Magazine Journal intime

Seaside, Ô Seaside...

Par Electrastaar @MadisonHeroin

Toute fille au pair aux USA qui se respècte (et D.ieu sait que je me respecte !) désire plus que tout vivre la grande aventure, en California, en Floride, à New York, au Texas... Moi j'ai vécu ma grande aventure, ça y est. Where? A Seaside ...

Seaside, Ô Seaside...

Alors Seaside ... de (vous vous souvenez?..) juste au bord de la mer, et c'était juste énorme ! Quoiqu'un peu compliqué... WTF? C'est pas le rêve américain de la fille au pair de base, je vous l'accorde. Mais ce week end là bas, je l'ai passé dans un appartement loué par hosts mom and dad Claire Labor day oblige.

Déjà une semaine avant, j'annonce à ma aussi ! Déjà le week end semblait s'éloigner à grand pas. Mais c'était sans compter sur ma détermination certaine et mon don naturel pour l'épuisement psychologique d'autrui. C'est ainsi que host mon intention de m' Mary Poppins host mom a eu pitié de ma personne et qu'elle a annulé la galette et le petit pot de beurre, qu'elle a pris ses twins en bagages à mains et qu'ils sont tous partis dans le Michigan. Mazeltov ! escaper à la plage pour le week end. Pas de chance. Dad and Mom ont un mariage et les twins doivent donc aller chez mère grand, à Washington DC. Et

Seaside, Ô Seaside...

Me voici donc à l'étape : choix du mode de transport. Evidemment, il n'existe qu'un seul moyen de s'y Le pas ce bus qu'on a tous pris au moins une fois dans notre vie, non. Trop facile. Non, moi je vous parle du bus qui n'arrive jamais. Celui qu'on doit prendre à un instant en profite pour me tirer le portrait.. bus. Mais inconnu T et qui n'est toujours pas là à la fin de l'alphabet. Celui qui part du terminal de bus le plus vaste de tous les temps. Celui qui, quand il arrive enfiiiin... ah bah non c'est pas le bon, tout l'monde redescend. Bref, je vous parle de CE bus là. Je prends donc le subway pour rejoindre mon fameux bus. Un J'ai donc eu le temps de boire deux bouteilles d'eau en attendant... je ne vous donnerai pas les détails du trajet, c'était pitoresque. Deux heures plus tard, me voilà à pas trop mal réussi d'ailleurs ! Bref, mon bus arrive sur les coups de 6PM 7PM. Seaside .

Claire m'amène à l' amusement park de Seaside le premier soir. La fête se trouve juste sur la plage, mais Claire me dit que l'accès à la plage est interdit après 9PM. Nous voici donc dans le sable à 11PM à se raconter nos vies dans les moindres détails, Claire s'auto-recouvrant de sable au fur et à mesure de son récit. Très bizarre cette fille. Bref nous en venons à parler de choses totalement abstraites telles que " Pourquoi l'heure n'est-elle pas la même partout dans le monde? Lorsqu'il serait minuit aux USA, les Français se réveilleraient à six heures du matin, mais enfait il serait aussi minuit. Ouais mais du coup ça ne serait plus le milieu de la nuit... Ah ouais, pas con..." ou encore " Il y a une différence en anglais entre ces deux phrases : Avez vous dejà lu ce livre et Avez vous déjà lu ce livre... sous entendu au moins une fois dans votre vie... tu me suis ?" . Je tiens à préciser que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Le plus pathétique je crois, c'est que nous étions sobres. Promis juré craché riiick peuh.

Les ne nous comptant pas vraiment pour les repas puisqu'ils allaient tous les soirs au restaurant, on a donc improviser. hosts de Claire Bagels and cream cheese, trois fois par jour, en per os. Effets secondaires : ballonnements, nausées, troubles de la conscience, addiction...Rraaah, je suis certaine que c'est comme dans les fast food ça... ils mettent des substances addictives dans le pain, c'est évident !... grr.

Pour éliminer tout ça, nous voilà sautillant dans les waves démentielles de l'Atlantique. Un peu fraîchounettes au départ, puis délicieuses lorsqu'on aperçoit les lifeguards sur le sable, leurs - je cite - énooorme machin rouge à la main (sans doute la bouée de secours j'imagine...). Thank you Claire . Bref, ça donne envie d'y tremper les pieds. Surtout lorsqu'on voit apparaitre au loin deux extraterrestres arnachés sur des pompes à eaux géantes, les propulsants dans les airs grace à des jets d'eau (aka jetleg, pour les intimes). Plus loin sur le sable, il y a un clip qui se tourne. Les quoi.

Bref, fin de journée, retour au calme et au froid ( air conditioning bonjouuur) de l'appartement, non sans avoir ramené avec nous les premiers american sunburns. Après l'étape bagel obligatoire devant Toy Story (en VO sioupléé), on décide d'aller se rincer à la piscine de la résidence. On y trouve trois magnifiques beaux charmants gentils garçons. Evidemment, on ne leur parle pas (vivement les cours d'anglais!).

On ne pouvait pas quitter Seaside s'en avoir mangé au moi ns une fois au resto. Donc le soir du deuxième jour, on cherche un petit coin sympa, de préférence pour manger des pâtes. Ca tombe bien on voit au pour cette phrase magique : " boui-boui qui s'appelle... je ne sais plus... Bref, on nous dit forty minutes d'attente. J'vais lui demander ce que c'est "arabiatta" et si je comprends rien je prendrais les eggplants"... Le serveur arrive vers nous pour nous demander si on souhaite boire quelque chose. Comme on n'a rien compris on le refoule parce qu'on a pas encore choisi nos plats. It's sucks. On a eu de la chance parce qu'on a été placées juste à proximité d'un groupe de bad boys qui mangeaient des pâtes à la vodka - not a joke - et qui rôtaient en choeur. C'était charmant. Bref, notre commande arrive. Je vous laisse juger par vous mêmes, je ne ferai aucun commentaire. $30 dollars plus tard - What?! Bon, d'accord, on ressort on va se balader un peu. Thirty minutes later, on revient à la charge. Problem : on n'avait pas donné notre nom à l'accueil avant de quitter les lieux... donc on a sauté notre tour et retour à la case départ. Fifteen minutes plus tard, la femme nous appelle enfin pour nous donner une table et les cartes. On remercie tous Claire - pas de tips pour eux -- , on avait toujours aussi faim...

Seaside, Ô Seaside...
Seaside, Ô Seaside...
Seaside, Ô Seaside...

Pour le retour, je devais rentrer dimanche à 5.30PM mais comme le lundi était ferié, on a cherché un bus à la même heure pour le lundi. Mais on n'était pas vraiment sûres que le bus passe un jour férié. J'ai donc fait mes affaires le dimanche soir, un peu comme dans Secret Story, pas certaine de revenir dans la maison. Heureusement, le driver - très aimable soit dit en passant... - nous a confirmé qu'un bus passerait le lendemain à la même heure. Réintégration de la maison, toute contente de prolonger mon séjour. Pas de chance, le lendemain, j'ai attendu mon bus sous des trombes d'eau. Trempée, j'ai voyagé pendant deux heures dans le bus climatisé à moooort. Je ne sais toujours pas comment j'ai pu survivre à ça.

Bref, tout ça pour dire que j'ai passé un super week end à la plage avec Claire .


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Ô Nation sans pudeur

    Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je trouve cette couverture tout simplement magnifique (elle me donne encore plus envie de découvrir les prochaines... Lire la suite

    Par  Dickien
    CULTURE
  • Pleure Ô Mali bien aimé

    Lisez ce bel éditorial écrit par Hervé BERTHO dans Ouest France. Voilà qui se démarque des âneries habituelles. S'il est un pays d'Afrique de l'Ouest dont nous... Lire la suite

    Par  Uscan
    SOCIÉTÉ
  • Petit déjeuner : le Miam-ô-Fruits de France Guillain

    Extrait d'un article de France Guillain sur féminin bio "Ingrédients : 3 fruits au choix : pomme, poire, kiwi, papaye, mangue, longane, fruit du dragon. 1/2... Lire la suite

    Par  Sophielaurerenee
    RECETTES
  • Paul VERLAINE : Ô mon âme

    Pourquoi triste, ô mon âme, Triste jusqu’à la mort, Quand l’effort te réclame, Quand le suprême effort Est là qui te réclame ? Lire la suite

    Par  Unpeudetao
    POÉSIE
  • Ô République universelle... Victor Hugo

    République universelle... Victor Hugo

    LuxTemps futurs ! vision sublime !Les peuples sont hors de l'abîme.Le désert morne est traversé.Après les sables, la pelouse ;Et la terre est comme une épouse,E... Lire la suite

    Par  Laporteplume
    BD & DESSINS, CULTURE, LIVRES, NOUVELLES, TALENTS
  • ô Loup ! De nos campagnes à nos imaginaires

    Loup campagnes imaginaires

    du 7 avril 2012- 2 septembre 2012 Figure emblématique de nos bestiaires, fables et légendes, le loup appartient tout autant à l’histoire qu’au mythe. Lire la suite

    Par  Baudouindementen
    ANIMAUX, ENVIRONNEMENT, POLITIQUE
  • Nous vivons dans une Belgique merveilleuse

    Nous vivons dans Belgique merveilleuse

    . La richesse de notre pays s’étale partout, même à la Coupe du Monde de football dont nous serons assurément les champions. Chez nous, le bonheur est... Lire la suite

    Il y a 15 heures, 42 minutes par   Réverbères
    SOCIÉTÉ

Dossier Paperblog