Magazine Culture

Biennale des Antiquaires 2012 : Un écrin d’exception !

Publié le 14 septembre 2012 par Fabricegil @thenewreporter

Biennale des Antiquaires 2012 : Un écrin d’exception !Depuis plus de cinquante ans déjà, la Biennale des antiquaires  "aimante" la présence des meilleurs marchands, galeries internationales et Maisons de joaillerie pour le plaisir des plus grands collectionneurs du monde.Des premières foires organisées Porte de Versailles au majestueux évènement célébré au Grand Palais, la Biennale offre un caractère unique propre à se différencier des autres.
Dans un décor imaginé par Karl Lagerfeld, cette XXVIème édition unique en son genre a accueilli hier soir, en avant-première, une clientèle riche et passionnée, amouseuse de beauté et de savoir-faire. Cent-vingt-et-un exposants fiers de célébrer les arts et les antiquités au sens noble du mot, n’accueilleront prochainement pas moins de 100 000 visiteurs sous l’admirable verrière."Je me suis inspiré de Paris, du Grand Palais que je connais bien, des Expositions universelles du début du XXème siècle mais aussi des galeries commerçantes couvertes construites au cours du XIXe siècle à Paris… J’ai voulu souligné l’immensité et la splendeur de la verrière qui sera comme un ciel protecteur de l’"avenue  idéale" que j’ai reconstituée, avec sous le dôme, le point de rencontre central… " déclare Karl Lagerfeld.
Boîtes ouvragées, chandeliers, crédences, dessertes, fauteuils, vases composent avec magnificence un ensemble cohérent et maîtrisé.Pour les fins gourmets, dix grands chefs étoilés proposent un menu gastronomique différent chaque jour, élaboré exclusivement pour l’occasion et servi au sein du restaurant gastronomique éphémère du Grand Palais.

Biennale des Antiquaires 2012 : Un écrin d’exception !

Vue du Salon d'Honneur au Grand Palais
Biennale des Antiquaires 2012


Vous l’aurez compris, la Biennale n’est pas un salon comme les autres...Enviée par le monde entier, elle n’a lieu qu’une année sur deux, les années paires, ce qui lui confère un caractère d’autant plus exceptionnel. Une excellence que partagent artisans et maîtres-joailliers avec des antiquaires épris d’authenticité et de sens du patrimoine.
Créations uniques, alliages sages ou audacieux, perfection et variété, la Haute-Joaillerie hisse ses titres de noblesse au niveau de l’art.Nous le savons tous, l’histoire de la joaillerie s’écrit à Paris. Sous la monarchie déjà, la capitale fournissait aux monarques et aux élégants des bijoux à la hauteur de leur rang.Au début du XXè siècle, les trains et les bateaux nés de la société moderne offraient aux grandes fortunes la possibilité de découvrir les endroits d’exception de la planète.Parmi eux figurait, la place Vendôme, cœur étincelant de Paris où César Ritz inaugura en 1898 un hôtel à l’image de l’aristocratie mondiale.Aujourd’hui encore, Paris célèbre le travail et la maîtrise des ateliers joailliers exprimant en pierres précieuses un imaginaire sans borne. Boucheron, Bulgari, Cartier, Chaumet, Harry Winston, Van Cleef & Arpels pour ne citer qu’eux, présentent ici les œuvres issues de leur savoir-faire.Une correspondance affective, un dialogue voluptueux naît subitement entre l’habituée et l’œuvre finement réalisée. Le rêve devient réalité.
La Biennale est un évènement majeur, à la fois par le nombre et la très grande qualité des objets et pièces joaillières proposées, mais aussi par la présence de tous les professionnels du monde de l’art.Royaume des arts oblige.Fabrice Gil
Infos pratiqueswww.sna-france.com

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fabricegil 617 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte