Magazine Santé

GROSSESSE: IVG répétées, un risque de prématurité – Human Reproduction

Publié le 02 septembre 2012 par Santelog @santelog

GROSSESSE: IVG répétées, un risque de prématurité  – Human Reproduction3 avortements ou plus sont associés à un risque légèrement accru de prématurité et de faible poids de naissance de l'enfant, révèle cette recherche finlandaise qui a examiné l'effet des IVG répétées avant la première naissance. Des conclusions publiées dans l'édition du 29 août de la revue Human Reproduction qui précisent toutefois que si le risque est significatif, il reste extrêmement faible.


Cette étude d'observation, menée par des chercheurs de plusieurs institutions de Finlande et de Suède et soutenue par le National Institute for Health and Welfare Human Reproduction, révèle que les avortements multiples pourraient conduire également à  des problèmes vitaux mais conclut que (seulement) 0,9% des cas étudiés ont eu des complications qui ont conduit au décès du bébé (vs 0,48% chez des femmes qui n'ont jamais subi d'IVG). Donc si le risque de décès double pour l'enfant, il reste néanmoins extrêmement faible.


Dans cette étude, les chercheurs se sont basés sur toutes les données du registre des naissances national finlandais, sur les mères qui avaient donné naissance, pour la première fois, à un bébé entre 1996 et 2008 (sauf ceux qui avaient naissances gémellaires ou multiples) à partir d'un registre des naissances finlandais. Les auteurs ont ensuite fait le lien avec le registre des avortements pour la période 1983 à 2008, un registre qui précise les raisons de l'IVG, la méthode, le terme et le contexte socio-économique de la patiente.


Les chercheurs constatent que sur les 300.858 mères finlandaises de l'étude de 1996 à 2008, 10,3% avaient avorté 1 fois, 1,5% 2 fois et 0,3% au moins 3 fois, avant une première naissance. La plupart des avortements ont été pratiqués de manière chirurgicale et avant 12 semaines de grossesse et majoritairement pour raisons «sociales».


A partir de 3 avortements, un risque faible mais significatif de complications : En comparaison des femmes qui n'ont pas eu d'avortement, les femmes ayant subi au moins 3 IVG, présentent un risque faible mais statistiquement significatif de:


·   accouchement prématuré (OR : 1.35 IC : 95% de 1,07 à 1,71)


·   un faible poids de naissance du bébé (OR : 1,43 IC : 95% de 1,12 à 1,84)


·   un très faible poids de naissance du bébé (OR : 2,25 IC : 95% de 1,43 à 3,52)


Nombre d'avortements préalables et risque de grande prématurité : Il existe une « relation dose-réponse» entre le nombre d'avortements préalables et le risque de grande prématurité, ajoutent les auteurs, mais cette association devient significative au-delà de 2 avortements. Les chercheurs confirment ainsi, un risque accru d'effets indésirables chez les femmes qui ont subi des avortements répétés, mais c'est un risque qui reste faible : 3 femmes/1.000, sans avortement préalable, mettent au monde un enfant avant 28 semaines de grossesse, 4 femmes/1.000 si 1 avortement, 6/1.000 si 2 avortements et 11/1.000 si 3 avortements ou plus.


Source: Human Reproduction online August 29 2012 (2012) doi: 10.1093/humrep/des294Birth outcomes after induced abortion: a nationwide register-based study of first births in Finland.


GROSSESSE: IVG répétées, un risque de prématurité  – Human Reproduction
Accéder aux dernières actualités sur l'IVG, la Prématurité


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine