Magazine Poésie

Régulation

Par Deathpoe

Dernier dîner
Dernières ventes
J'ai vu le reflet et lui ai dit
Que je claquerai avant lui.
Travaux d'errance dans les rues messines
Une journée
A prendre le Soleil dans les mains
Jusqu'à se brûler
J'ai été étonné de me réveiller si facilement
Les serpents ont conduit mes rêves
A la frontière.
Ne viens pas
Je n'ai certainement plus besoin
De toi
Ou d'une mère
Ou de la douleur
Juste s'évanouir.
J'emprunte mon visage et souris
Boucle la ceinture
Les Fryes usées
Je peux aller aussi loin
Que je le souhaite
Visite de l'esprit mobile
Nous vivons en wifi
Chacun reclus dans un calendrier.
Dans la poche j'ai encore
Mon briquet Cartier
De mes 18 ans
Relique que je conserve
Lorsque j'ai cru en l'éternel.
Je vous dis qu'enfermé dans ce corps
Il n'y a plus rien à faire
Un vieillard à peau de bébé
Dernière facture dernier procès
Ne prends
Certainement
Pas cela
Pour toi
Un jour à laisser l'esprit libre
Code coma
Ambulance au ralenti
Tout ça n'était qu'un traquenard
Gueule-de-loup électrique
Je regarderai cette nuit dans les yeux
Dans un dernier fix
J'espère au moins que ça ça marchera.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Deathpoe 179 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines