Magazine Photos

Alain MINOD (France).

Par Ananda

DEGAGE-TOI SUR UN CHEMIN

Dégage-toi !

Va sur le terreau sombre

Sur lequel vaque le ciel qui se dénoue

Lentement de la nuit


Arpente le vide

Fertile est le temps volé

À la ville qui se lève


Dépoussière tes yeux du rêve

Qui les hante


Oui – longtemps – je me suis levé tard

Et ne pouvais voir l’or arpenter l’horizon

Ni le dédale des marches

Le rencontrer

La nuit est solide

Dans son entrave

Fixant le sommeil

Et je ne m’en défaisais pas


Regarde – maintenant tu es l’indien

Passeur de l’éveil

L’aurore est ton ambassade

Auprès de ses indigènes

Laborieux


Mais où sont mes rêves ?

Envolés – évanouis – enfouis ?

Ils me deviennent étrangers …


Oui – tu es toi-même l’étranger

Au milieu d’autres

En ce petit matin

Qui cherche le jour

Tu cherches la distance

Or l’exil est là

Il prend graine dans ta ville


Je ne cherche pas – je veux prendre ma part

À l’ordinaire levée qui court

Entre les murs

A l’extraordinaire éveil qui y sourd

Sans promesse

Je veux accomplir le geste

Du guetteur


Tu es encore dans la vacance

Certes singulière

Mais très répandue

Parmi ceux – nombreux –

Qui se veulent messagers

Mais tu n’es pas encore rentré

Dans le vide dont se remplissent

Ardemment les passeurs


Certes – alors que devient

Le secret des villes

Si l’on ne cultive pas

L’instant – solitairement ?

Je souffle sur les braises qui tombent

Du ciel sur ma place –

Braises de lumière

Qui incendient

La charpente

Du travail


Et bien – dis-toi que tu es avec elle

Et maintiens la distance

Qui te manquait

Dans ta quête

Solitaire

Et ouvre – ouvre le sens

A ce peu de non-sens

Qui accompagne

Les ruées chaotiques

Dans la ville


Je me dégage donc – j’élague le futur

Dans ma proximité

Avec ce qui vient :

Ce transport dans

La présence …


Attention ! Même la présence conquise

Ne te fera indien et passeur

Il y manque le chemin

Et sa césure

Ses ruptures …


Oui – mais tant a été grande

La catastrophe

Que ce chemin

Opère dans le rien …


Non – il faut peut-être affirmer

Que sans direction

A tes mots

Et sans compagnie

Le chemin

Collapse …

Mais …

Interrompons là

Notre vide est sans aucune mesure

Avec le rien

Et il est initial

Au chemin


Je suis d’accord :

Il s’agit de remonter le vide

En creusant le sol de la présence

Et de ressurgir Ici

Au croisement de l’habitat

Et de l’exil

En laissant libre

Le territoire des villes


Libre – tu dis libre

Pour passer avec le monde Ici -

Sans qu’aucun privilège

Ne soit donné

A son sens ?…


Oui et si je te comprends :

Un chemin entre

Présence et absence

Entre vide et non-sens –

Sachant remplir la direction

Prise dans l’instant -

Par moi-même

Et donc dans la distance

De l’instant ?


Oui – si tu veux

Mais n’oublie pas l’approche – l’avec –

Bref : la compagnie !


Alain Minod.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • [poètes] Heinz Kahlau (par Alain Lance)

    Nous avons appris que le poète allemand Heinz Kahlau était mort le vendredi 6 avril 2012. Né en 1931 près de Potsdam, autodidacte, il fut au début des années... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Alain Jégou, poèmes

    Vivisection RENCONTRE – ARTAUD - IMPLOSION VISCERALE Noir frappant de sa respiration hâtive son poème recroquevillé sur le billot des songes Artaud les yeux... Lire la suite

    Par  Poesiemuziketc
    MUSIQUE, POÉSIE
  • Entretien avec Alain Freixe

    à l'occasion de la parution de Comme si de rien aux éditions de l'Amourier Jacques Ancet au présent de l’écriturePour discrète qu’elle soit, la voix de Jacques... Lire la suite

    Par  Tecna
    TALENTS
  • Alain Bosquet, poèmes

    Alain Bosquet, poèmes

    Viens en France, enfant lointain. . Nous avons des blés qui dansent, qui dansent : On dirait des poupées. Viens en France, enfant lointain. Lire la suite

    Par  Poesiemuziketc
    MUSIQUE, POÉSIE
  • Alain Laboile

    Alain Laboile

    See the full gallery on Posterous Posted via email from vialland's posterous Lire la suite

    Par  Lecridupeuple
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Le fossoyeur de la République [Texte de Pierre-Alain Reynaud]

    Le fossoyeur de la République Je vous donne rendez-vous dans douze mois, c'est-à-dire au printemps prochain de l'année 2013, au moment où le futur président de... Lire la suite

    Par  Raoul Sabas
    CULTURE, TALENTS
  • Aquavidéos n° 21 – Alain Marc carnettiste

    Aquavidéos Alain Marc carnettiste

    Alain Marc est un aquarelliste spécialiste des carnets de voyages. Il organise des stages dans de nombreux pays. Vidéos du Maroc La musique du désert 8mn 50Oasi... Lire la suite

    Par  Masmoulin
    PEINTURE, TALENTS

A propos de l’auteur


Ananda 2760 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines