Magazine Cinéma

Looking for Eric (vost)

Par Clemiclem
Looking for Eric (vost)
Je ne suis pas très foot. Pour moi Eric Cantona c'est juste le mec aux gros sourcils qui parlait peinture et mouettes à JPP dans les guignols de l'info. Pour les anglais, particulièrement les mancuniens, c'est juste un dieu avec un caractère qui leur ressemble. Impulsif sur et en dehors du terrain Canto semble avoir marqué les esprits de tout un peuple qui va même jusqu'à lui donner le premier rôle d'une nouvelle satyre sociale orchestré par le génialissime Ken Loach!
Looking for Eric ne se résume pourtant pas qu'au ballon rond! On y découvre Eric, postier lambda de la Royal Mail dont la vie orbite autour d'une famille recomposée, d'un premier amour perdu, et bien évidemment du King, non pas Elvis mais bel et bien Eric Cantona! (Cocorico)Au fond du gouffre, c'est tout naturellement vers son idole qu’Éric va chercher du réconfort. Et bien qu'il ne soit qu'un poster sur le mur de sa chambre, le King va soudainement prendre vie pour aider notre facteur en détresse. En véritable coach à l'accent franchouillard, il va aider Eric à reprendre sa vie en mains et lui montrer qu'il ne fait pas bon de stagner pour prendre les rennes de sa vie. Les amateurs du Canto philosophe ne seront pas déçus, les fans de foot non plus au vu des quelques séquences glissées intelligemment par un réalisateur inspiré.
Ken Loach pointe une nouvelle fois de l'index cette couche de la population qu'on a trop souvent tendance à négliger quand on parle de l'Angleterre: ceux qui vivent le foot à travers les pubs et pas dans les travées d'Old Trafford devenu le repère d'une population aisée à la recherche de ses soit disant racines! Le casting transpire la sincérité comme si les trois quarts des acteurs avaient été recrutés sur le tas au fond d'un vieux pub londonnien respirant la sueur et le houblon. Impossible de ne pas se sentir immergé dans l'univers d'Eric, surtout lorsqu'on se frotte à l'accent local, une sorte d argot anglais qu'on ne prononcerait qu'avec une knacki dans la bouche! Inutile de vous le préciser, la version originale est indispensable pour apprécier le film à sa juste valeur et côtoyer la population locale de plus prés. Personnellement, j'avoue avoir eu un p'tit faible pour ce pauvre sosie de Liam Gallagher en gros et moche. Les afficionados d'Oasis me comprendront!
Looking for Eric, c'est finalement juste un bon moment de fraternité, de franche rigolade mais aussi de réflexion sur le sens de la vie et les épreuves qu'elle nous oblige à surmonter. Le film est touchant, il a presque quelque chose de naïf comme s'il n'était qu'un premier film, authentique et naturel. Il est pourtant l’œuvre d'un réalisateur accompli qui n'aura de cesse de mettre en lumière des personnages certainement plus intéressants que l'image que le pays veut bien nous en donner! Chapeau bas!
Teaser

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Clemiclem 305 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines