Magazine Journal intime

Cameraman d’un jour

Par Barthelemy85 @Barth_et_lemy

Cameraman d’un jourLa société GO! GO! Nihon, cherchait un cameraman. C’est une société, montée par un italien, qui facilite les démarches (trouver un appartement, obtenir le visa, trouver une école de langue) aux étrangers désireux d’apprendre la langue des samouraïs.

Pour l’entretien, j’ai eu droit à un rendez-vous “deux en un”. Un premier avec l’italien durant lequel il m’explique ce qu’il recherche. A ce moment là, j’en déduis que j’ai le boulot puisque pour une fois je n’ai pas eu droit au fameux ” I call you back”. On enchaîne directement avec un rendez-vous dans l’école de langue pour laquelle je dois réaliser la vidéo. C’est pour moi la découverte de la réunion de travail à la japonaise et  de la cérémonie de remise des cartes* de visites. Malheureusement je n’avais rien à offrir en retour… donc si un jour vous venez au Japon, pensez à vous faire une carte de visite. Une fois les formalités passées, rentrons dans le vif du sujet, la vidéo.

Une réunion au Japon c’est exactement comme en France, avec ma feuille et mon stylo, je note des choses en français pour montrer à quel point je suis sérieux. De temps en temps je pense à faire une remarque technique pour montrer que je sais de quoi je parle et qu’il vaut mieux faire comme ça que comme ça. L’auditoire est maintenant convaincu. Les interviews sont cadrés, le tournage est dans 2 jours. Le rendez-vous fixé à 8h00…

Le jour J, comme tout italien qui se respecte, vers 7h40, je reçois un SMS: “sorry I’ll be twenty minutes late“. Il finit par arriver à 8h30. On prend la direction de l’école, située dans le quartier coréen de Shinjuku,vers la station Shin-Ōkubo. Le tournage n’est pas compliqué: quand un japonais a décidé quelque chose, difficile de lui faire changer d’avis. Je sais exactement les cours que je dois filmer avec l’heure, qui je dois interviewer et le numéro de chaque salle.

Cameraman d’un jour
L’école compte un peu plus de 100 élèves, il y en a forcément qui ne souhaitent être filmés (pour la plupart des coréens ). Dans une salle de classe de 20 mètres carré, ça limite les plans, il faut faire avec. L’après-midi c’est l’heure des interviews, alors c’est certainement le moment le plus long. Suivre une interview en japonais, c’est un peu comme regarder l’intégralité du jubilé de la reine Elisabeth. On trouve ça marrant au début.

Le tournage se termine, tout est dans la boîte. J’avoue que j’ai un peu fait mon directeur d’aéroport de Limoges sur ce coup. Le fait est que l’école, tout comme l’italien sont ravis de mon travail. Il est déjà prévu que je tourne une nouvelle vidéo fin octobre. L’habit fait le moine !

* Dictionnaire insolite du Japon de Liza Maronese :

Cameraman d’un jour



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Barthelemy85 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte