Magazine Info Locale

L’UDI est née… reste à voir comment elle va grandir…

Publié le 21 septembre 2012 par Jflehelloco

L’UDI est née… reste à voir comment elle va grandir…C’est fait, après avoir fait un premier groupe uni au sénat, puis un groupe à l’assemblée, Jean-Louis Borloo a pris les rennes d’un nouveau parti : l’UDI qui regroupe tous les centristes, enfin presque car tous les Modem ne sont pas encore de l’aventure, il reste donc un risque de bipolarisation du centre…

UDI pour Union des Démocrates et Indépendants, un sigle très proche de l’UDF, le parti qui a été tué par … ceux qui recréent l’UDI en allant même pour la forme jusqu’à recréer des composantes politiques présentes avant comme en témoigne la scission de Jean-Christophe Lagarde avec Hervé Morin pour créer la FED (Force Européenne Démocrate) à quelques jours de la création de l’UDI.

Dans l’UDI on retrouve : le Parti Radical (déjà présent dans l’UDF), le Nouveau Centre (ex UDF), la Force Européenne Démocrate (ex CDS puis Force Démocrate de l’UDF), La gauche moderne, Alliance Centriste, le CNI, Territoire en mouvement de JC Fromantin et des adhérents directs (issus du Modem ou de l’UMP).

La différence est la règle d’un homme une voix et non un parti une voix comme au temps de l’UDF, il y a donc des rapports de force à prévoir bien différents ! Hervé Morin, qui a déjà rejoint à contre-coeur cette formation va dès à présent chercher à faire des adhésions au Nouveau Centre, en changeant les statuts pour permettre d’être adhérent aux deux partis en même temps. Toutes les composants vont faire de même… Au moins cela aura peut-être le mérite de faire venir au global plus d’adhérents, donc plus de militants, donc de permettre d’assurer une vraie couverture du terrain.

En attendant le parti s’est créé avec juste des grandes idées générales, pas encore de programme clair, c’est un peu ce que je reprocherais à cet ensemble qui, tout comme le groupe UDI à l’assemblée est un peu hétéroclite. Difficile de trouver un point commun entre les tahitiens de Gaston Flosse et le maire de Neuilly… Le programme devrait venir d’ici mi-octobre alors attendons de voir. On y parlera de  »refonte d’une Europe plus intégrée », d’un allégement massif des charges sociales des entreprises, d’une « décentralisation maîtrisée », d’une « réelle maîtrise des comptes publics », d’une « révolution éducative » favorisant « l’apprentissage » et « l’alternance » ou encore de « la défense d’une écologie responsable porteuse d’emplois durables », ce qui peut être bien si tout le monde s’accorde sur cela.

Je suis adhérent du Parti radical  donc je devrais sauter de joie de voir ce nouveau parti, en un sens c’est une chose positive puisque le centre se réuni… mais il l’avait déjà fait il y a quelques mois avec l’ARES (Alliance Républicaine Ecologiste et Sociale) …  morte à cause d’une querelle d’égos entre Hervé Morin et Jean-Louis Borloo… pour qu’au final ni l’un ni l’autre ne soit candidat.

J’espère que cette habitude de toujours vouloir la place de chef va cesser et permettra de travailler au fond les valeurs et les idées. L’ARES nous a permis de nous retrouver au sein de ce département autour de Laurent Lafon, le maire de Vincennes. Une vraie cohésion et une vraie dynamique s’est mise en marche. Je pense que quel que soit le sigle UDI, ARES ou encore autre chose car rien n’est définitif si j’en crois la charte lancée mardi dernier, cette dynamique va continuer. Notre département a besoin d’un esprit de conquête, de changement, en prévision des municipales notamment.

Pour anticiper les questions qui pourraient venir sur ce blog, Henri Plagnol est bien dans les fondateurs de l’UDI (mais sans rôle déterminant ni important dans le nouvel organigramme). Celui qui devrait bientôt voir son élection annulée a bien quitté le groupe UMP à l’assemblée nationale, même si sa promptitude à s’afficher avec des leaders UMP pourrait déconcerter. Ils ne viennent pas pour lui mais pour l’élection interne à l’UMP et ne sont pas invités par lui mais par l’UMP, un jour faudra peut-être le lui dire… 

Depuis son élection, et même avant lors des élections précédentes, Henri Plagnol n’a jamais eu aucun contact avec les centristes de Saint-Maur ou du département. Me concernant, il m’a juste appelé, comme par hasard avant mon dépôt de recours au Conseil d’Etat contre son élection… Il voulait me parler « en urgence » de l’avenir du Centre et de l’UDI sur notre ville et le département et curieusement depuis plus rien… Je lui avait d’ailleurs conseillé devant une telle « urgence » de contacter les responsables du Parti Radical de Saint-Maur et du Val de Marne… Ce qu’il n’a jamais fait…à croire que l’urgence était surtout de trouver un prétexte pour éviter un recours supplémentaire (c’est triste de voir qu’il croit encore que je vais me faire avoir par des ficelles aussi grosses). Il n’ a pas hésité non plus, en plein milieu des vacances, ce qui semble être son habitude, preuve de grande classe et grand courage, à retirer ses délégations à Pascale Luciani qui avait été une candidate soutenue par l’Alliance Centriste (membre de l’UDI) et Jean Arthuis à qui il a refusé une salle de réunion à Saint Maur pendant la campagne (Jean Arthuis qui est aujourd’hui Vice -Président de l’UDI)… Etonnament pendant la campagne il lui avait laissé ses délégations… mais c’est vrai qu’à l’époque il négociait le fait qu’elle appelle à voter pour lui au second tour… Ce n’est pas ma façon de faire de la politique et cela ne le sera jamais.

Pour moi l’UDI ce sera donc sans Plagnol et avec ceux qui sur le terrain souhaitent défendre une vision « vraie » et « propre » de la politique.

Le discours de Jean-Louis Borloo lors de la création de l’UDI


Discours de Jean-Louis BORLOO – 18 septembre – UDI par partiradical

La pacte fondateur de l’UDI : cliquez ici


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jflehelloco 5145 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine