Magazine Autres sports

Les dernières réflexions sur la semaine # 3

Publié le 25 septembre 2012 par Sixverges
Les dernières réflexions sur la semaine # 3
Si vous m’aviez dit que nous aurions ce soir plus de controverse que dimanche soir, je ne vous aurais pas cru. Et pourtant…
Packers 12 Seahawks 14
Voyons voir, Dilfer a dit que ce sera bruyant, Berman a dit que ce sera bruyant, Jackson a dit que ce sera bruyant, Tirico dit que c’est bruyant et Gruden a un man crush sur le bruit. Donc, juste pour résumer, le bon peuple est en voix à Seattle.
J’ai hâte de voir Seattle à l’œuvre. Ils peuvent chier dans la pelle comme les Panthers jeudi et si c’est le cas, Rodgers les annihilera en 10 minutes, mais j’ai vraiment l’impression que nous aurons un match serré.
La sélection « what the fuck » du dernier repêchage, Bruce Irvin récolte son premier sack en carrière pour mettre un terme à la première série offensive du Pack. Il récidivera sur la séquence suivante. Un genre de gros doigt d’honneur à tous ses détracteurs à la télévision nationale en plus. On aime, même si nous étions parmi ses détracteurs!!
Oh c’est cute ça! Aaron Rodgers oublie de planter son pied au sol et s’auto-sack dans le genre de plonge qu’on ne voit pas assez souvent! Le pauvre Aaron en entendra parler dans les séquences vidéo la semaine prochaine!
Je ne sais pas pour vous, mais j’étais encore crinqué du Pats – Ravens d’hier en entrant au boulot ce matin. Cependant, le retour sur terre fut brutal, les conversations autour de la machine à café et au dîner portant sur… Occupation Double!!! L’amateur de football est encore une espèce rare au Québec!!
Pour ceux qui aiment bouffer de la CFL, regardez aller le CB Brandon Browner des Seahawks. L’ancien Stampeders ne se fait pas honte dans le grand circuit.
Je n’ai pas beaucoup parlé de l’attaque de Starbuck’s City jusqu’ici. Ce n’est pas un manque de volonté, c’est juste qu’il n’y a rien à dire. Clay Matthews et BJ Raji dominent.
Il n’y a que 20 minutes de jouées et Aaron Rodgers a déjà visité le sol à 5 reprises. J’avoue ma complète ignorance de l’existence d’un pass rush à Seattle, mais je dois dire que c’est la défensive au complet des Hawks qui m’impressionne. En ajoutant San Francisco et l’Arizone et en les combinant aux régressions des 4 défensives de l’AFC Nord, est-ce que la NFC Ouest est en voie de s’établir comme la division des défensives dominantes dans la NFL?
Les seuls points de la demie arrivent au milieu du 2e quart, gracieuseté d’un long relais de Russel Wilson vers Golden « je vole des beignes » Tate. On lui donne une boîte de Timbits pour son beau catch! 7-0 Seattle à la demie.
Le match a lieu à Seattle et le mythique album Nevermind du non moins mythique groupe Nirvana atteint aujourd’hui même l’âge de la majorité (majorité américaine s’entend). Ça vaut bien ce clip souvenir comme pause de la mi-temps!
L’ajustement de Mike McCarthy à la demie aura été de courir plus souvent. Benson touche plus à la roche sur la première drive du Pack au 3e quart que dans la première demie au complet. La progression est durement gagnée, mais suffit pour inscrire un placement. Copie conforme sur la séquence suivante, de sorte que la 3e période se termine avec un écart d’un point. 7-6 Seahawks.
Depuis tantôt que je retombe dans le vieux Nirvana. Trip de nostalgie, retour à l’adolescence, appelez-ça comme vous voulez, mais maudit que c’était bon!
Quitte à rester dans les éphémérides, il y a 20 ans, Manon Rhéaume devenait la première femme à garder les buts d’une équipe de la LNH dans le cadre de stunt publicitaire. De ça, nous retenons surtout cette parodie…
Grâce aux courtes passes à Benson et Kuhn au centre, Aaron Rodgers retrouve tranquillement ses marques et retraverse le terrain. Franchir la dernière verge séparant le Pack de la zone de buts exige 2 décisions renversées sur reprise vidéo, mais Cedric Benson y parvient finalement. Green Bay ratera le converti de 2 points, mais ils ont les devants pour la première fois du match. 12-7.
Acceptables jusque là, les arbitres l’échappent complètement sur la séquence suivante, un pathétique festival du drapeau jaune. A ce triste jeu, Seattle sort gagnant et approche la balle au 7 du Pack avec 2 minutes à faire. Sur un 4e jeu et 3, Wilson lobe la balle vers Sydney Rice dans la zone de buts, mais Golden Tate saute devant son coéquipier et rate l'attrapée.
J’allais écrire Game Over, mais pas si vite. Green Bay ne peut écouler les secondes et Seattle reprend la balle avec 45 secondes à jouer. Sur le dernier jeu du match, HAIL MARY……….. CAPTÉE ET INTERCEPTÉE EN MÊME TEMPS!!! Un arbitre signale le TD, l’autre l’interception. Quessé ça?? Finalement, le TD est accordé et Seattle gagne. INCROYABLE!
A la reprise, il semble bien qu’il y avait interception, mais le WR met les mains sur le ballon avant que le CB du Pack retombe au sol. Même si le ballon est clairement plus entre les mains du défenseur, la règle de la possession simultanée dit que si les 2 ont le ballon en même temps, il revient à l’attaque. La question clef ici : la possession était-elle simultanée? Si la possession est décidée au moment de toucher le sol (le fameux processus de compléter l’attrapée) oui c’était en même temps. Sinon, c’est clairement Green Bay qui a touché à la balle en premier et ça aurait dû être une interception. Lorsque vous lirez cela demain, certains experts se seront prononcés, mais en l’écrivant ce soir, honnêtement, je ne sais pas.
Chose certaine, vous entendrez parler longtemps de cette fin de match et avec toute cette confusion, à la télé nationale en plus, je ne peux pas croire que la ligue va laisser niaiser le conflit des arbitres réguliers encore longtemps. Dernier mot là-dessus pour saluer la classe des Packers dans la défaite. Elle est certainement aussi difficile à accepter que celle des Pats hier soir et pourtant, Mike McCarthy n’est pas parti à la chasse à l’officiel…
Les dernières réflexions sur la semaine # 3
Les dernières réflexions
Plusieurs observations en vrac meublent cette édition des dernières réflexions. Allons-y dès maintenant.
On jase là :
- A 24-6, vous étiez combien à avoir tiré un trait sur la saison des Chiefs? Les voici avec la même fiche que leurs rivaux les plus sérieux dans l’AFC Ouest;
- Les Saints par contre, eux ils sont dans la grosse dèche. Pire défensive du football;
- Les Lions me font penser aux Bengals de 2006. L’année précédente, après un interminable flirt avec la médiocrité, Cincinnati avait gagné le titre de l’AFC Nord, se révélant à la planète NFL. Sauf qu’en 2006, malgré une attaque de feu, la défensive n’a jamais été à la hauteur et le club a fait patate. Par la suite, ils n’ont jamais rempli les espoirs suscités par leur percée de 2005. Je ne dis pas que les Lions ne deviendront jamais l’équipe qui a fait rêver ses partisans l’an passé, mais ils ne seront toujours que des acteurs de soutien avec cette défensive. A eux d’y voir;
- Les Ravens sont devenus l’équipe de Joe Flacco. Pas tant grâce à son jeu. Plutôt parce que la défensive vient au 27e rang de la NFL pour les verges accordées.
Surtemps : Premier véritable test pour les nouvelles règles de surtemps avec 3 rencontres qui se sont décidées en prolongation. Personnellement, j’aime ces nouvelles règles. D’abord, elles sont plus justes, l’issue du match ne dépendant plus d’un pile ou face. Puis, la stratégie entre en jeu. Auparavant, le duel Lions – Titans aurait été à toutes fins pratiques terminé dès que les bleus poudres se sont pointés à une distance raisonnable de placement. Sauf que là, le Tennessee a tout fait pour aller inscrire le majeur et lorsque Détroit a eu le ballon à son tour, la stratégie est encore entrée en jeu. Coach Schwartz a voulu provoquer un hors-jeu défensif sur un 4e jeu, mais son équipe s’est prise à son propre jeu et a perdu le match. Une fin beaucoup plus excitante qu’un placement sur la première possession.
Cependant, il y a des choses qui ne changeront jamais et un autre entraîneur s’est brûlé avec cette stratégie stupide qui consiste à prendre un temps d’arrêt pour « geler » le botteur. Ça ne marche jamais cette patente-là. A Miami, la défensive avait bloqué la première tentative de placement des Jets en prolongation, juste pour voir leur entraîneur tout foutre en l’air en appelant un temps d’arrêt. Évidemment, Nick Folk a placé son mulligan entre les poteaux, donnant la victoire aux Jets. Quelle stratégie de cave!
Pourquoi j’aime la NFL ? : Ce ne sont pas les raisons qui manquent, surtout cette semaine.
- Pour l’intensité débile du Patriots – Ravens de dimanche soir;
- pour l’effort incessant qui rapporte un touché malgré une couverture parfaite;
- parce que les Browns ne sont impliqués que dans une rencontre par semaine. Ça laisse 15 parties qui ont le potentiel d’être bonnes!;
- pour des débuts de match comme à Washington ou un receveur de passe (des Bengals, ça aide à apprécier!!) catapulte une passe de touché de 73 verges sur le premier jeu du match ;
- pour l’inspirante prestation de Torrey Smith, impérial en deuil de son jeune frère. Palpable sur le terrain, l’émotion l’était tout autant dans le vestiaire après le match;
- parce qu’à chaque dimanche, les Raiders peuvent battre les Steelers et les Vikings peuvent se farcir les Niners (avec une p’tite pensée pour le portefeuille de Steph Morneau!!);
- parce que la répétition du Music City Miracle peut ne même pas être le jeu le plus spectaculaire et invraisemblable d’un match, ni même le 2e plus spectaculaire!
Il n’y a pas à dire, c’est un maudit beau sport!! Que nous regarderons de nouveau avec plaisir la semaine prochaine!

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines