Magazine Séries

Critiques Séries : Weeds. Saison 8. Episodes 12 et 13. SERIES FINALE

Publié le 17 septembre 2012 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2012-09-17-15h12m31s84.png

Weeds // Saison 8. Episodes 12 et 13. It's Time (Part 1 / Part 2).
SERIES FINALE


"It's time". De dire au revoir à Weeds. Une série qui durait depuis près de huit ans sur la chaine à péage Showtime. Autant dire tout de suite que j'ai l'impression que c'était hier que j'ai découvert cette série grâce à sa diffusion sur Canal +. Et pourtant, ce n'est pas le cas, cela fait plusieurs années de ça. A la fin de l'épisode précédent, Weeds offrait aux fans de la série ce qu'ils attendaient depuis un bon bout de temps : Andy et Nancy. J'avais trouvé la scène assez bonne et surtout très touchante. Ce dernier épisode trouve le moyen de nous faire attendre Andy près d'une demi heure. Autant dire une éternité. J'ai réellement cru que Jenji Kohan, la créatrice de la série, ne ferait pas revenir Andy. Cela aurait pu être bien une film mélodramatique. Mais ce n'est pas comme cela qu'elle avait pensée la série depuis le début. En effet, elle voulait que Nancy et Andy puissent être heureux ensemble. Même si ce n'est pas dit explicitement, le sourire de la fin de l'épisode laisse à penser que finalement… ils vont se mettre ensemble et avoir une vie heureuse jusqu'à ce que la mort les sépare.

vlcsnap-2012-09-17-14h36m00s194.png
Cet épisode reprend quelques années après le 8.11 et Stevie fête maintenant sa Bar Mitsvah. Il a donc 12 ans dans cet épisode. Mais ce petit homme (qui n'était qu'un bébé encore quand on l'avait laissé dans le 8.11) est quelqu'un qui a eu l'éducation que Nancy aurait dû donner à ses deux autres enfants. Elle a été la mère aimante et présente qu'elle devait être. Du coup, Stevie est un enfant différent même si il va découvrir (grâce à Guillermo) que son père était le Maire de Tijuana et le terrible homme derrière un Cartel de drogue mexicain. Guillermo sert de passe plat à l'épisode, mais cela permet de clôturer quelque chose d'intéressant : les origines de Stevie. D'ailleurs, Stevie est conscient du fait qu'il a eu une éducation exemplaire. J'ai beaucoup apprécié la relation assez complice qu'il y a entre Stevie et sa mère. C'était touchant. De plus, Nancy prouve qu'elle est attachée à son enfant, ne voulant pas le laisser partir dans un internat (elle a peur et c'est normal). Pendant ce temps, Weeds nous fait une sorte de réunion de famille (spécialement pour la Bar Mitsvah de Stevie).
On retrouve donc des personnages que l'on avait déjà vu auparavant dans la série (il manque tout de même Celia et sa fille, mais bon, on va se dire que ce n'est pas grave). J'ai trouvé ça assez touchant et très américain dans sa manière d'être fait. De plus, cela se passe en plein hiver, raison de plus de goûter à cette nostalgie très américaine. Mais j'adore ça. La neige c'est magnifique et cela permet d'apporter quelque chose de joli à cet épisode (et surtout à la fin). On découvre que Shane n'est pas devenu un tueur en série mais qu'il n'est pas devenu un homme très droit non plus. Il est devenu un flic un peu en dehors des lignes, un ripoux tout simplement. Cependant, Silas est un père de famille comblé qui peut pouponner et faire son petit jardinage. Autant dire qu'il ne pouvait pas rêver mieux. Mais je trouve ça assez intéressant de voir combien sa femme n'est pas vraiment d'accord avec ce que fait la famille Botwin pour gagner sa vie.
vlcsnap-2012-09-17-15h09m27s38.png
Maintenant que la marijuana est légalisée, Nancy peut vivre pleinement de son business et avec succès. Starbucks veut même acheter sa ligne de 50 coffee shop de marijuana. Autant dire que l'argent n'est plus un problème pour elle. Elle s'amuse bien mais cette proposition peut changer sa vie (et elle va décider de tout vendre pour vivre paisiblement même si au fond, on ne peut pas y croire). Cependant, Nancy n'a plus personne dans sa vie amoureuse. Entre la mort de son mari, et le fait qu'elle se retrouve seule avec son fils, forcément… elle ne sait plus où donner de la tête. Il ne fallait pas que Weeds s'achève sur une notre trop heureuse non plus. Pendant ce temps, nous découvrons avec stupeur que Gourou Doug ça fonctionne à merveille. Il est maintenant devenu un homme riche avec des femmes tout autour de lui mais comme à tous les personnages de la série dans cet épisode il lui manque quelqu'un : sa famille.
La petite visite de son fils (incarné par Justin Chatwin - amusant comme jeu des chaises musicales chez Showtime pour l'acteur qui est actuellement dans Shameless -) était un moment intéressant permettant aussi de prouver que Doug n'a jamais fait les bons choix. Il a tenté à longueur de temps dans l'épisode d'acheter les gens qui sont autant de lui, d'acheter leur amour. Sauf que son fils n'est pas là pour se faire acheter, uniquement là pour être aimé par un père qui ne semble plus avoir à faire grand chose de quoi que ce soit. Dans les bons moments je retiens entre autre la discussion entre Silas et sa mère. C'était un très joli moment, à l'instar de celui entre Andy et Nancy. Deux moments très touchants et bien employés pour servir ce double épisode de part en part. Jouant assez bien sur la nostalgie d'une période de l'année qui est toujours joviale et familiale, Weeds fait un bilan et ouvre de nouveaux horizons pour ses personnages. Intéressant mais aussi imparfait. C'est dans ces imperfections que Weeds gagne du terrain.
Note : 9/10. En bref, une très belle fin pour une série qui aura marquée sa génération. Touchant, drôle mais aussi sarcastique, un double épisode apportant la conclusion attendue d'une série qui aurait pu s'achevée en jet de pierres quand on voit la qualité plus que discutable de la saison 8.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines