Magazine Séries

Critiques Séries : The Newsroom. Saison 1. Episode 10. The Greater Fool

Publié le 27 août 2012 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2012-08-27-16h55m44s166.png

The Newsroom // Saison 1. Episode 10. The Greater Fool.
SEASON FINALE


C'est maintenant la fin de la première saison de The Newsroom, une série d'Aaron Sorkin qui aura fait couler beaucoup d'encre et pas forcément dans le bon sens du terme. Mais j'aurais bien aimé ce petit voyage dans le monde du journaliste américain. On a vécu de très bons moments et les dialogues sont toujours aussi inspirés. Aussi bien en termes critiques de la société américaine (comme Sorkin adore le faire), ou bien par rapport à cette douleur qu'il y a dans certains dialogues plus touchants. A la fin de l'épisode précédent, on laissait un Will en danger de mort. Evidemment, ce n'est pas vraiment ce qui va se passer et heureusement. Il va mélanger des anti dépresseurs et des anti douleurs, et va par la même occasion fini à l'hôpital pour un ulcère pullulant dans son estomac. Il n'a pas supporter le petit article ravageur qu'à écrit l'ex de Mac dans le New Yorker. Mais encore une fois, Will est la vedette. Même si ce dernier pense à quitter l'animation, se ranger des voitures, il va vite changer d'avis. Il ne peut pas quitter News Night comme ça. C'est Will McAvoy, il en a vu des pires que ça dans sa carrière !
Il va réaliser que le fils de Leona (Jane Fonda) a pirater le téléphone de MacKenzie et voler le fameux message où Will avoue être complètement stone et être amoureux d'elle. Leona ne peut pas virer Will comme ça, elle a maintenant quelque chose qui la retient de le faire. J'ai adoré le moment où le petit plan pour être sûr que Will reste à ACN s'est mis en place à l'hôpital sur fond de "Teenage Wasteland" des Who. Cette musique est toujours un plaisir pour les oreilles (même si elle est maintenant aussi associée à Les Experts Manhattan pour des raisons différentes). Encore une fois, Charlie était donc au sommet de sa forme. Sam Waterston est un vrai atout dans cette série. Sans lui, je pense que l'on n'aurait pas cette certaine unité entre les personnages et notamment MacKenzie et Will eux mêmes. Par ailleurs, la source de Charlie que l'on avait découvert dans l'épisode présent s'est suicidée après que Charlie est décidé de ne pas diffuser l'information.

vlcsnap-2012-08-27-16h38m25s15.png
Il va cependant utiliser l'information bien plus tard quand Leona va tenter de virer Will. Il veut que Reese parle de son implication dans ce terrible scandale. Du coup, Will et MacKenzie sont sûrs de rester un bon moment (c'est d'ailleurs dommage d'un côté car du coup, leur travail est assuré à ACN et la seconde saison ne pourra pas jouer sur une quelconque menace façon épée de Damoclès sur leurs têtes). Dans un registre assez différent, Sloan va avouer à Don qu'elle a des sentiments pour lui. Sauf que Don a prévu de demander à Maggie d'emménager avec lui. Ce n'est pas vraiment compatible. Ce que j'ai surtout adoré c'est la crise que pique Maggie quand elle monte dans le bus Sex & the City (qui fait des tours des lieux de la série pour les touristes) et critique violemment Carrie Bradshaw en parlant de la niaiserie de faire de l'argent pour s'acheter des Manolo Blahniks alors qu'elle écrivait des colonnes pour un journal sans nom.
Ce passage était vraiment amusant et collait parfaitement à l'image que l'on peut se faire de Maggie. Elle et une femme libre et loin de ce consumérisme pour femmes qu'elle ne partage pas. Pendant ce temps, j'ai aussi bien aimé Sloane qui prend la place de Will à l'animation de News Night alors qu'il est à l'hôpital. Elle était bonne dans ce rôle là et Olivia Munn reste à la hauteur de son talent une fois de plus. Le triangle amoureuse Jim / Don / Maggie a aussi une fin. Il était vraiment temps. Au final, ce dernier épisode de la première saison de The Newsroom était bon, et permet de clôturer un premier chapitre intéressant de la série. L'épisode aurait cependant pu être un peu plus agressif et virulent avec l'actualité ou même avec ses personnage. Les scénaristes ont préférés finir en douceur, c'est le seul reproche que je peux leurs faire. Car The Newsroom mérite bien mieux. Et logiquement, ils auraient pu faire bien mieux quand on voir la qualité de certains épisodes (comme le 1.09, ou encore le pilote en soit).
Note : 7/10. En beef, The Newsroom reste la bonne série qu'elle est depuis le début.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 17971 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines