Magazine Info Locale

L’ADEPFA répond à un commentaire

Publié le 02 septembre 2012 par Goure

Parc Photovoltaïque dans les bois de Prannes- Refus de Défrichemenet et permis de construire

Excusez notre réponse tardive Cindy, mais interruption estivale oblige.

Merci pour votre commentaire dans le Toupin qui démontre l'intérêt que vous portez au projet photovoltaïque d’Ampus .

Vous semblez méconnaître certains points concernant les centrales photovoltaïques au sol, permettez nous d’en éclaircir certains.

1) Les panneaux photovoltaïques peuvent avoir une action polluante au Tellure de Cadium qui les constitue, ceci en cas de rupture (malveillance : coup de fusil, jet de pierre, incendie…)

Ce produit hautement toxique s’infiltre alors dans le sous-sol et pénètre dans la nappe phréatique .

Dans le cas qui nous intéresse, le Préfet a reconnu que le plateau de Prannes constitue le réservoir d’eau de la source des Frayéres (30% de l’eau consommée par les Dracénois)

Peut-on prendre un tel risque sanitaire ? Les Dracénois sont-ils d’accord ?

2) Les champs photovoltaïques ne vont pas devenir obligatoires pour les communes

Les projets de centrales sont maintenant soumis à appel d’offre au ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie Les projets sont coordonnés , organisés à l’échelle du département et non pas au niveau communal comme vous l’affirmez.

Les projets retenus le sont selon plusieurs critères, dont celui du moindre impact sur les espaces naturels. Priorité aux sites déjà « abîmés » par les activités humaines.

L’ADEPFA (Association Défense Environnement Patrimoine Forestier d'Ampus) a proposé d’autres sites sur Ampus (les carrières) qui ont été écartés par la municipalité sous prétexte de ne pas avoir une surface suffisante Or vous-même affirmez que Fréjus dont la surface en panneaux photovoltaïques est celle d'une toiture de cinéma , "gagnera"  95 000,00 euros   alors que pour 30 hectares  Ampus n'aurait reçu que 90 000, 00 euros . Faites la comparaison ! Ampus aurait été grandement perdant...

En conclusion Cindy, la commune d’Ampus est en train effectivement de perdre l’occasion d’une installation photovoltaïque, rémunératrice pour Ampus, pour cause d’un site mal choisi, d’un dossier mal préparé, qui ne respecte pas les lois et les règles de la République.

L’association ADEPFA n’est pas contre le photovoltaïque à Ampus, elle est contre la destruction d’un espace naturel, d’une forêt qui appartient à tous.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Goure 7020 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine