Magazine

Les deux écoles…

Publié le 28 août 2012 par Lawrence Desrosiers

Je vous offre ce texte de la chanson Les deux écoles, du groupe Zebda.
La vie comme on la savoure Deux écoles chez nous se tiraient la bourre L'une disait « Soi érudit » L'autre chuchotait « Remplis ton caddie » Comment choisir entre les deux approches L'une disait « Remplis ta tête », l'autre « tes poches » Entre les deux difficultés Aucune chez moi n'a fait l'unanimité À n'appartenir à personne tu meurs À trop entendre: « Sors de ma demeure » À pas répondre ni merde, ni s'il te plaît Tout à manquer, tout s'est dépeuplé
Frère Jacques dormez-vous? Qu'avez-vous fait du rendez-vous? Si vous dormez encore, alors À la vie, à la mort
La vie comme on la savoure Deux écoles chez nous se tiraient la bourre Sans jamais s'octroyer du mi-temps Elles tiraient dessus à bout portant. Comment faire le compromis Dire à l'une et à l'autre « C'est promis » Avancer ça sans qu'elles se fâchent À l'oreille une fleur, à la taille une hache. Oui fallait être malin, Pour apporter de l'eau du moulin Avec leurs ailes Qu'y avaient tout démoli En voyant la rivière changer de lit
Frère Jacques dormez-vous? Qu'avez-vous fait du rendez-vous? Si vous dormez encore, alors À la vie, à la mort
Frère Jacques dormez-vous? Qu'avez-vous fait du rendez-vous? Si vous dormez encore, alors À la vie, à la mort
Comment échapper aux deux maîtres L'un disait du chiffre, l'autre des lettres Comment déchiffrer des hiéroglyphes Quand on n'est ni Champollion ni le Calife Quand l'un dit pardonne et l'autre venge toi Et tout ça sous le même toit. À pas vouloir choisir entre les deux édifices T'es pour l'un et pour l'autre Commis d'office. À vouloir être pote avec les deux L'un et l'autre te traitent de merdeux. Et tu meurs, bouche ouverte dans les flaques Avec un requiem « Dormez-vous frère Jacques? »
Frère Jacques dormez-vous? Qu'avez-vous fait du rendez-vous? Si vous dormez encore, alors À la vie, à la mort
Frère Jacques dormez-vous? Qu'avez-vous fait du rendez-vous? Si vous dormez encore, alors À la vie, à la mort
Balloté, tu finis comme un de ces spécimens Qui dit « non merci » à la race humaine Et pour pas être victime d'une Hortefeux Un beau jour c'est toi le premier qui fait feu.
Frère Jacques dormez-vous? Qu'avez-vous fait du rendez-vous? Si vous dormez encore, alors À la vie, à la mort
Frère Jacques dormez-vous? Qu'avez-vous fait du rendez-vous? Si vous dormez encore, alors À la vie, à la mort À la vie, à la mort À la vie, à la mort À la vie, à la mort À la vie, à la mort
Zebda
Lo x

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lawrence Desrosiers 2123 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte