Magazine High tech

Les espions de Bohemia demandent notre aide

Publié le 18 septembre 2012 par Brokenbird @JournalDuGeek

Le crowdfounding est déjà dépassé de mode, les développeurs ne souhaitent plus être financés par nos économies pour mener a bien leurs projets. Dorénavant, notre aide doit avoir un recours politique. Parce que le jeu vidéo ça ne rigole plus.

Les espions de Bohemia demandent notre aide

Chez Bohemia, depuis quelques jours, les PC et les serveurs ont laissé place aux sacs de sable et aux tranchées. Le studio s’est embourbé dans un conflit politique aussi ridicule qu’insolite. Le 11 septembre dernier -le hasard du calendrier évidemment- on apprenait que Ivan Buchta et Martin Pezlar, deux développeurs de l’équipe d’ArmA III étaient arrêtés en Grèce pour espionnage militaire. On en rit encore. Cependant, Bohemia affirme que ses employés étaient en vacances et pas en repérage pour une quelconque partie du jeu. Il est vrai, que lors de mes vacances, il me prend souvent l’envie d’aller enjamber des barrières électrifiées renforcées par des barbelés pour visiter incognito des infrastructures militaires protégées. Ou sinon il y a l’Acropole.

Mais cette fois-ci, Bohemia s’élève contre cette affaire. Les grecs, a priori susceptibles, ne veulent toujours pas relâcher les deux terroristes de l’extrême et les négociations n’avancent pas. Le studio assure cependant que ses deux développeurs sont traités correctement, dans de bonnes conditions. Nous, on les imaginait déjà en train d’être enchainés dans les cachots grecs à subir des sévices à longueur de journée. Mais Ivan Buchta et Martin Pezlar n’en peuvent plus de la feta et d’entendre Niko Aliagas à longueur de journée, alors ils demandent de l’aide aux internautes du monde, pour signer leur pétition en ligne et espérer être libérés. Parce que, quand même, ils ont un jeu à développer !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Brokenbird 953528 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine