Magazine Entreprendre

Les 10 étapes pour créer votre entreprise

Publié le 27 août 2012 par Jmassias @jmassias

Les 10 étapes pour créer votre entreprise

Pour augmenter vos chances de réussite lors de votre création d’entreprise, vous devez agir avec méthode et respecter 10 étapes chronologiques :

1. L’idée

Première marche de l’escalier, vous devez trouver une bonne idée. Pour cela, soit vous avez déjà réfléchi au métier que vous exercerez, soit vous avez besoin d’aide. Dans ce dernier cas, il existe de nombreux sites web qui vous apporteront des réponses concrètes sur les tendances du moment pour créer une entreprise.

  • L’agence pour la création d’entreprise (APCE) édite des fiches très utiles pour trouver des idées d’entreprise.
  • Lisez des magazines comme l’Entreprise, Entreprendre etc… qui fourmillent d’articles sur les nouveautés et les créateurs d’entreprises.
  • Si vous avez la chance de voyager, regardez autour de vous, prenez des photos de tout ce qui pourrait être transposé en France. (beaucoup d’entreprises ont connu des réussites importantes grâce à cette méthode).
  • De nombreux sites web se sont fait une spécialité de repérer des tendances ou des activités qui peuvent devenir des entreprises lucratives ou de détecter des idées d’entreprise à importer. Par exemple, vous trouverez régulièrement des idées de nouveaux business, alors inscrivez-vous à la newsletter. (exemple d’idée d’entreprises : les 10 tendances pour créer une entreprise en 2010, 2011 et 2012
  • Des organismes nationaux listent des opportunités de business que vous pourriez développer à l’étranger : cliquez ici

2. Etes-vous fait pour créer une entreprise ?

Une fois que vous avez trouvé votre idée, vous devez vous assurer que cette idée colle à votre projet personnel de vie pour pouvoir créer votre entreprise.

  • lister vos atouts et vos faiblesses, compétences (manque de formation en gestion, besoin de formation par rapport au futur métier etc.), contraintes personnelles et vos motivations.

Le chef d’entreprise est un commercial, un manager, un technicien, en gros le chef d’orchestre de la future entreprise.

Il est utile de faire un bilan de compétences pour avoir un avis externe :

  • pour les salariés, s’adresser au FONGECIF
  • pour les demandeurs d’emploi, s’adresser au Pôle emploi

Si ces contraintes vous effraient, ne vous inquiétez pas, il existe un grand nombre de formations qui vous permettront de gagner rapidement en compétences :

  • Des cabinets comme Cerialis dans lesquels vous serez directement coaché(e) par un chef d’entreprise tout au long de votre parcours
  • Ecoles de commerce
  • Organismes régionaux

3. Tester votre idée : l’étude de marché

En tant que chef d’entreprise, je pense qu’une étude de marché peut apporter des informations utiles pour une entreprise. Je préfère souvent que les créateurs la réalisent eux-même.

En effet, faire appel à une entreprise spécialisée en études de marché risque de vous coûter très cher et de ne pas donner les résultats escomptés.

Il est préférable de tester son idée auprès d’une population d’une vingtaine ou d’une cinquantaine de personnes afin de ressentir les réactions directes de vos potentiels clients que de se retrouver devant un document qui ne vous donnera qu’une impression globale de votre futur marché sans que vous puissiez rencontrer les populations concernées.

Vous devez également  vérifier quelle est la concurrence dans votre future activité, définir vos prix et la manière de vendre vos produits ou services.

Pour vous aider, vous disposez de bases de données très utiles si vous devez implanter un magasin, un restaurant etc. et qui vous apporteront des données concrètes sur les populations autour de votre futur commerce ou entreprise.

  • chambre de commerce et d’industrie
  • INSEE

Vous pouvez enfin faire réaliser une petite étude de marché à moindre coût auprès d’étudiants d’école de commerce qui sont à la recherche de cas concrets dans le cadre de leurs études.

4. Vos prévisions financières

Cette étape fait souvent peur et beaucoup croient qu’elle n’est pas nécessaire. Erreur, elle est OBLIGATOIRE si vous ne voulez pas déposer le bilan rapidement après la création de l’entreprise ou essuyer un refus d’ouverture de compte ou de prêt de la part de votre banquier.

Si vous n’y connaissez rien, faites appel à des professionnels qui sauront vous expliquer les points auquel vous n’avez pas pensé grâce à leurs connaissances du terrain.

Les prévisions financières sont la traduction en chiffre de toutes les données et informations que vous aurez collecté dans les étapes précédentes de la création d’entreprise.

Pour commencer, vous devez faire un Plan de financement qui déterminera la trésorerie nécessaire pour financer votre projet.

Ensuite, vous devez réaliser un Compte de résultat qui a pour but de déterminer si vos recettes couvriront vos charges.

Puis le Bilan qui détermine quel sera le patrimoine de votre entreprise et l’état d’endettement de celle-ci à la fin de chaque exercice.

Enfin, vous devez établir un tableau de trésorerie qui indiquera à quel moment se feront les paiements des clients et des fournisseurs et quels sont les besoins en découvert de la future entreprise.

Ces documents seront étudiés point par point par le banquier, d’éventuels sociétés de financement et tous les acteurs que vous souhaiterez convaincre pour créer l’entreprise.

Il s’agit donc d’une étape primordiale pour éviter des refus par la suite.

Il existe de nombreux professionnels qui réalisent ces prévisionnels et rendront votre projet viable :

  • Des cabinets d’expertise comptable (Calisséo, ECL direct etc.)
  • Des cabinets de conseil et de coaching qui passeront à vous expliquer à quoi servent ces projections financières et à en parler une fois réalisées (Cerialis etc.)
  • Des associations d’anciens entrepreneurs aident les créateurs sur cette étape de la création.
  • Les CCI (chambres de commerce et d’industrie)

Ne négligez pas cette étape .

5. Trouver un financement

Grâce à l’étape précédente, vous savez exactement quelles sont les sommes nécessaires que vous devez trouver pour que votre projet soit viable.

Les tableaux prévisionnels qui ont été réalisés sont obligatoires pour obtenir des financements auprès de votre banque ou d’autres organismes financiers.

Vous devrez contacter au minimum trois banques afin d’obtenir des propositions différentes. Vous pourrez ainsi discuter plus facilement des conditions que chacune propose.

Préparez à l’avance votre entretien . En effet, vous devrez convaincre votre banquier dès le premier rendez-vous.

Beaucoup d’entrepreneurs ne comprennent pas pourquoi leur dossier est refusé. La plupart du temps, c’est dû à un manque de sérieux du créateur qui arrive au rendez-vous sans préparation.

Vous devez pouvoir convaincre avec un dossier solide, des chiffres à l’appui et laisser un document contenant les principaux prévisionnels afin de vous assurer une réponse positive.

En cas de refus de votre dossier, ne vous découragez pas, il existe un grand nombre de banques et autant de chances de réussite.

Il existe également des organismes faisant des prêts d’honneur (adie, france active, conseil régional etc.) qui permettent d’aider au démarrage de votre projet. Dans tous les cas, un dossier comportant vos prévisionnels financiers vous sera demandé.

N’hésitez pas à faire appel à des professionnels pour assurer les meilleurs chances de réussite dans vos démarches de financement.

6. Les aides

Il existe un très grand nombre d’aides aussi bien fiscales que sociales ou sous forme d’aides financières. Nous ne pouvons pas expliquer chacune d’entre elle car il en existe plusieurs centaines (Fisac, Eden, Pce, Pat, Chéquiers conseil, Accre etc.)

Dans le privé également, de nombreux acteurs ont créé des fondations qui mettent à disposition des aides financières ou sous forme d’accompagnement.

Attention, toutes les aides ne correspondent pas forcément à votre projet.

Vous devrez également faire un choix car la participation à des concours, à des demandes de subventions peuvent prendre un temps très important pour un résultat incertain.

7. Choisir votre statut juridique

Le statut sert à déterminer quel cadre juridique vous devez choisir pour exercer votre activité en toute légalité: l’entreprise individuelle ou la société.

  • L’entreprise individuelle : vous êtes seul(e) et vous créez une petite entreprise sans  développement important à court terme. Vous et votre entreprise ne formerez qu’un. Donc peu de formalités et la possibilité de bénéficier d’un statut fiscal dit de la micro-entreprise.
  • La société : Vous souhaitez développer rapidement votre entreprise ou avez plusieurs associés, vous pouvez créer une EURL, SARL, SA, SAS. Le statut le plus choisi est la SARL ou l’EURL.

Dans
le deuxième cas, vous créez une nouvelle personne, votre entreprise. Juridiquement, elle sera distincte de vous. Vous devrez la nommer, lui verser de l’argent ou des biens qui constitueront son patrimoine et lui permettront de fonctionner. Vous devrez lui donner une domiciliation. Vous deviendrez alors dirigeant et tout ce que vous ferez dans le cadre de l’entreprise sera au nom et pour le compte de la société.

Dans ce cas, vos bien personnels ne sont pas confondus avec ceux de la société contrairement à l’entreprise individuelle.

Vous devrez connaître les bases nécessaires à la gestion d’une entreprise (assemblée générale, rémunération du dirigeant etc) car vous êtes responsable devant les tribunaux de la bonne gestion de l’entreprise.

Si vous ne maîtrisez pas les bases juridiques pour le gérant, suivez une formation courte qui vous apportera les bases nécessaires en cliquant ici.

8. Les formalités de création d’entreprise

L’essentiel du chemin est fait grâce aux 7 étapes précédentes.

Il vous reste à créer physiquement l’entreprise en déposant le dossier de création.

Commencez par aller dans le CFE (Centre de formalité des entreprises) de votre département. Retirez un formulaire de création. On vous donnera également la liste complète des étapes à suivre pour le remplir et des documents à fournir.

Lorsque vous aurez complété le dossier, il vous suffira de le renvoyer au CFE qui fera les démarches nécessaires auprès des organismes sociaux et fiscaux à votre place.

Dans le cadre de la création d’une société, vous devrez suivre quelques étapes supplémentaires que n’ont pas à remplir les entreprises individuelles. Il vous faudra notamment écrire les statuts de la future entreprise et publier une annonce au journal officiel.

9. Les premières actions

Votre entreprise est créée. Bravo.

Maintenant, vous devrez:

  • contacter une assurance pour protéger la vie de votre entreprise.
  • organiser votre comptabilité.
  • créer vos documents commerciaux (facture, conditions générales de vente, contrats type etc)
  • contacter les premiers fournisseurs et clients et donc peut-être créer une base de donnée incluant toutes les informations nécessaires à un bon suivi.
  • organiser vos activités et votre temps

10. Et après…

Une entreprise sur deux disparaît dans les deux premières années suivant la création.

Pour éviter cette triste fin, sachez mener les bonnes actions dès le départ:

  • Définissez les indicateurs clé de suivi de votre entreprise et mettez-les à jour régulièrement
  • Sachez vous entourer de conseils d’entrepreneurs afin de ne pas vous retrouver seul lors des premières difficultés
  • Restez le premier commercial de votre entreprise afin de sentir les désirs de vos clients

N’hésitez pas à me transmettre vos remarques…

  • Les articles les plus lus:

- les 10 tendances pour créer une entreprise en 2010, 2011 et 2012
- combien coûte un site d’e-commerce ?
- Paroles d’expert : comment bâtir la maison du futur ?
- Comment mieux gérer votre temps
- Vidéo : Les écolabels expliqués en 5 minutes chrono !!
- Démarrer mon entreprise, avec quel montant ?
- Comment définir ses besoins de financement ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jmassias 210 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte