Magazine France

Contre l’austérité à perpétuité et le TSCG, vite, un référendum !

Publié le 28 août 2012 par Gédécé @lesechogaucho

 Contre l’austérité à perpétuité et le TSCG, vite, un référendum !

 Certains blogueurs fielleux ayant pignon sur rue ont eu beau jeu d’ironiser sur ces front-de-gauchistes arriérés qui brandissaient la lutte contre le TSCG comme un étendard durable, alors que personne n’en parlerait… Sauf nous. Pour ces socialos mous du genou et toujours du côté du manche, imbus d’eux-mêmes et de leur science infuse (d’autant plus incontestable qu’ils ont la vue basse, le ventre lourd et gonflé de bière,  et le regard bêtement partisan),  le peuple français se fout royalement de ce traité abscons dont personne ne comprendrait les enjeux, et se préoccuperait probablement davantage du prix de l’essence et de la montée du chômage

 C’est à mes yeux grande offense faite à l’intelligence populaire que de considérer qu’il ne puisse rien comprendre à cette chose là, ou qu’il s’en désintéresse (ce qui est faux) et le Front de Gauche a fait un tout autre pari, comme Mélenchon l’a démontré dans ses meetings tout au long de la campagne présidentielle : celui de l’intelligence. Plutôt que de considérer les français comme des veaux, il leur propose en ce moment une manifestation nationale pour réclamer un référendum sur la ratification du TSCG. Même le Figaro en parle, ce qui est une bonne chose en termes d’éducation populaire.¹ Quoi qu’en disent ces blogueurs qui croient tout savoir, ce dossier phare constitue pourtant un point de ralliement pour de nombreux gauchistes, qu’ils soient au Front de gauche, au PS (oui, yen a des vrais), ou à EELV.  

 Mais cela n’a pas l’heur de plaire à la majorité, qui suit une toute autre orientation, moins conforme selon nous aux intérêts populaires. François Hollande et Jean-Marc Ayrault appellent en effet leurs troupes à ratifier le traité budgétaire européen, pourtant négocié par Nicolas Sarkozy avec Angela Merkel (que toute la gauche - dont les socialistes – avait tant critiqué), et cela sans passer par l’assentiment des français. Vive la démocratie.  Pour s’en défendre, « Dans Le Journal du dimanche, Jean-Marc Ayrault a déclaré que l’ajout d’un volet croissance au traité imposé par Hollande «a fait bouger les lignes». Cela en fera rire plus d’un, et la saillie de Mélenchon sur le sujet est pertinente, par delà l’humour   : «Quelles lignes, quelles pages, quels mots, quelles virgules, la couleur du papier : Rien! ». Et dire que Hollande s’était posé en combattant des marchés financiers… On voit bien aujourd’hui que d’aucunes mauvaises alngues avaient raison de prétendre qu’il le faisait avec un sabre de bois. Ou pas.  

 Pour conclure, comme l’écrit mon confrère Arnaud Mouillard, que je rejoins sur ce point, Moi aussi «  je suis pour un référendum pour une question aussi importante que le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG). » Parce que  « Ce traité installe une austérité durable et prive les peuples des choix sur le cadre budgétaire et macro-économique ».

 Et je propose donc à tous les blogueurs (et gueuses) qui se reconnaissent dans cette opposition à en faire un billet, pour contribuer à la propagation du débat sur cette question dont, selon l’illustre Monsieur Jegoun, aucun blogueur ne cause… Histoire d’en rire. Nous verrons ainsi pour une fois qui sera le dindon de la farce… A bon entendeur.

Autre action utile, vous pouvez également vous inspirer de ceci pour interpeller vos parlementaires sur le sujet. Qu’ils sachent que nous ne fermons pas les yeux sur cette forfaiture qui se prépare… Après d’autres. Et des mêmes : on a la liste !  

 ¹ je propose par pure gentillesse aux blogueurs socialistes à bout d’arguments qui ne manient que  le cynisme d’apporter en commentaire le fait que  le peuple ne lit pas le Figaro. Comme ça, c’est fait.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134053 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte