Magazine Environnement

Sortie du nucléaire : hésitations du gouvernement Japonais

Publié le 24 septembre 2012 par Lenergiedavancer @Fil_energie
fukushima_reacteurs

En ôtant de son plan politique la référence à un objectif « zéro-nucléaire » pour les années 2030, le gouvernement japonais laisse percevoir ses hésitations concernant ce sujet sensible.

A la suite de l’annonce du plan gouvernemental japonais, qui prévoyait la sortie définitive du nucléaire pour les années 2030, de nombreux industriels avaient protesté contre cette décision, craignant qu’elle nuise à l’économie nationale et qu’elle cause des dépenses supplémentaires dues à l’importation de carburant.

Il semblerait que le gouvernement ait entendu ces appels, puisqu’il est revenu sur son calendrier initial. « Le fait de sortir du nucléaire d’ici les années 2030 n’est pas quelque chose que nous pouvons réaliser par une simple décision ministérielle. Cela dépend aussi de la volonté des usagers, de l’innovation technologique et de la situation internationale en matière d’énergie dans les dix à vingt prochaines années », a ainsi déclaré Yukio Edano, Ministre du Commerce, également en charge de l’énergie.

Depuis l’accident de Fukushima, le débat sur le nucléaire est particulièrement vif au pays du soleil levant, où plusieurs réacteurs sont actuellement en cours de construction alors que le pays est censé sortir du nucléaire. Yukio Edano a d’ailleurs expliqué que le gouvernement n’avait pas encore tranché sur le sort de ces futurs réacteurs et qu’une décision serait prise ultérieurement pour savoir s’ils pourront rester en activité après les années 2030.

Jun Azumi, ministre des Finances, s’est également exprimé sur le sujet, confirmant la position Yukio Edano. Il a expliqué, lors d’une conférence de presse, que le gouvernement se devait d’être flexible sur sa politique énergétique pour que la population n’ait pas à payer trop chère son électricité, dans la mesure où le nucléaire représentait 30% des besoins électriques du pays.

L’objectif du plan prévu par le gouvernement est de faire passer la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique à 30% (pour 10% actuellement) dans les années 2030, mais rien ne semble complétement fixé.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lenergiedavancer 5099 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte