Magazine Info Locale

Mr Plagnol où est passé l’argent de nos impôts ??

Publié le 24 septembre 2012 par Jflehelloco

Mr Plagnol où est passé l’argent de nos impôts ??Comme de nombreux habitants de Saint-Maur, au moment de payer la taxe foncière et bientôt la taxe d’habitation, je vois l’augmentation très nette et je regarde autour de moi, je regarde les trottoirs sous les feuilles, je regarde les trous dans les rues, je regarde les écoles, les équipements sportifs,… et je me demande… mais où est donc passé mon argent ?

Pour bien comprendre le pourquoi de mes remarques je vais juste faire un petit état des lieux.

En 2006 et 2007, au moment où nous avons fait campagne, nous accusions les prédécesseurs de gabegie financière. Néanmoins de nombreux investissements ont été fait et des constructions lancées, même s’il y avait déjà des trous dans les rues par centaines et des bâtiments mal entretenus. La chambre régionale des comptes est passée, a analysé les comptes et a démontré que des investissements avaient été faits (une école, une bibliothèque, une salle de gym, une salle d’escalade, etc.).  Evidemment tout n’était pas rose dans le rapport de la chambre régionale des comptes mais on ne peut nier que ces constructions ont eu lieu. Ni nier non plus que le précédant mandat a été celui d’un endettement phénoménal !

Qui dit investissement dit emprunt et donc dette.

Nous sommes arrivés au pouvoir en critiquant la dette, en expliquant qu’elle était énorme et qu’il fallait la diminuer. A ce moment là on ne parlait pas encore de dette toxique, personne n’en parlait encore dans les médias ou ailleurs. C’est certainement pour cela qu’Henri Plagnol qui se place en grand donneur de leçons sur le sujet des emprunts toxiques, a commencé son mandat en signant lui aussi un prêt toxique, indexé sur la parité du dollar et du franc suisse sur 24 ans pour près de 10 millions d’euros ! Mais un prêt considérablement avantageux pour le maire nouvellement élu puisqu’il garantie un taux de 2 % jusqu’en… juin 2014 ! Un de plus dans la liste des nombreux prêts toxiques, mais curieusement dans les différents budgets le maire et son adjoint aux finances parlent peu de celui-ci et pourtant il est classé 6F donc hors charte et très toxique… Preuve que l’argent pas cher proposé par les banques a attiré tous les élus tant que le scandale n’avait pas explosé… J’ai toujours eu un peu de mal en entendant le maire donner des leçons de morale à ses prédécesseurs alors qu’il a lui-même fait pareil et que sa seule chance est que le scandale ait éclaté assez tôt, avant qu’il n’en prenne encore plus.

Donc notre ville était endettée et la « cote d’alerte » était même atteinte… le maire adore raconter la fable selon laquelle il aurait eu posée sur son bureau à son arrivée une lettre du Préfet l’informant d’une « procédure d’alerte ». Mais jamais il n’a montré la lettre… Depuis il pavoise, ainsi que son adjoint aux finances,  en expliquant que la ville est enfin « sortie de la procédure d’alerte »… Mais à quel prix ?

La réponse vous l’avez sur votre feuille d’impôts… le ratio de la cote d’alerte a tout simplement comme dénominateur commun nos impôts ! … pour baisser le ratio, il faut juste que vos recettes augmentent plus vite que vos dépenses, donc les impôts ont fortement augmenté puisque les dépenses ont également augmenté !

Quand je pense qu’on nous annonce cette sortie d’alerte comme une victoire ! La réalité c’est qu’on nous presse comme des citrons sans pour autant préparer l’avenir donc nous n’avons pas fini de payer !

En 2006 et 2007, les recettes des impots locaux étaient de 44 millions environ, les dépenses d’investissement (pour l’équipement) de 30 millions environ, les frais de personnel de 53 millions et les achats divers de 23 millions. En 2008 : budget d’entre-deux, peu de changements sauf un arret drastique des investissements qui chutent à 17 millions et une baisse des frais de personnel de seulement 800 000 €. En 2009, première augmentation importante des impôts : 6 millions d’euros d’augmentation et pour autant les investissements restent à 19 millions et surtout … la dette n’est pas diminuée ! En 2010 : nouvelle augmentation : 8 millions d’euros de plus qu’en 2008 ! Et toujours pas plus d’investissements et pas de diminution de la dette… mais les frais de personnel atteignent un niveau historique de 56,8 millions d’euros, et les achats externes (fêtes et cérémonies, achats divers, études, honoraires,…) grimpent également à plus de 25,7 millions d’euros. En 2011 : encore une hausse d’impôts soit 11 millions de recettes en plus que 2008, les frais de fonctionnement augmentent en flèche avec les frais de personnel qui atteignent désormais 60 millions d’euros (il y a eu des embauches, souvent soldées par des départs négociés qui ont couté cher à la ville…) et aussi les frais d’achats extérieurs (la partie un peu floue des dépenses car il y a beaucoup de choses comme les festivals, les prestataires de communication, les études diverses et variées, les sondages,…) qui augmentent encore pour atteindre 27 millions d’euros ! Et la dette ? Et bien elle n’a pas bougé la dette ! Au budget 2012, que je n’ai pas voté, on continue, les impôts grimpent encore… + 15 millions d’euros par rapport à 2008, les dépenses de personnel augmentent toujours et grande nouvelle, on devrait avoir pour 30 millions d’investissements (nous sommes en octrobre 2012… je ne sais toujours pas où sont ces investissements). 30 millions, c’est juste la même chose qu’en 2007…

Pendant ce temps là, les intérêts versés par an n’ont pas changé en moyenne (5,8 millions d’euros par an sur le mandat, incluant l’augmentation prévue de 2012), l’amende Gayssot est à 0 depuis 2010

Donc si je résume depuis le début du mandat :

- Impôts : + 40 millions d’euros (de 604 € par habitant à 776 €)

- Dépenses de personnel : + 15 millions d’euros (de 728 € par habitant à 797 €)

- Dépenses d’achats divers (honoraires, fêtes et cérémonies, restaurants, études, sites internet, …) : + 12 millions d’euros (de 303 € par habitant à 352 €)

- Investissement : – 35 millions

- Dette : toujours le même montant qu’en arrivant… près de 250 millions d’euros !

Ces chiffres montrent clairement que les augmentations d’impôts, que l’on paie chaque année depuis le début du mandat, qui sont chaque année présentés comme dus à la dette, n’ont jamais servi à diminuer cette dette mais juste à payer les dépenses de fonctionnement qui explosent en raison d’une mauvaise gestion évidente ! Et pour maintenir faussement l’équilibre on a diminué les investissements, c’est à dire hypothéqué l’avenir.

Dans une bonne gestion, quand on a des dettes, en priorité on cherche à les rembourser et à concentrer ses dépenses sur l’essentiel. L’essentiel dans une ville ce n’est pas un festival Saint-Maur en toutes libertés, meme si celui-ci est organisé par un ami du maire. L’essentiel dans une ville ce n’est pas un concert de Rock qui coûte à la ville des centaines de milliers d’euros, meme si celui-ci fait plaisir à la directrice de cabinet du maire. L’essentiel dans une ville n’est pas d’avoir une patinoire chaque année qui coute 300 000 euros, même si politiquement c’est un risque électoral d’enlever ce qui a été mis par les prédécesseurs. Et la liste des dépenses inutiles pourrait être allongée presque à l’infini si on y ajoute toutes les dépenses liées à des promesses électorales lors des différentes campagnes (cantonales et législatives) …

Si on ne souhaite pas diminuer la dette, qu’au moins les dépenses soient des investissements pour l’avenir ! Un concert « Rock Sur Marne », même sous la pluie avec seulement 1500 spectateurs, c’est le prix 3 préaux d’écoles qui eux restent 30 ans en place. La patinoire absente un an et une partie des dépenses de fonctionnement inconsidérées (frais d’avocats, sites internet Saint-Maur des arts, etc.) c’est une salle verte de Chéron refaite à neuf pour que nos enfants puissent faire du sport. Ces équipements durent et montrent qu’on prépare l’avenir de la ville. Sans compter les marchés publics qui pourraient être revus et permettre de vraies baisses de coûts, j’ai vu des études inutiles payées très chères (études dont curieusement aucun élu en charge des dossiers n’a pu avoir copie des conclusions…).

Monsieur Plagnol, nous, habitants et propriétaires de cette ville de Saint-Maur, ne sommes pas là pour payer vos jouets électoraux et assumer financièrement votre mauvaise gestion ! Nous sommes là pour penser à l’avenir de nos enfants et à notre vie quotidienne dans une ville où nous préférons avoir moins de feuilles, de tracts, d’inaugurations et plus d’espaces verts et d’écoles entretenues.

Quand nous aurons les moyens d’investir, d’avoir du « superflu » alors oui ce sera génial d’avoir un concert et des animations nouvelles. Mais, depuis le début du mandat nous vous avons déjà payé 40 millions d’euros d’impôts en plus… pour rien…

(sources financières : Budget 2012, Compte Administratif 2011 et comptabilité des collectivités et articles sur les finances sur ce blog : la dette)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jflehelloco 5145 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine