Magazine Auto/moto

Jeep Compass 2013 : il se fait mieux dans le segment

Publié le 11 septembre 2012 par Critiqueauto

Le Jeep Compass n’est sur le marché que depuis 2007, mais on a l’impression qu’il y est depuis toujours. Quand on trouve le temps long, habituellement, c’est qu’on s’ennuie. Quand on le compare aux autres produits de la marque, le Patriot, par exemple, avec lequel il partage la plateforme, il fait différent, j’oserais même dire qu’il fait un peu féminin. D’ailleurs, si je ne me trompe pas, les bonzes de Chrysler visaient une clientèle plutôt féminine avec le Compass.

Mécanique

La division Jeep compte trois versions du Compass : Sport, North et Limited, les trois étant offerts en traction ou en intégrale. La mécanique de base dans les trois modèles à transmission intégrale est le 4-cylindres de 2,4 litres à double arbre à cames en tête (DACT). Offert avec une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports ou, en option, avec une automatique à variation continue (CVT) avec mode manuel, le Compass propose 172 chevaux à 6 000 tours par minute et un couple de 165 livres-pieds.

En option dans tous les modèles à traction, on trouve un 4-cylindres de 2 litres à DACT qui développe une puissance de 158 chevaux et produit un couple de 141 livres-pieds. Les deux mêmes boîtes de vitesses sont offertes avec cette mécanique.

La boîte de vitesses manuelle travaille relativement bien; cependant, la CVT est lente à réagir. En matière de suspension, disons que le Compass se débrouille bien et tient bien la route. Sa direction permet également de manœuvrer le véhicule avec beaucoup de facilité.

Habitacle et carrosserie

À l’extérieur, et plus particulièrement à l’avant, on a donné au Compass une allure de Grand Cherokee miniature, ce qui le rend plus agréable à l’œil. Les dimensions n’ont pas vraiment changé toutefois. On a sans doute adouci les lignes et opté pour des matériaux de meilleure qualité, mais on n’a pas donné au Compass la mise à jour qu’on a donnée aux autres produits de la marque.

Si on le compare à certaines petites voitures, il est mieux équipé : climatiseur, rétroviseurs électriques, antibrouillards, télédéverrouillage sans clé, régulateur de vitesse, porte-gobelets rétroéclairés et lampe de poche rechargeable sont des accessoires offerts en équipement de série. À l’arrière, la banquette se divise 60/40. Dans les modèles plus haut de gamme, on retrouve la climatisation et le chauffage automatique, les jantes en alliage de 18 pouces, un système de haut-parleurs intégré au hayon, etc.

Comportement

Quand on s’installe au volant, on a l’impression de se retrouver dans une petite voiture. Il n’est pas vraiment logeable et manque de raffinement. En termes de confort, on repassera. À l’arrière, on a l’impression d’être assis sur un banc de bois. Et malgré les efforts du fabricant pour réduire les bruits dans l’habitacle, le Compass est l’un des plus bruyants de la catégorie.

Conclusion

En matière de sécurité, il fait relativement bien. Il comporte des rideaux gonflables, l’antipatinage, l’assistance au freinage, des coussins gonflables ainsi qu’une foule d’autres accessoires de sécurité. Si vous aviez l’intention de vous procurer un Jeep Compass, n’oubliez surtout pas qu’il se fait mieux, beaucoup mieux dans l’industrie, mais pas à ce prix.

Richard Roch


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Critiqueauto 4697 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines