Magazine F1/moto

6 heures de Silverstone: le résumé complet de la course

Publié le 27 août 2012 par Khymo1 @actumoteurs
ML27966 300x200 6 heures de Silverstone: le résumé complet de la course

© FIA WEC

André Lotterer, Marcel Fässler et Benoît Tréluyer ont signé une nouvelle victoire dans le berceau du

sport automobile britannique avec l’Audi R18 e-tron quattro n°1, après celle des 24 Heures du Mans en juin dernier. Le trio a dû se battre jusqu’au drapeau à damier avec celui de la TS030 de Toyota Racing, Alex Wurz, Kazuki Nakajima et Nicolas Lapierre, fournissant un spectacle de premier ordre aux nombreux spectateurs. L’Audi R18 Ultra n°2 d’Allan McNish et Tom Kristensen a terminé à la troisième place après qu’une crevaison lente a obligé l’équipe à faire un arrêt imprévu pendant la course.

La Lola-Toyota n°13 de Rebellion Racing, aux mains d’Andrea Belicchi et Harold Primat, a décroché les lauriers de meilleure écurie privée LMP1 sur le fil, Danny Watts et la HPD-Honda n°21 de Strakka Racing ayant échoué à 627 millièmes sur la ligne d’arrivée après 360 minutes de course.

L’écurie ADR-Delta, basée à Silverstone, a remporté la catégorie LMP2 avec l’Oreca-Nissan n°25 grâce à John Martin, Tor Graves et Jan Charouz avec une avance de 5,6 secondes sur les vainqueurs de Sebring et du Mans Enzo Potolicchio, Ryan Dalziel et Stéphane Sarrazin dans la HPD-Honda n°44 de Starworks Motorsports. L’Oreca-Nissan n°26 de Signatech-Nissan, pilotée par Pierre Ragues, Nelson Panciatici et Roman Rusinov termine sur leurs talons.

La première heure des 6 Heures de Silverstone a été mouvementée du début à la fin. La Toyota TS030 n°7 d’Alexander Wurz a pris un bon départ et a pu passer l’Audi R18 Ultra n°2 de Tom Kristensen au premier virage. L’Autrichien a poursuivi l’Audi R18 e-tron quattro n°1 d’André Lotterer pendant onze tours avant de trouver l’ouverture et de prendre la tête après que le leader est resté bloqué derrière des voitures plus lentes. Alexander Wurz a construit une avance de dix secondes avant de ravitailler au 22ème tour. Les Audi ont se sont arrêtées quatre tours plus tard, aux 26ème et 27ème tours. A la fin de la première heure, la Toyota n°7 possédait une avance de 14,3 secondes et avait bouclé 39 tours.

En LMP2, c’est l’HPD n°44 de Starworks Motorsports qui menait la danse, Stéphane Sarrazin s’étant retrouvé en tête dans le premier tour lorsqu’Alex Brundle n’a pu éviter l’HPD de JRM et de Peter Dumbreck en perdition. Le pilote français a terminé la première heure de course avec une avance de sept secondes sur John Martin dans l’Oreca-Nissan n°25 d’ADR-Delta tandis que Pierre Kaffer occupait la troisième place avec l’Oreca-Nissan n°49 de PeCom Racing.

Une neutralisation pour évacuer la Lotus n°32 qui était sortie de la piste avec de la fumée venant du capot moteur a regroupé le peloton. La Toyota TS030 n°7 de Kazuki Nakajima continue de mener les 35 voitures devant les deux Audi, la n°1 de Benoît Tréluyer et la n°2 d’Allan McNish, qui a dû faire un arrêt imprévu à cause d’une crevaison lente.

Les Lola-Toyota de Rebellion Racing, aux mains de Nicolas Prost et d’Harold Primat, occupent les deux premières places dans la bagarre des écuries privées LMP1, largement devant l’HPD-Honda de JRM pilotée par Karun Chandhok et la HPD-Honda n°21 de Strakka Racing.

L’Audi n°1 a écopé d’un stop & go, ce qui n’a pas empêché la R18 e-tron quattro de terminer la quatrième heure en tête des 6 Heures de Silverstone, mais avec un écart réduit à 21 secondes après 240 minutes de course. La pénalité est tombée après que l’Audi est entrée en collision avec la Ferrari n°57 de Krohn Racing au cours de la troisième heure. L’affrontement entre les écuries privées LMP1 a tourné au détriment de la Lola-Toyota n°12 de Rebellion Racing car cette dernière a écopé d’un stop & go suite à une collision avec la Ferrari n°57, décidément malchanceuse. Après avoir servi sa pénalité, Neel Jani est 7ème au classement général, tandis que la voiture sœur n°13 d’Andrea Belicchi mène.

Le duel entre Audi et Toyota s’est poursuivi au cours de l’avant-dernière heure des 6 Heures de Silverstone avec un écart de 43 secondes entre André Lotterer et Alexander Wurz après 300 minutes de course. La neutralisation de la course pour dégager la voiture n°23 de Signatech-Nissan aux mains de Jordan Tresson, qui est sortie de la piste au début de la ligne droite de Hangar, n’a pas permis de réduire l’écart entre les deux voitures de tête car elles se sont retrouvées derrière deux voitures de sécurité différentes. L’Audi R18 Ultra n°2 de Tom Kristensen conservait la troisième position à la fin de l’heure.

La Lola-Toyota n°13 de Rebellion Racing menait toujours les écuries privées LMP1, tandis que l’Oreca n°25 d’ADR-Delta faisait de même en LMP2, Jan Charouz ayant remplacé Tor Graves.

Les positions sont restées figées dans la sixième heure après les derniers arrêts-ravitaillements et le drapeau à damier a consacré Audi Champion du Monde lorsqu’André Lotterer a franchi la ligne d’arrivée. Pendant ce temps, Danny Watts, dans la HPD n°21 de Stakka Racing cravachait pour rattraper son retard sur la Lola n°13 de Rebellion Racing, mais Andrea Belicchi a résisté et a passé la ligne d’arrivée en marquant le maximum de points dans la course au trophée de meilleure écurie privée LMP1. En LMP2, Jan Charouz a remporté la première victoire de l’année pour l’écurie ADR- Delta, basée à Silverstone, pour le plus grand bonheur des mécaniciens alignés sur le muret de stands.

« Le weekend a été un succès et a dépassé nos espérances explique Gérard Neveu, Directeur Général du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA. 35 000 personnes ont assisté à une course de qualité entre Audi et Toyota et à des combats exceptionnels en LMP2 et LMGTE. L’ambiance dans le paddock était électrique et il y avait une atmosphère extraordinaire. Silverstone est un endroit fantastique pour organiser une manche du Championnat du Monde d’Endurance et nous attendons déjà 2013 avec impatience : ce sera énorme. Nous avons désormais hâte de nous retrouver au Brésil pour les 6 Heures de Sao Paulo. Comme Silverstone, Interlagos est l’un des circuits les plus célèbres au monde. Pilotes locaux et saveurs brésiliennes seront réunis pour offrir une nouvelle fois une épreuve passionnante inscrite au calendrier du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA en 2012. »

LF34594 300x200 6 heures de Silverstone: le résumé complet de la course

© FIA WEC

Les 6 Heures de Silverstone ont été fructueuses pour l’écurie AF Corse, qui a remporté la victoire dans les deux catégories LMGTE Pro et LMGTE Am. La Ferrari 458 Italia n°51 de Gianmaria Bruni et Giancarlo Fisichella a gagné en LMGTE Pro après une bataille féroce, tandis que la Ferrari 458 Italia n°61 d’AF Corse-Waltrip, aux mains de Piergiuseppe Perrazzini, Marco Cioci et Matt Griffin termine en tête devant la Corvette n°50 de Larbre Compétition et la Porsche n°88 de Team Felbermayr-Proton.

Dès le départ de la course, la bagarre a fait rage dans la catégorie LMGTE Pro, le poleman Richard Lietz conservant la tête dans la Porsche n°77 de Team Felbermayr-Proton tandis que Gianmaria Bruni, dans la Ferrari n°51 d’AF Corse, et Darren Turner, dans la Vantage n°97 d’Aston Martin Racing, échangeaient leurs positions, le Britannique passant la ligne devant l’Italien à la fin de la première heure.

La situation a peu évolué au cours des 60 minutes suivantes, la catégorie LMGTE Pro offrant une course de toute beauté. La Vantage n°97 d’Aston Martin Racing de Stefan Mücke est revenue à moins d’une seconde sur la Porsche n°77 de Team Felbermayr-Proton de tête de Marc Lieb, la Ferrari n°51 d’AF Corse et Giancarlo Fisichella faisant jeu égal avec les deux voitures de tête. La catastrophe est survenue à mi-course pour la Porsche n°77 de Team Felbermayr-Proton, qui a été victime d’un problème de suspension arrière et a dû rentrer aux stands au ralenti pour être réparée, laissant la Vantage n°97 d’Aston Martin Racing en tête.

Toutefois, le leader a changé rapidement lorsque l’Aston Martin s’est arrêtée pour ravitailler et que la Ferrai d’AF Corse s’est hissée en tête grâce à Gianmaria Bruni, de retour au volant de la 458, qui a porté son avantage à 22 secondes alors que la course entrait dans sa phase finale.

Lors de la présentation du drapeau à damier, la Ferrari n°51 d’AF Corse a franchi la ligne d’arrivée en première position avec une avance de deux tours sur la Ferrari de JMW Motorsport de James Walker et Jonny Cocker, l’Aston Martin n°97 prenant la dernière place sur le podium après un accrochage avec la Ferrari n°71 d’AF Corse et Andrea Bertolini dans le dernier virage, ce dernier terminant dans le bac à graviers.

La première place en LMGTE Am a été âprement contestée au début de la course : la Ferrari n°61 a d’abord mené, puis la Corvette n°50 de Larbre Compétition a pris le relais, suivie par la Porsche n°88 de Team Felbermayr-Proton dans la deuxième partie de la course. Toutefois, c’est la 458 n°61 d’AF Corse-Waltrip qui a franchi la ligne d’arrivée en première position avec une avance de 54 secondes sur son plus proche rival. La Corvette n°50 de Larbre Compétition a été exclue suite aux vérifications techniques pour ne pas avoir respecté les règles de sécurité.

Communiqué du FIA WEC


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Khymo1 13219 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines