagé, il serait daté de Ramsès II : situé de nos jours au Musée de Turin. Il comprend ainsi pas moins de 300 pharaons. Tout commença de par le règne des nétèrou et allant évidemment jusqu'à qu'à la 18e dynastie : on pourra y voir notamment la durée de chaque règne... 
 
A suivre... 
 
  Clé de VIE  
 
L’égyptologue Dominique Valbelle :
Dans l’ouvrage collectif "L’Égypte ancienne, les secrets du Haut-Nil" :
 
" L’administration égyptienne est indissociable d’un État égyptien, né avec elle.   Elle en est l’âme.   Elle a été mise à mal lorsque celui-là était menacé.   Elle a été reconstituée en même temps que le pouvoir pharaonique.   Elle représente donc un facteur de stabilité et l’assurance d’une continuité des institutions." Clé de VIE  
Autres articles qui pourraient vous intéresser :
 
L’Etat (1)... En Égypte ancienne ! 
 
Après la gloire de l'Ancien Empire, le chaos ! (1)... En Égypte ancienne ! 
La gloire, l'immense chantier, et le chaos ! (2)... En Égypte ancienne ! 
Pharaon gouvernait-il réellement l'Égypte ? (1) en Égypte ancienne !
 
Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :  
   
   • Sources...
 

Ouvrage collectif, Passion de l’Égypte, Collection de fiches - Éditions Atlas, 1997  
 
Richard Bodéüs, Le Philosophe et la Cité. Recherches sur les rapports entre la morale et la politique dans la pensée d'Aristote. Paris, 1982.

Pierre Pellegrin, Aristote, Les Politiques. Paris, G. F., 1993. Nouvelle traduction, avec un appareil critique conséquent.   Bernadette Menu, "L'émergence des structures étatiques dans l'Égypte du IVe millénaire"... Directeur de recherche honoraire au CNRS (université de Montpellier I) Présidente de l’Association internationale pour l’étude du droit de l’Égypte ancienne Ancien professeur d’égyptien (Lille III et Institut catholique de Paris)    1995 "Origins of Egyptian Kingship", in David O’Connor & David Silverman, eds., Ancient Egyptian Kingship. Leiden, Brill : 95-156.   Oeuvres de Pierre Clastres : →1974 "La société contre l’État" Paris, Les Éditions de Minuit.

→1980 "Recherches d’anthropologie politique" Paris, Seuil.  
   • Sitographie... 
 
  Wikipédia 

      •Taggé avec :  
 
Paradigme en Égypte Antique ! 
 
   Clé de VIE
 
Apophtegme... 
 

"Tandis que l'État existe,

pas de liberté ;

 

quand régnera la liberté, il n'y aura plus d'État."

    Lénine  
  Fichier en PDF  
Pharaon, qui fut-il à l'origine L’Etat 2 ... En Égypt Pharaon, qui fut-il à l'origine L’Etat (2)... En Égypte ancienne !        
 
aimé   jean-claude   L'esprit contrôle le corps ! 

La naissance de l’Homme en quelque sorte !
  Il était une fois, un temps ou l'Homme s'éveilla... Alors, on se devait de ne plus se comporter comme un animal !   Dans la culture égyptienne antique, les humains n'avaient pas ce degré de supériorité sur le règne animal, comme cela est dans notre culture occidentale actuelle ! (Velde 1980, p. 77).  
Les humains et les animaux étaient égaux, aux yeux de l'Égyptien ! 
« Ce que nous faisons dans la vie, résonne dans l'Eternité »
"Ce que nous faisons dans la vie,   résonne dans l'Éternité" 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aimejc 12452 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte