Magazine High tech

[Test] Sleeping Dogs sur PS3

Publié le 24 septembre 2012 par Hyuuji

Dans l’univers impitoyable des jeux à monde ouvert, il est très difficile de tirer son épingle du jeu face au géant GTA. Certains y arrivent en optant pour une direction délirante comme par exemple l’excellent Saints Row The Third (une des mes bonnes surprises de 2011) et d’autres choisissent d’attaquer le roi sur son propre terrain tout en conservant une personnalité propre. C’était le cas de True Crime : Streets of LA. Sorti en 2003 sur console et PC, ce titre d’Activision proposait d’incarner un ancien flic dans son combat contre la triade. Ici, l’originalité résidait principalement dans le fait que le personnage principal était un pro en art martiaux ce qui donnait un côté dynamique aux affrontements. Cependant, malgré des qualités indéniables, le jeu n’arrivera pourtant pas à sortir de l’ombre. Quelques années (et un épisode) plus tard, Activision décide de remettre le couvert sur console HD en annonçant True Crime : Hong Kong. Très prometteur, ce titre est pourtant abandonné par la firme et a bien failli ne jamais voir le jour. Mais c’était sans compter sur les petits gars de Square Enix qui ont décidé de reprendre le bébé et d’y ajouter leur sauce. Le résultat est sorti il y a peu et se nomme Sleeping Dogs. Il faut maintenant définir si le titre au développement plus que houleux réussi au final à tirer son épingle du jeu.

sleeping dogs playstation 3 ps3 1345044323 094 1024x576 [Test] Sleeping Dogs sur PS3

Sleeping Dogs propose d’incarner Wei Shen, un ancien voyou de Hong Kong qui s’est exilé au Etats Unis afin de se remettre dans le droit chemin. Pour ce faire, il a suivit une formation policière. Après des débuts prometteurs, il se voit confier une mission des plus périlleuse : démanteler les Triades de Hong Kong. Le voici donc contraint de retourner dans sa métropole d’origine afin d’y infiltrer la pègre. Mais Shen découvrira à ses dépends que les mauvais ne sont pas forcement ceux qu’il croyait  au départ.
Si le scénario peut paraître un peu convenu au départ, il s’avère plein de rebondissements biens placés et surtout, assez bien ficelées. L’histoire assez malsaine et son héros quelque peu tiraillé entre les deux côtés de la loi m’ont rappelé l’excellente trilogie de polar Hong Kongaise nommée Infernal Affairs. Mais ce scénario si bien soit-il est magnifié par l’exceptionnelle sensation d’immersion que procure Sleeping Dogs. La plongée dans la grande ville de Hong Kong et dans ses quartiers mal famés est vraiment saisissante et on prend un malin plaisir à y retourner ne serait-ce que pour y faire un petit tour ou pour aller arrêter deux ou trois petits trafiquants de drogue. Qu’on se balade gentiment dans les marchés nocturnes plein de monde ou dans les hauteurs bourgeoises en compagnie d’une jolie américaine, on appréciera les nombreux détails. Les développeurs ont donc bien fait leur devoir.

sleeping dogs playstation 3 ps3 1329555633 038 1024x576 [Test] Sleeping Dogs sur PS3

Malgré tout, si les décors sont immersifs et bourrés de détails, il faut bien reconnaître que, dans l’ensemble, Spleeping Dogs n’est pas un jeu magnifique au sens premier du terme. Certaines textures sont assez pauvres et surtout, les modélisations de certains personnages sont un peu douteuses. Cependant, il fallait s’y attendre. Le titre est en développement depuis pas mal de temps déjà et jamais un jeu à monde ouvert n’a été époustouflant. De plus, la génération de console actuelle arrive à son terme et il devient de plus en plus difficile d’être émerveillé graphiquement parlant. Je passe donc volontiers l’éponge, d’autant que, je le répète, l’immersion est telle qu’elle peut facilement faire oublier ces petites imperfections.
L’ambiance sonore est quant à elle excellente. Le large choix de radio, qui va de la musique traditionnelle asiatique aux tubes rétro des années 80, permet de jouer selon l’humeur et le choix des acteurs pour le doublage est vraiment excellent. Et le moins que l’on puisse dire c’est que, de ce côté là, Square Enix s’est vraiment fait plaisir avec des noms comme Emma Stone et Lucy Liu au casting.

sleeping dogs playstation 3 ps3 1344238602 063 [Test] Sleeping Dogs sur PS3

Non content de nous offrir une ambiance exceptionnelle, Sleeping Dogs propose aussi un contenu assez conséquent pour tenir le joueur en haleine de nombreuses heures durant. Bien entendu, il sera possible de se voler des voitures, des motos et des bateaux afin de remplir les missions. La conduite est d’ailleurs un peu rigide mais c’est loin d’être la pire qu’on est vu dans ce genre de jeu. Mais, il y a quand même une petite subtilité dans le gameplay puisque Shen, tel un pro de la cascade, est capable de sauter de véhicule en véhicule via un sytème de « bullet time » (ou temps ralenti si vous préférez) plutôt bien fichu. D’ailleurs, si vous voulez vous éclater un peu, je vous conseille d’essayer de passer de voiture en voiture le plus vite possible. Personnellement, ça m’a procuré de bonnes barres de rire.

sleeping dogs playstation 3 ps3 1345044323 090 1024x576 [Test] Sleeping Dogs sur PS3

Ensuite, il faudra également faire face à de nombreuses fusillades dont le gameplay « tir à l’épaule » ne révolutionne pas le genre, mais reste tout de même très solide. Cependant, c’est au niveau des combats au corps à corps qu’il faut chercher le plus grand intérêt. Dynamiques et classieux au possible, ces derniers reposent plus ou moins sur le même principe que ceux de Batman Arkham Asylum (décidemment). On a donc un bouton pour l’attaque, un bouton pour le contre, un pour chopper l’adversaire et un pour se ruer dessus. Alors au départ, on a l’impression de faire toujours les mêmes gestes, même quand on commence à prendre du niveau et à débloquer de nouveaux enchainements, le plaisir se fait vraiment ressentir. De plus, au delà des mouvements basiques, il est également possible d’utiliser les armes blanches récupérée sur les ennemis, mais aussi (et surtout) se servir du décors pour faire des finishs aussi class’ que dévastateurs. En claire, ces combats sont véritablement le gros point du titre et je ne lasse pas d’aller botter des fesses dès que j’en ai l’occasion.

sleeping dogs playstation 3 ps3 1345044323 250 1024x576 [Test] Sleeping Dogs sur PS3

Comme dans tout jeu à monde ouvert (ou bac à sable si vous préféré), le joueur n’est pas cantonné à faire ce que le scénario lui dicte de faire. De nombreuses activités annexes seront donc proposé, comme les arrestations de trafiquant de drogues pour les plus gentils d’entre vous, ou les voles de voitures et le passage à tabac pour les bad guys. Bien sûr, la ville d’Hong Kong permet également des activités un peu plus locale et si on passera rapidement sur le Karaoké qui n’est ni plus ni moins qu’un mini jeu de rythme assez mal fait, on appréciera beaucoup plus les tournois d’art martiaux de rue. Pas la peine de vous dire pourquoi puisque je vous ai déjà fait l’éloge du système de combat, mais là, ça peut prendre une tout autre tournure puisqu’il faudra parfois se défaire de plus d’une quinzaine de gros bras en même temps. Bon certes, ils ne vous attaqueront pas tous au même moment, mais les enchaîner est vraiment grisant.

sleeping dogs playstation 3 ps3 1344238602 073 [Test] Sleeping Dogs sur PS3

Conclusion : 17/20

Square Enix a eu le nez fin en reprenant le True Crime : Hong Kong et en en faisant Sleeping Dogs. Le pari était osé, mais le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est bel et bien là. Proposant une aventure dynamique et immersive, ce soft est vraiment prenant et il est difficile de le lâcher une fois qu’on a commencé. D’ailleurs les joueurs ne s’y trompent pas puisque Sleeping Dogs cartonne au niveau des ventes. Et très franchement, il le mérite.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hyuuji 1209 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte