Magazine

Alain Bernard Superstar !

Publié le 25 mars 2008 par Patrick

C'est une torpille ? C'est un canard en plastique accroché à Ariane V ? Non, c'est Alain-Hulk Bernard !

Même si vous avez passé le week-end Bernard Pascal sur Mars ou Neptune, vous n'avez pas pu ne pas apercevoir les muscles les plus puissants du petit monde des lignes d'eau chlorées. Alain Bernard -puisque c'est de ses biceps, triceps, pectos ... dont il s'agit - a éclaboussé tous ses adversaires et a coulé successivement les 2 records du monde les plus prisés : le 50m et le 100m nage libre. Celui qu'on disait trop sensible à la pression s'est permis non seulement de repeindre le tableau des records mondiaux en bleu-blanc-rouge, mais aussi de dominer tous ses concurrents (dont les plus illustres étaient et sont toujours des prétendants aux lauriers chinois) de la tête, des épaules, des pecs ... (bon, ok on a compris !) sur les 4 jours de SA compétition.

La natation mondiale est actuellement en ébullition. Depuis le début de l'année ... attention accroche-toi à ton bonnet de bain à fleurs ... 13 records du monde ont été battus ! Oui, TREIZE ... ah non, on m'annonce dans l'oreillette qu'un nouveau record vient d'être battu en Australie ! Donc 14 records du monde en l'espace de 3 mois !! :trucdeouf

Mais les records dont on a le plus parlé sont assurément ceux de notre nouvelle idole nationale:

47"60 sur le 100 m nage libre en demi-finales puis 47"50 en finale, laissant le record du monde de Pieter Van den Hoogenband à 34 centièmes et le reste des concurrents à près d'une seconde.

21"50 (décidément, voilà un amateur de chiffres ronds) sur le 50m nage libre, battant la marque de Eamon Sullivan (21"56) réalisée un mois auparavant dans un championnat régional. Et effaçant le nom d'Alexander Popov pour le record d'Europe.

Je vous invite à aller lire mon précédent billet sur Le Roc Français afin d'en savoir un peu plus sur l'évolution et les petites histoires de la co-figure de proue de la nage française.

Si l'on peut imaginer que Bernard est désormais l'un des très grands favoris pour les titres sur 50 et 100m nage libre aux JOs de Pékin, il ne faut pas sous-estimer la concurrence. En effet, il y a de cela quelques heures seulement, pendant que les amateurs de sport se félicitaient des performances du sprint hexagonal, le sus-mentionné Eamon Sullivan faisait parler la poudre de l'autre côté du globe et signait un temps de 47"55 !! Et ceci en demi-finales des sélections australiennes ! La finale aura lieu demain et l'on pourrait assister à une nouvelle actualisation du tableau des records. Autre fait marquant chez nos amis australiens : on observe à la suite du kangourou supersonique toute une meute de koala non moins vifs. En effet, 4 australiens ont été sous la barre des 49" à l'occasion de ces même demi-finales.

Il ne serait pas étonnant que d'ici Août prochain, une demi-douzaine de sprinteurs de tous horizons :trucdeouf aient brisé la barrière des 48 secondes, ce qui, avant 2007 n'avait été réalisé que par un seul homme.

Mais qu'est-ce qu'ils ont mangé tous ceux-là ?

Difficile de savoir précisément ce qui fait que le sprint mondial (pas que le sprint, d'ailleurs) connait une telle période d'euphorie. La raison est probablement une combinaison des paramètres suivants :

Les JOs constituent l'événement-phare pour tous les nageurs. Une médaille olympique en vaut 5 mondiales ! Et la période des Jeux est le seul moment où les gens s'intéressent à la natation. Un résultat de la médiatisation sporadique de ce sport est que certains athlètes effectuent une préparation de plusieurs années pour la seule échéance olympique.

Les combinaisons ? Il y a peu, on en était encore à se moquer des soit-disant 14% d'augmentation de tel coefficient aérodynamique et des 37,2% de diminution de l'absorption d'eau et des 70% de réduction sur les yaourts fraise-pistache-scoubidou allégés pendant les 30 prochaines minutes messieurs-dames . Désormais les combinaisons de nouvelle génération sont pointées du doigt comme étant la cause majeure de l'amélioration des performances. (ndlr: 13 des 14 records de l'année ont été battu avec la nouvelle LZR Racer de Speedo.) On reproche donc aux combinaisons de trop bien faire leur travail en fait. Ce qui revient à remettre en question cette évolution qui a débuté il y a 8 ans maintenant.

Les piquouzes avec des trucs pas très catholiques dedans ? Certains en parlent, certains en parlent sans en parler, ceux qui n'ont jamais trempé le moindre orteil dans un bassin en sont sûrs et certains ("Non, mais t'as vu la taille de ses bras ? 5 fois mes cuisses ... C'est é-vi-dent qu'il est chargé ... allez ressers moi une bière ...") et d'autres respectent le travail de ces forçats des bassins et n'accusent pas sans preuves. Non pas que le dopage soit inenvisageable dans ce magnifique sport qu'est la natation - il y a eu des cas avérés, et il y en aura encore - mais il convient, à mon sens, de ne pas pointer les canons de la diffamation sans raison sur les auteurs de performances aussi extraordinaires soient-elles.

Quoiqu'il en soit, au moins pour les quelques heures à venir, Alain-l'aéroglisseur est l'homme le plus rapide du monde et la perspective de son affrontement avec les Sullivan, VDH, Nystrand, Magnini, Gilot, Cielo, Hayden ... va faire vibrer les plus écaillés d'entre nous -et les autres aussi, j'espère- pour les 4 mois à venir !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Patrick 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog