Magazine Maladies

Alors M. Shakespeare : je stresse ou je ne stresse pas c’est toute la question

Publié le 19 septembre 2012 par Sylvianelisbonne @sylvianejung
image-stress

Combien de fois par jour nous pensons avoir de bonnes raisons pour nous mettre la pression ? Combien de fois par jour nous nous laissons glisser sur la pente savonneuse du stress pour des broutilles ?

« L’homme est malmené non pas tant par les événements que, surtout, par ce qu’il pense des événements «  Montaigne


Alors aujourd’hui nous n’allons pas parler de problèmes majeurs mais simplement de tous ces petits problèmes journaliers qui nous empoisonnent l’existence et qui souvent nous plongent souvent dans les affres du stress et QUI POURRAIENT ÊTRE ÉVITÉS

Cet article participe à l’événement inter-blogueurs « Pourquoi pas naturel ? » organisé par le blog Forme et bien-être. Si vous avez lu et apprécié cet article et qu’il vous a plu, rendez-vous du 1er au 11 octobre pour voter et choisir les trois articles qui auront retenu votre attention

LE MATERIEL ANTI-STRESS dont vous avez besoin ;

Alors M. Shakespeare : je stresse ou je ne stresse pas c’est toute la question

anti-stress inattendu

  • Un souvenir FOR-MI-DA-BLE, MER-VEI-LLEUX de votre vie, un souvenir 100% POSITIF,  rien que d’y penser vous VOUS SENTEZ HEU-REUX
  • Un moment de votre vie où vous avez été vraiment FIER-DE-VOUS  à 100%,  vous avez réussi quelque chose d’important pour vous, rien que d’y penser vous sentez de bienfaisantes sensations D’AISE ET DE CONFIANCE
  • Avoir toujours sous la main un bon schetch  RI-GO-LO (dans votre téléphone portable ou Ipod) , chez vous une video de Muriel Robin ou d’un autre comique (moi j’aime bien Muriel)  sous la main et qui vous FAIT RIRE AUX ECLATS
  • Votre pschitt pschitt !!! de parfum, déodorant, eau de toilette, lotion après-rasage, qualque chose qui sent bon et que vous utilisez SOUVENT

QUELQUES CAUSES DE STRESS DEPUIS 8 JOURS pour moi ou autour de moi

UNE HISTOIRE D’AMPOULES

« Voulant faire l’élégante », j’avais mis des chaussures qui me faisaient horriblement mal. Se promener à Paris avec de jolies petites chaussures c’est chouette mais vraiment pas pratique … et le lendemain, aïe ! aië ! en mettant mes tennis, d’énormes ampoules aux chevilles qui saignaient et me faisaient horriblement mal. Bien , me voilà dans de beaux draps !

Zut, zut zut ! alors M. Shakespeare,  je me stresse ou je ne me stresse pas ?

  • C’est vrai qu’hier j’aurais pu,  j’aurais dû, il aurait fallu, pourquoi est ce que je n’ai pas pensé ?Pour une fois que je peux me promener ab-vec mes enfants, c’est gâché, ma journée va être fichue, ratée, et …
  • Je commence à m’énerver, comment je vais faire, j’ai plein de trucs à faire, c’est bien ma veine, quelle gourde ma pauvre fille …. j’en passe …

STOP, Jung, ça vaut la peine de se stresser pour ça ? VRAI-MENT ? 

MESURES À PRENDRE DÈS LES PREMIERS SYMPTOMES DE STRESS : se demander

La situation peut-elle être changée ?

  • NON, les ampoules sont là et il va falloir que ça passe, on ne peut pas changer ça
La situation est-elle désespérée ? Si oui, qu’en sera-t-il dans un an ? (souvent ça permet de relativiser car ici dans mon cas mes ampoules ne vont pas durer  pendant un an)
  • NON, il faut être patient c’est tout
Avons-nous une solution ?
  • OUI, je vais continuer à marcher comme un canard et puis je marcherai moins et surtout pas comme si je courais un marathon comme d’hab ! (positif finalement, j’ai pris plus de temps à apprécier les choses et les quais de la Seine  SPLEN-DI-DES)
Que faire d’autre ? Puis-je changer de perspective ou en tirer le côté positif ?
  • Prendre le temps de souffler, de respirer un bon coup et de penser: QU’EN SERA-T-IL DE CE PROBLÈME DANS UN AN ? vous avez compris le truc, pas la peine de ruminer sur ce qui aurait dû être fait LA VEILLE, c’EST FINI, CUIT PASSÉ donc ne vous prenez pas le chou avec ça
Alors M. Shakespeare : je stresse ou je ne stresse pas c’est toute la question

je me stresse ou pas ?

UNE HISTOIRE D’ASCENSEUR

j’habite au 14e étage, c’est formidable car j’ai une vue magnifique sur tout Lisbonne et le Tage mais quand vous vous retrouvez au 14e avec les deux ascenseurs en panne, qu’est ce que vous faites, hein ? Vous trouvez la vue beaucoup moins fascinante et je me dis …

« Mais j’arrive de Paris, le frigo est vide, je dois acheter les litières des chats, monter 14 étages, oh lalalala, je commence franchement à suer (par anticipation), mais comment je vais faire, je ne vais pas pouvoir, ohlalalal qu’est-ce que je vais faire ????? »

Zut, zut zut ! alors M. Shakespeare ,  je stresse ou  je ne stresse pas ?

STOP, Jung, ça vaut la peine de se stresser pour ça ? VRAI-MENT ? 

Ici aussi, se demander :

La situation peut-elle être changée ?

  • NON, il va falloir attendre les dépanneurs
La situation est-elle désespérée ? Si oui, qu’en sera-t-il dans un an ?
  • NON, il faut être patient c’est tout,  (les ascenseurs sont généralement  réparés très rapidement du moins l’un des deux)
Avons-nous une solution ?
  • OUI, le congélateur est plein, les chats ne mourront pas si je ne change pas la litière aujourd’hui et moi non plus d’ailleurs si je ne mange pas de fruits, bon c’est bien ma fille  (je me parle ce qui permet de verbaliser les choses et de trouver des solutions), cool cool , donc

Que faire d’autre ?

  • Bon, là ça été plutôt rapide, je me suis installée sur mon balcon, j’ai fermé les yeux et j’ai respiré de 10 à 1 (sur l’expiration) et à 1 je me suis projeté dans le magnifique paysage qui me ressource, je m’y suis promenée, j’ai profité de cette mer magnifique, j’ai entendu les vagues) et suis revenue dans mon appartement, parfaitement à l’aise et décontractée

UNE HISTOIRE DE PROBLÈME DANS LE TRAVAIL

Votre chef vous fait une remarque que vous jugez désobligeante et tout de suite vous sentez un petit chouïa de stress qui monte, qui monte …

Tout de suite prenez les mesures d’urgence :

Rendez-vous aux toilettes (pourquoi les toilettes ? parce que là vous pouvez y être tranquille pendant quelques minutes, j’ai souvent employé cette astuce et faire l’un des exercices)

  • Vous fermez les yeux, ensuite comptez de 10 à 1 sur l’expiration (sans forcer)
  • À 1, plongez-vous dans ce MER-VEI-LLEUX SOUVENIR, voyez les images, entendez les bruits de votre souvenir, laissez-vous ressentir les sensations de bien-être

OU 

  • À 1, plongez-vous dans ce moment de votre vie où vous avez été vraiment FIER-DE-VOUS  à 100%,  laissez-vous ressentir les bienfaisantes sensations DE CONFIANCE, vous êtes bien, à l’aise, décontracté 

OU  

  • À 1, prenez votre « pschitt pschitt » et arrosez-vous copieusement et immédiatement vous vous sentez calme et serein

Ensuite, vous faites 2 ou 3 inspirations profondes, retournez à votre bureau un beau sourire aux lèvres

UNE HISTOIRE QUELCONQUE À LA MAISON :

Vous stressez ou pas ? c’est votre choix

NON ? Alors prenez le temps de regarder (ou écouter) le sketch de votre humoriste préféré, vous verrez c’est radical

Alors M. Shakespeare : je stresse ou je ne stresse pas c’est toute la question

UNE HISTOIRE DE PROBLÈME DE TRANSPORT

Alors, vous stressez ou pas ? C’est votre choix

NON ?  Plongez-vous dans votre souvenir MER-VEI-LLEUX, faites-vous un coup de pschitt pschitt, pensez à une histoire drôle (ou écoutez-la sur votre IPOD)  et un conseil AYEZ TOUJOURS SUR VOUS UN LIVRE PASSIONNANT, OU DES MUSIQUES PASSIONNANTES

RÉSUMÉ DES MESURES À PRENDRE EN CAS DE POSSIBLES DÉRAPAGES VERS LE STRESS

  1. Exposez-vous (à vous-même) le problème (comme moi quand je parle à Jung, c’est mon alter-ego …)
  2. Respirez un bon coup (de 5 à 1 sur l’expiration) ET SE DEMANDER
  3. La situation peut-elle être changée ?
  4. La situation est-elle désespérée ? qu’en sera-t-il dans un an ?
  5. Y a-t-il une solution ?
  6. Que faire d’autre ? Pouvez-vous changer de perspective ou en tirer quelque chose de positif ? (voir l’article changer de perspective)
  7. Faire l’exercice avec le  SOUVENIR MER-VEI-LLEUX  ou
  8. Faire l’exercice avec le MOMENT DE VOTRE HEU-REUX ou
  9. Faire l’exercice avec votre parfum, déodorant etc mais avant rendez-vous sur l’article « retrouver la pêche en 2 secondes  » c’est radical pour passer le stress et ça sent bon
  10. N’oubliez jamais que vous avez le choix, sombrer dans le stress ou prendre les choses autrement, cad SE-REI-NE-MENT

Finalement comme le Dalai-Lama posez-vous toujours la question 

Si un problème n’a pas de solution pourquoi se stresser ?S’il y a une solution alors pourquoi vous préoccuper ?

 

Alors M. Shakespeare : je stresse ou je ne stresse pas c’est toute la question

sérénité versus stress

 Et pour vous aider à garder le cap vers la bonne humeur,

un e-book qui vous livre les secrets de 70 blogueurs pour

« Rester serein au quotidien »

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur « j’aime » et retrouvez-moi sur Facebook !

 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sylvianelisbonne 6292 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines