Magazine Médias

La bourse de Paris en recul suite à une prise de bénéfice

Publié le 18 septembre 2012 par Bourlingueur

La bourse de Paris en recul suite à une prise de bénéficeLa Bourse de Paris restait dans le rouge mardi à mi-journée (-1,27%), en raison de prises de bénéfices notamment sur les valeurs bancaires et de l’attentisme de l’Espagne, toujours peu décidée à demander une aide financière à l’Europe.

A 12h20 (10h20 GMT), l’indice CAC 40 cédait 45,48 points pour s’inscrire à 3.508,16 points dans un volume d’échanges modeste de 1,22 milliard d’euros.

L’incertitude sur l’Espagne reste en tête des préoccupations des investisseurs, bien que la récente adjudication espagnole à court terme se soit bien déroulée, permettant une baisse des taux d’intérêt. Sur le marché secondaire de la dette, les taux longs espagnols sont descendus sous les 6%, à 5,928%, contre 6,056% en début de matinée.

« Mais le marché reste inquiet et prudent et ce tant que Madrid ne demandera pas une aide financière à l’Europe », a souligné Xavier de Villepion, vendeur d’actions chez Global Equities.

L’Espagne a emprunté mardi 4,576 milliards d’euros en bons à 12 et 18 mois, profitant de taux d’intérêt en baisse. Mais le véritable test pour les marchés aura lieu jeudi, lors d’une adjudication à long terme.

Cette incertitude sur l’Espagne pèse sur les indices boursiers, d’autant qu’une correction technique semble s’amorcer surtout sur les valeurs bancaires, après le mouvement de hausse de cet été.

La publication de l’indice Zew, baromètre du moral des milieux financiers en Allemagne, a également pénalisé la cote.

L’indicateur s’est certes amélioré en septembre après quatre mois de baisse, mais moins que les attentes. « Les perspectives de croissance dans ce pays restent maussades et l’Allemagne va continuer à souffrir de la crise de la dette, malgré les mesures prises récemment par la Banque centrale européenne », soulignent les économistes de Natixis.

A ces éléments, s’ajoutent des tensions géopolitiques dans le monde, comme le constate Saxo Banque et le CM-CIC faisant référence au différend entre le Chine et le Japon et à l’instablité au Moyen-Orient.

Sur le front des valeurs, les bancaires étaient en net recul sous l’effet de prises de bénéfices: Société Générale perdait 3,88% à 24,06 euros, Crédit Agricole cédait 2,56% à 5,82 euros et BNP Paribas abandonnait 2,34% à 39,25 euros.

France Télécom était en repli de 2,93% à 10,12 euros, après avoir été dégradé par Exane BNP Paribas qui est passé à « neutre » contre « surperformance » sur cette valeur.

Plusieurs autres recommandations ont animé le marché. L’Oréal était en légère hausse après avoir vu sa recommandation relevée par Société Générale à « acheter », contre « conserver ». Wendel perdait 2,20% à 66,58 euros après avoir été dégradé à « conserver » contre « acheter » par la Société Générale.

Le secteur automobile était à la peine après une chute des ventes de voitures neuves en juillet et août en Europe. Renault cédait 2,823% à 39,56 euros, Michelin abandonnait 2,49% à 61,09 euros, Valeo cédait 3,03% à 39,50 euros.

Lafuma restait en forte hausse (+8,86%) toujours dopée par des rumeurs de rachat par le conglomérat sud-coréen E-Land. La veille le groupe de textile français avait progressé de 36%.

source : AFP


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bourlingueur 5083 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine