Magazine Santé

CANCER du SEIN: Découverte de similitudes génomiques avec le cancer de l’ovaire – Nature

Publié le 24 septembre 2012 par Santelog @santelog

Cette nouvelle étude du programme Atlas Cancer Genome soutenu par les National Institutes of Health (NHGRI-NIH), vient de parvenir à une image très complète des altérations génomiques dans les cancers du sein et de l'ovaire. Ces résultats, publiés dans l'édition du 23 septembre de la revue Nature, montrent qu'un sous-type de cancer du sein partage les mêmes caractéristiques génétiques qu'un cancer de l'ovaire, le cancer séreux de haut grade, une forme extrêmement difficile à traiter. Ces résultats, ainsi qu'une définition précise des différents sous-types de cancer du sein, dont leur taux de mutation global et les gènes mutés, vont permettre de mieux cibler les traitements.


CANCER du SEIN: Découverte de similitudes génomiques avec le cancer de l’ovaire – Nature
Les chercheurs ont utilisé les données générées dans le cadre du Cancer Genome Atlas (TCGA) pour préciser 4 sous-types moléculaires de cancers du sein « classiques » sur la base d'une analyse des altérations génomiques menée sur 825 patientes atteintes de cancer du sein.


4 sous-groupes principaux de cancers du sein : Leur analyse apporte un aperçu sans précédent de 4 sous-groupes principaux de cancers du sein, chacun avec sa propre biologie et ses perspectives de survie. Les 4 groupes ou « sous-types intrinsèques du cancer du sein » sont : HER2-enrichi: (HER2E), Luminal A (luma), Luminal B (Lumb) et basal-like. Un cinquième type, appelé Normal-like, a été observée, mais en raison du petit nombre (8) de cas, les chercheurs n'ont pas pu l'étudier avec rigueur.


Des similitudes génomiques entre un type de cancer du sein et de cancer de l'ovaire : L'équipe de recherche constate des similitudes génomiques entre le sous-type basal-like de cancer du sein (ou cancer triple négatif) et le cancer de l'ovaire séreux. Les types et les fréquences de mutations génomiques seraient, précisent les auteurs, sensiblement les mêmes dans les deux types de cancer. D'autres analyses ont également permis d'identifier plusieurs autres caractéristiques génomiques communes, telles que la fréquence de mutation du gène, ce qui suggère que diverses aberrations génomiques peuvent converger en un nombre limité de sous-types de cancer. En matière de thérapie, l'analyse montre que le cancer du sein de type basal et le cancer de l'ovaire séreux sont à la fois sensibles aux agents qui inhibent la croissance des vaisseaux sanguins (anti-angiogenèse) et coupent l'approvisionnement en sang de la tumeur, ainsi qu'aux agents de réparation de l'ADN, qui comprennent les médicaments de chimiothérapie comme la cisplatine.


Ce sous-groupe basal-like également appelé cancer du sein triple négatif parce que négatif aux 3 récepteurs d'œstrogène, de la progestérone et du facteur de croissance épidermique 2 (HER2), n'est donc pas sensible aux traitements qui ciblent ces récepteurs. La similitude moléculaire mise en évidence par les chercheurs entre ce sous-type de cancer du sein et le cancer de l'ovaire apporte donc une donnée supplémentaire pour améliorer les traitements et les résultats dans ces deux cancers.


Identification de 2 sous-types de tumeurs HER2-positives : Par ailleurs, les chercheurs ont pu mettre en évidence 2 types de tumeurs HER2-positives en constatant que la moitié des échantillons pouvaient être caractérisés comme appartenant au sous-type HER2E, l'autre moitié comme appartenant au sous-type Luminal. A chacun de ces sous-types, correspond, un taux de mutation global, un nombre de gènes mutés et un modèle de progression. Cette analyse du génome du cancer conduit à une meilleure compréhension des mutations responsables de la progression du cancer, et à l'identification de plusieurs nouvelles cibles ce qui pourrait permettre d'améliorer les traitements du cancer du sein.


 


Source: Nature Online Sept. 23, 2012. DOI: 10.1038/nature11412 The Cancer Genome Atlas Network. Comprehensive molecular portraits of human breast tumors. (Visuel « Breast Cancer Cells avec la protéine HER2 et réactions de croissance cellulaire, en rouge. @National Institute for Standards and Technology, Image Gallery, vignette Cancer de l'ovaire-NHS)


CANCER du SEIN: Découverte de similitudes génomiques avec le cancer de l’ovaire – Nature
Accéder aux dernières actualités sur le Cancer du sein


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine