Magazine Science & vie

Le pouvoir de l 'imaginaire (191) : big bang et hérétiques -suite2

Publié le 24 septembre 2012 par 000111aaa

Persistant à vouloir m’aventurer, en traitant  le sujet d’un pré big bang  , sur le terrain des hérétiques ,je vous propose d’examiner la suite des auteurs   qui  sont actuellement dans ma corbeille de  récolte bibliographique ……..Et pour garder un caractère plus attrayant et…digeste , à persister  dans mon mode d’exposition sous forme d’un dialogue imaginaire  entre un candide curieux ( PIERRE , mon petit-fils  trop obsédé par sa Terminale ne correspond plus à l’archétype !!!) et un physicien au courant des derniers faits expérimentaux ,mais peut-être pas des  tout derniers modèles mathématiques   et théoriques publiés….

-« Je reste ébahi par votre dernier modèle ( le « A »)  ,OLIVIER  …Comment un physicien peut-il aujourd’hui présenter un espace-temps comme l’ « équivalent » d’une énergie négative ? »

-Je me doutais que vous allier tiquer  à la lecture des prémisses de ce modèle ! C’est pourquoi, au risque de me rabâcher,  je dois revenir sur la notion d’espace et celle  complétement distincte de l’espace –temps ….

Sans vouloir trop revenir sur des éléments de  Logique  ,ou abuser de la Sémantique , je rappelle que la notion d’espace est pour nous( et vous lecteurs !) avant tout une notion abstraite de la Géométrie qui désigne une étendue … Si l’on sort de  ce corpus pour aborder  la perception que l’on a du réel à échelle humaine,  on pourra par exemple  en mécanique classique, newtonienne ,  faire le constat que l’espace est modélisé comme un espace euclidien R3,  infini ( sans bords) , qui ne peut  ni   être créé  ni  disparaitre  ou être «  courbé »  , « tordu » , « disjoint » «  troué » , « fibré » etc.      … Algébriquement parlant  sans signe positif ou négatif (  Henri Poincaré parle même uniquement  de  la géométrie de l’espace  comme d’une convention) …ET SELON NEWTON  DE CONTENU A VALEUR  NULLE ENERGETIQUEMENT PARLANT ( s il faut de l’énergie pour  pousser un corps   , c’est à cause de son inertie et non pas d’une résistance sui generis    de l’Espace ! )…. Enfin et  pour résumer  familièrement il ne peut que   rester «  indestructible  et gratuit !!! » …….Et le temps n’y intervient pas le moins du monde !!!!

-« Donc le modèle «  A »  ne peut concerner ce type d’espace «  brut de décoffrage » ! ? Quelles différences précises alors faites-vous avec l’espace –temps ?

-J’ai écrit un nombre considérable de lignes  SUR CE CONCEPT mais ne veux pas astreindre mes lecteurs à fouiller mes archives de l’OBS ( LA PHYSIQUE DES HORIZONS HUMAINS)….Je vais donc résumer .Je ne peux dire si le terme originel «  raum-zeit »  est   d’ Einstein ou de Minkowski mais quoiqu‘il en soit   l'espace-temps est une représentation mathématique de l'espace et du temps comme deux notions inséparables et s'influençant l'une l'autre ; un concept mathématique unifié, qui est un espace de Minkowski en relativité restreinte et un espace courbe quelconque en relativité générale, invariant quel que soit le référentiel (=  point de vue )choisi, tandis que ses composantes d'espace et temps en sont des aspects qui dépendent du référentiel …. Ce sont les continuateurs d’Einstein (lequel recherchait avant tout des conditions d’équilibre pour un cosmos lisse et homogène ) qui ont ensuite débordé son œuvre et entrainé le sujet dans des considérations impliquant des singularités et des valeurs infinies intraitables …..Et au demeurant si i espace et temps peuvent être introduites dans une même équation ce n’est pas pour autant qu’ ils soient complètement identifiables :ils ne se transforment que partiellement l'un en l'autre dans un changement de repère…. Respectons donc A.E en nous limitant à : » UNE MESURE DE LA COURBURE MOYENNE DE L’ESPACE -TEMPS = UNE MESURE DE LA DENSITE D’ENERGIE(MASSES INCLUSES » .Et il est   donc complétement abusif de dire que là où la matière n’est pas,   c’est l’espace qui disparaît derechef ( c’est la courbure en fait qui disparait )….. Le big bang ,  les trous noirs , l’expansion de l’espace paraissant extraire  du néant un espace pour pouvoir poursuivre leur course : aussi surprenant que cela vous paraisse  , tout cela , ce ne sont pas les inventions d’EINSTEIN !!!

En revanche ce sont BIEN en partie les prémisses du MODELE « A » pour lequel   l’espace « nu »   de NEWTON   n’est PARTIELLEMENT PEUT-ETRE que le cadre permanent   ,le contenant d’un contenu POSSIBLE , instable et évolutif ….. et dans un   langage franchement trivial «  Tu  dois payer , chéri( !) , si tu veux t’ en servir !!!!! » ( c’est-à-dire par exemple fournir le champ d’ énergie scalaire , ʌ ,qu’ Einstein regrettait tant d’avoir proposé )…. Et il devient alors un espace –temps « A » à valeur «  boursière » nommée «  espace-temps= énergie » !

-« Existe-t-il  OLIVIER  , d’autres théories  de bigbang  aussi «  provocatrices » ?

- Je ne résiste pas , puisque je vous ai présenté des théories d’espaces- temps à énergie « négative »  à évoquer des espaces temps à gravité négative !Vous allez bien entendu me ressortir les théories d’ANDREI SAKHAROV   , voire de J.P.PETIT  ( voir mes archives ici)  ,mais je désire vous parler de choses plus récentes  présentées par GABRIEL CHARDIN (IN2P3)  paru dans le dernier numéro des DOSSIERS DE LA RECHERCHE …..

Imaginez un semi –conducteur avec ses électrons et ses lacunes ( trous) dans le réseau cristallin …L’électron correspond  à un epsilon  d’excès de densité alors qu’un trou correspond à un chouia de défaut !Par rapport à la moyenne du milieu l’électron  correspond à une masse positive( !) et le trou à une négative  et maintenant transposez cela à l’univers et le vide de celui –ci au semi-conducteur !

Si le vide est supposé présenter une densité nulle , sous l’influence d’un champ gravitationnel « académique » ,alors la matière tombe comme une pomme et l’antimatière remonte !!Puis le déroulé du temps amène les masses négatives à s’étendre et les positives à se rassembler en murs , filaments , amas etc….

Dans ce modèle plus besoin de matière ou d’énergie noires, la cinétique des phases primordiales  change ( le big bang  s » apaise » et la gravitation pourrait devenir  une sorte de polarisation du vide !)

Pour ceux qui fréquentent les documentations  voici les références : G. Chardin, Gravitation, C, P and T symmetries and the Second Law [archive], DSM/DAPNIA/SPP, 2002.

- G. Chardin and J.-M. Rax, CP violation. A matter of (anti)gravity? [archive], Physics Letters B 282 (1992) 256-262. également disponible sur le site du CEA: [1] [archive].

- G. Chardin, CP violation and antigravity (revisited) [archive], Nuclear Physics A 558 (1993) 477c.

A suivre


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine